se lancer en tant que freelance...quand on vient d ailleurs
Thread poster: Emilie Rigault Fourcadier

Emilie Rigault Fourcadier  Identity Verified
France
Local time: 19:16
Member (2017)
English to French
Mar 12, 2017

bonjour a tous

Je suis nouvelle sur ce site et je voudrais vous exposer mon petit souci
J'ai un dut de multimedia et une license llce anglais. Je suis bilingue j'ai vécu aux usa et je pratique l anglais quotidiennement dans le cadre privé.
Je souhaiterais me lancer comme traductrice freelance. J'ai rencontré une connaissance de ma mère qui est traductrice freelance depuis 20 ans et qui travaille notamment pour le compte de l ONU. Elle m a d abord rassurée quant au fait d avoir ou non un diplôme 'officiel' de traducteur, puis sur quelques questions
Malheureusement en ce moment elle est débordée de travail et je pense qu'elle en a pour un bon mois avant d’être disponible.
J'ai besoin donc de vos avis, surtout que plusieurs avis seront bénéfiques.
Je ne sais par où commencer.J'ai déjà postuler pour des jobs sur proz mais pas de réponse. Je précise que j'ai travaillé 10 ans en tant que chef de secteur dans la grande distribution. J'ai deux enfants et je vais avoir 36 ans.

[Edited at 2017-03-12 20:53 GMT]


 

laurgi  Identity Verified
Local time: 19:16
German to French
Bonjour Mar 12, 2017

N'indiquez pas sur votre profil que vous n'avez aucune expérience... Mettez en avant les compétences que vous avez, puisque manifestement vous en avez. Et veillez à avoir une typographie plus pro, y compris quand vous postez sur le forum, puisque tout ça est accessible à vos clients potentiels. Votre CV gagnerait à être élagué ou plus ciblé. Du reste, Proz n'est pas forcément le meilleur endroit pour trouver son premier client.
Bienvenue et bon courage.


 

Christel Zipfel  Identity Verified
Member (2004)
Italian to German
+ ...
Commencer par mettre les accents et apostrophes nécessaires Mar 12, 2017

et utiliser une ponctuation et grammaire plus soignées serait une bonne idée.

Ceci est un site de traducteurs professionels qui en général n'aiment pas particulièrement ce genre de petites néglicences...

Sans rancune et bonne chance!


 

Emilie Rigault Fourcadier  Identity Verified
France
Local time: 19:16
Member (2017)
English to French
TOPIC STARTER
merci Mar 12, 2017

Bien j'ai corrigé les majuscules oubliées et les apostrophesicon_smile.gif J'avais tapé mon texte un peu rapidement.
Si vous me dites que Proz n'est pas le meilleur endroit pour trouver son premier client, auriez vous d'autres conseils?


 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 18:16
Member (2007)
English
+ ...
Vous êtes en France ? Mar 12, 2017

Vous ne dites pas d'où vous venez, l'UE ou ailleurs, ni si vous avez le droit d'exercer où vous vivez.

 

Nikki Scott-Despaigne  Identity Verified
Local time: 19:16
French to English
Quelques pistes Mar 12, 2017

Bonsoir Emilie et bienvenue!

Il existe deux pistes de travail classiques, dont les agences de traduction et son réseau personnel. Dans les deux cas, tu mettras en avant tes connaissances et tes compétences. Une absence de diplôme de traduction ne représente pas un obstacle. Ce qui aide pour convaincre, c'est une combinaison de critères, dont un diplôme universitaire, une expérience professionnelle, une famille bilingue, une expérience de longue durée ou des visites très régulières dans le pays de ta langue source, etc.

Les agences de traduction proposent des tarifs qui leur permettent d'écrémer un bon petit pourcentage. C’est normal. Après tout, elles fournissent du travail et, si elles sont professionnelles, elles font un bon travail de relecture et de révision avant de transférer le travail vers le client final. Quelques inconvénients: les taux au mot qu’elles paient sont d’environ la moitié de ce qu’on peut facturer en client direct. Aussi, les délais de paiement sont assez longs, un ou deux mois n’est pas inhabituel.

Réseau perso. C’est la voie royale pour se construire une clientèle à toi. Les personnes avec qui tu as travaillé déjà connaissent tes compétences et tes qualités dans le travail. Aussi, d’un point de vue efficacité, tu seras dans un contexte que tu connais bien, dont le fonctionnement, la hiérarchie et la terminologie te sont connus. Tu seras crédible. Tu pourras aussi facturer le vrai prix du marché.

On établit une réputation au fil du temps. Cela arrive si on fait du bon travail. Démarre dans ta zone de confort. C’est une garantie de qualité et de confiance. Tu sauras que tu es en train de proposer un service de qualité ; quand on y croit, on a plus de chance de se vendre ! Progressivement, tu sortiras de cette zone de confort, ce qui te permettra d’augmenter ta palette de compétences. Quand on sait ce qu’on fait, qu’on sait qu’on le fait bien, le client le sait aussi.

Statut: Si tu veux travailler en indépendant, il faut choisir un statut. En 1994, quand j’ai commencé, j’ai fait un petit stage à la Chambre de Commerce pour les entrepreneurs en herbe. C’était très utile. Ce genre de stage existe encore et l’offre est encore plus large.

Les offres sur ProZ sont pour la plupart (99%) à des taux dérisoires et pour lesquels on travaillerait à perte avec les charges sociales qu'on doit payer en France. De temps en temps j'y jette un coup d'oeil, mais je suis sur ce site depuis 2003 et je n'ai jamais eu une seule offre digne de ce nom par ce moyen-là. MAIS... ProZ reste un bon endroit pour se faire connaître. Participer à Kudoz, où un collègue va poster un terme ou une expression et demander un coup de main; on peut se faire apprécier par d'autres. C'est une bonne vitrine. Aussi, on apprend beaucoup de choses. On voit comment les autres s'y prennent, on découvre de nouvelles sources et références en tout genre et les contacts qu'on établit peuvent servir.

Bonne chance!

P.S. Je viens de faire un saut sur ta page. Ce serait une bonne idée de faire relire ton petit texte par un anglophone, juste pour corriger une ou deux petites choses, notamment les choix de temps.icon_wink.gif Pas plus tard qu'hier, un collègue de ProZ a attiré mon attention sur une faute de frappe sur ma page. J'ai bien apprécié sa remarque car j'ai pu corriger aussitôt.


[Edited at 2017-03-12 23:21 GMT]


 

Emilie Rigault Fourcadier  Identity Verified
France
Local time: 19:16
Member (2017)
English to French
TOPIC STARTER
alors Mar 13, 2017

Sheila Wilson wrote:

Vous ne dites pas d'où vous venez, l'UE ou ailleurs, ni si vous avez le droit d'exercer où vous vivez.


je suis nee et vis en France. Je suis actuellement au chomage après une rupture conventionnelleicon_smile.gif


 

Emilie Rigault Fourcadier  Identity Verified
France
Local time: 19:16
Member (2017)
English to French
TOPIC STARTER
merci Mar 13, 2017

Nikki Scott-Despaigne wrote:

Bonsoir Emilie et bienvenue!

Il existe deux pistes de travail classiques, dont les agences de traduction et son réseau personnel. Dans les deux cas, tu mettras en avant tes connaissances et tes compétences. Une absence de diplôme de traduction ne représente pas un obstacle. Ce qui aide pour convaincre, c'est une combinaison de critères, dont un diplôme universitaire, une expérience professionnelle, une famille bilingue, une expérience de longue durée ou des visites très régulières dans le pays de ta langue source, etc.

Les agences de traduction proposent des tarifs qui leur permettent d'écrémer un bon petit pourcentage. C’est normal. Après tout, elles fournissent du travail et, si elles sont professionnelles, elles font un bon travail de relecture et de révision avant de transférer le travail vers le client final. Quelques inconvénients: les taux au mot qu’elles paient sont d’environ la moitié de ce qu’on peut facturer en client direct. Aussi, les délais de paiement sont assez longs, un ou deux mois n’est pas inhabituel.

Réseau perso. C’est la voie royale pour se construire une clientèle à toi. Les personnes avec qui tu as travaillé déjà connaissent tes compétences et tes qualités dans le travail. Aussi, d’un point de vue efficacité, tu seras dans un contexte que tu connais bien, dont le fonctionnement, la hiérarchie et la terminologie te sont connus. Tu seras crédible. Tu pourras aussi facturer le vrai prix du marché.

On établit une réputation au fil du temps. Cela arrive si on fait du bon travail. Démarre dans ta zone de confort. C’est une garantie de qualité et de confiance. Tu sauras que tu es en train de proposer un service de qualité ; quand on y croit, on a plus de chance de se vendre ! Progressivement, tu sortiras de cette zone de confort, ce qui te permettra d’augmenter ta palette de compétences. Quand on sait ce qu’on fait, qu’on sait qu’on le fait bien, le client le sait aussi.

Statut: Si tu veux travailler en indépendant, il faut choisir un statut. En 1994, quand j’ai commencé, j’ai fait un petit stage à la Chambre de Commerce pour les entrepreneurs en herbe. C’était très utile. Ce genre de stage existe encore et l’offre est encore plus large.

Les offres sur ProZ sont pour la plupart (99%) à des taux dérisoires et pour lesquels on travaillerait à perte avec les charges sociales qu'on doit payer en France. De temps en temps j'y jette un coup d'oeil, mais je suis sur ce site depuis 2003 et je n'ai jamais eu une seule offre digne de ce nom par ce moyen-là. MAIS... ProZ reste un bon endroit pour se faire connaître. Participer à Kudoz, où un collègue va poster un terme ou une expression et demander un coup de main; on peut se faire apprécier par d'autres. C'est une bonne vitrine. Aussi, on apprend beaucoup de choses. On voit comment les autres s'y prennent, on découvre de nouvelles sources et références en tout genre et les contacts qu'on établit peuvent servir.

Bonne chance!

P.S. Je viens de faire un saut sur ta page. Ce serait une bonne idée de faire relire ton petit texte par un anglophone, juste pour corriger une ou deux petites choses, notamment les choix de temps.icon_wink.gif Pas plus tard qu'hier, un collègue de ProZ a attiré mon attention sur une faute de frappe sur ma page. J'ai bien apprécié sa remarque car j'ai pu corriger aussitôt.


[Edited at 2017-03-12 23:21 GMT]



Merci vraiment de ta réponse Nikki! Je vais de ce pas faire vérifier ma page et suivre tes conseilsicon_smile.gif


 

Adrien Esparron
Local time: 19:16
Member (2007)
German to French
+ ...
Venir d'ailleurs... Mar 13, 2017

est certainement un atout à ne pas négliger.

Bonjour,

Mais encore faut-il l'exploiter dans le bon sens. Je ne reviens pas sur ce qui a été dit jusqu'à présent ici, mais rien dans le CV (qui indique bien le lieu de résidence et le passé professionnel) ne permet de comprendre le pourquoi d'une appétence pour la traduction.

Je condenserais en effet l'expérience dans le Doubs et utiliserais la section Formation pour mettre en évidence les attraits de la communication et des compétences linguistiques. En revanche, cette expérience peut s'élargir sur les perspectives marketing et bancaires, qui sont des secteurs bien plus porteurs en traduction, notamment depuis l'anglais, que les cosmétiques ou la poésie...

Je me méfierais d'une adresse Hotmail, je sais que le débat existe sur ce genre de préoccupation, mais cela fait très amateur.

Créer des sites Web et gérer des fora, même si c'est simplement le cas, ne devrait pas être considéré comme des hobbies, mais bien au contraire des indications sur des compétences relevant de l'univers numérique indispensable pour toute activité de traducteur.

Avoir passé un an aux États-Unis et pratiquer l'anglais « everyday in my personnal life » n'explique guère le bilinguisme affiché. Se méfier de ce type d'affirmation. N'oublions pas que pratiquement tous les traducteurs « work from home ».

Comme déjà indiqué ici, et dans d'autres fora sur ProZ.com, les offres d'emploi de ProZ.com semblent fortement laisser à désirer et je ne mettrais pas une once d'espoir à ce propos.

Vous n'êtes pas très loin de certains lieux dynamiques, cela pourrait être intéressant de regarder localement (ce qui n'exclut pas de voir ailleurs) et il existe dans votre région des initiatives (notamment agricoles, commerce de proximité, vente directe par Internet, etc.) où vous pourriez mettre très en avant vos compétences, qui sont certainement pertinentes.

Très bonne installation et courage pour la suite : cela ne se fait pas d'un coup d'un seul !


 

Maggie WAKEFIELD  Identity Verified
France
Local time: 19:16
Member (2015)
French to English
+ ...
Une chose qui semble manquer... Mar 13, 2017

sur votre profil et votre CV: je ne vois rien pour indiquer que vous êtes inscrite en tant qu'auto entrepreneur ou autre statut.
Si vous souhaitez travailler avec les agences / entreprises françaises, normalement elles vont vouloir s'assurer avant de proposer une collaboration que vous avez votre SIRET. Et ça fait plus "pro" d'en faire mention (à mon avis).

PS - pour peaufinericon_wink.gif every day= (ici) 2 mots; another=1 mot; personal; I'm

[Edited at 2017-03-13 12:56 GMT]


 

Schtroumpf
Local time: 19:16
German to French
+ ...
Parler anglais ne fait pas encore le traducteur Mar 31, 2017

Bonjour Emilie,

Avant même de commencer votre carrière de traductrice, il faudrait avoir les qualifications pour exercer cette profession. Or, une licence (avec deux c) d'anglais et une année de séjour dans un pays anglophone ne sont pas suffisantes à nos jours pour se dire traductrice professionnelle. Les traducteurs qui arrivent sur le marché ont soit une formation universitaire de (grosso modo) bac + 5, soit une excellente immersion dans au moins deux langues, dont ils maîtrisent les nuances et les codes écrits (typo, style, grammaire...), PLUS des connaissances dans un ou plusieurs domaines de spécialisation. Les logiciels d'aide à la traduction n'ont pas plus de secret pour eux que le package Office.

Avez-vous pu vous constituer une expérience significative dans la traduction ? Êtes-vous certaine de pouvoir correctement transcrire en français un texte anglais ? Le marché pour l'anglais/français est très concurrentiel. Comment commencer à travailler en étant professionnellement convaincante sans faire de vos premiers clients des "cobayes" et tester sur eux vos aptitudes professionnelles ? Si vous n'avez aucune expérience de la traduction : vous remettre en formation pour concrétiser votre projet ne serait pas une mauvaise idée.

Les traducteurs n'apprécient pas trop que leur marché professionnel soit envahi de dilettantes, et c'est normal : nous défendons une profession dont les exigences de qualité, de rémunération et de déontologie sont trop souvent malmenées par des amateurs qui s'improvisent traducteur sans s'y connaître. Mais vous avez la chance de connaître une "vraie" pro, et je crois que cette personne pourrait vous donner une réponse bien plus nuancée sur la validité de votre projet que nous ici, qui ne vous connaissons pas.

N'hésitez pas non plus à vous rapprocher des associations professionnelles (SFT, associations locales éventuelles) pour avoir des retours du terrain. On ne vit pas si bien que ça aujourd'hui en étant traducteur, et pour quelqu'un qui n'en maîtrise pas les prérequis cela peut vite devenir une galère.


 

David GAY  Identity Verified
English to French
+ ...
surplus d'offre Apr 3, 2017

Schtroumpf wrote:

Bonjour Emilie,

Avant même de commencer votre carrière de traductrice, il faudrait avoir les qualifications pour exercer cette profession. Or, une licence (avec deux c) d'anglais et une année de séjour dans un pays anglophone ne sont pas suffisantes à nos jours pour se dire traductrice professionnelle. Les traducteurs qui arrivent sur le marché ont soit une formation universitaire de (grosso modo) bac + 5, soit une excellente immersion dans au moins deux langues, dont ils maîtrisent les nuances et les codes écrits (typo, style, grammaire...), PLUS des connaissances dans un ou plusieurs domaines de spécialisation. Les logiciels d'aide à la traduction n'ont pas plus de secret pour eux que le package Office.

Avez-vous pu vous constituer une expérience significative dans la traduction ? Êtes-vous certaine de pouvoir correctement transcrire en français un texte anglais ? Le marché pour l'anglais/français est très concurrentiel. Comment commencer à travailler en étant professionnellement convaincante sans faire de vos premiers clients des "cobayes" et tester sur eux vos aptitudes professionnelles ? Si vous n'avez aucune expérience de la traduction : vous remettre en formation pour concrétiser votre projet ne serait pas une mauvaise idée.

Les traducteurs n'apprécient pas trop que leur marché professionnel soit envahi de dilettantes, et c'est normal : nous défendons une profession dont les exigences de qualité, de rémunération et de déontologie sont trop souvent malmenées par des amateurs qui s'improvisent traducteur sans s'y connaître. Mais vous avez la chance de connaître une "vraie" pro, et je crois que cette personne pourrait vous donner une réponse bien plus nuancée sur la validité de votre projet que nous ici, qui ne vous connaissons pas.

N'hésitez pas non plus à vous rapprocher des associations professionnelles (SFT, associations locales éventuelles) pour avoir des retours du terrain. On ne vit pas si bien que ça aujourd'hui en étant traducteur, et pour quelqu'un qui n'en maîtrise pas les prérequis cela peut vite devenir une galère.


Effectivement, il faut bien comprendre que l'université déverse des milliers d'étudiants chaque année.
Et l'enseignement de l'anglais n'est plus le monopole des universités de langues. L'anglais est enseigné dans toutes les filières.


 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

se lancer en tant que freelance...quand on vient d ailleurs

Advanced search






BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »
Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search