Pages in topic:   [1 2 3 4 5] >
Évolution du statut d'auto-entrepreneur en 2018
Thread poster: Stéphane Gariazzo

Stéphane Gariazzo  Identity Verified
France
Local time: 18:15
English to French
+ ...
Sep 28, 2017

Bonjour à tous,

Compte tenu de l'évolution du statut d'AE (plafond de CA annuel qui passe à 70K €), je me pose la question de changer de statut en 2018...
Je suis en BNC au réel depuis novembre 1999 (urssaf, RSI et Cipav).
Je sais que je ne pourrai plus déduire mes charges, mais je n'en ai pas beaucoup (je ne fais pas d'interprétariat, donc pas de déplacements), et j'en aurai encore moins si je n'ai plus besoin d'un comptable ni d'une AGA.

Bref, est-ce que certains d'entre vous se posent aussi la question de faire le pas ?
Si oui, j'aimerais bien entendre vos avisicon_wink.gif

Bonne soirée,
Stéphane


 

Claire Dodé  Identity Verified
France
Local time: 18:15
German to French
34%... Sep 28, 2017

À priori, les questions principales sont toujours :
- comment se situent l'ensemble "mes charges de fonctionnement + mes charges sociales optionnelles (type Madelin) + mes autres frais optionnels (chèques vacances, césu, ...)" par rapport aux 34% forfaitaires de l'AE libéral ?
- comment se situent mes charges sociales obligatoires par rapport aux 21% (ou 22% ?) forfaitaires de l'AE libéral ?
- combien de temps vais-je gagner à avoir un interlocuteur unique, l'urssaf ?


Pour le reste, quelques petites choses auxquelles penser :
- ae ou aerl ?
- ae ou aerl ou ei ou eirl ou eurl ? (pour ne citer que les formes d'entreprises individuelles)
- conséquences sur les options de cotisation retraite

Bonne soirée.


 

Sara Massons  Identity Verified
France
Local time: 18:15
Member (2016)
English to French
+ ...
Intéressant dans ma situation Sep 28, 2017

Bonjour,

Je suis en AE (installée depuis 2015). Avant l'annonce du changement de plafond, je me posais la question inverse : changer de statut et passer au réel pour pouvoir augmenter mon CA qui s'approchait dangereusement du plafond. Calculs fait, j'avais décidé d'abandonner, notamment à cause de la TVA qui m'aurait obligée à générer 2000 euros de CA supplémentaires pour avoir 200 euros de bénéfice net en plus. Maintenant, la question ne se pose absolument plus : je vais essayer de conserver ce statut aussi longtemps que possible. Je précise que je ne paie pas d'impôt sur le revenu (j'ai 4 enfants) et que j'ai également très peu de charges (je provisionne 150 euros par mois).

Les points indéniablement positifs :
- pas besoin de comptable (du moins ce n'est pas obligatoire)
- taux de cotisation plus bas (moins de 23%)
- franchise de TVA
- déclarations vraiment très simplifiées (10 min, par internet, pas de calcul, pas d'erreur possible)
- cotisations indexées sur le CA (donc si pas de CA du tout, pas de cotisations)

Les points à prendre en considération pour choisir :
- Pas de comptable c'est bien, mais si on veut un minimum de suivi, c'est du temps de travail en plus, j'y consacre une journée par mois (pendant laquelle je fais également ma facturation) et à vrai dire, je songe à prendre un comptable parce que je n'aime vraiment pas la compta et je préfèrerai consacrer cette journée à traduire ou à jardiner.
- Dans les textes, si on ne cotise pas (un mois de CA à zéro) on n'a pas de couverture (notamment sécurité sociale). Il faudrait vérifier ce point, je n'y ai jamais été confrontée.
- Les cotisations sont calculées sur le CA brut.
- L'impôt sur le revenu est calculé sur le CA moins les cotisations (il me semble).
- Le plafond reste un plafond (quoique je vois mal comment matériellement je pourrais l'atteindre à 70K€/an)
- La non déduction des charges est neutre pour moi qui ne paye pas d'impôt sur le revenu mais ça peut avoir un impact si on doit changer d'ordinateur par exemple (je provisionne chaque mois pour l'amortir sur 5 ans).
- La franchise de TVA c'est bien mais on doit payer notre TVA (on ne la récupère pas) donc les différents achats doivent être prévus en TTC.

Il faut donc voir selon votre situation si ça reste rentable.

Dernier point non négligeable : le statut d'auto-entrepreneur étant à l'origine destiné à faciliter le lancement de nouvelles entreprises, je ne sais pas s'il est possible de passer d'un autre statut à celui d'AE...

Bonne continuation
Sara


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 18:15
Member (2007)
German to French
+ ...
? Sep 29, 2017

Sara Massons wrote:

Calculs fait, j'avais décidé d'abandonner, notamment à cause de la TVA qui m'aurait obligée à générer 2000 euros de CA supplémentaires pour avoir 200 euros de bénéfice net en plus.
Pardon Sara, mais c'est quoi ce charabia ? La TVA n'a aucun impact sur le bénéfice...

Sara Massons wrote:
- pas besoin de comptable (du moins ce n'est pas obligatoire)

Au réel non plus.icon_wink.gif

Sara Massons wrote:
- taux de cotisation plus bas (moins de 23%)
(...)
- Les cotisations sont calculées sur le CA brut.

Tu le dis toi-même : les cotisations sont calculées sur le brut. Ca fait une grosse différence. Donc, affirmer que le taux de cotisation est plus bas est aller un peu vite en besogne.


Sara Massons wrote:
- Pas de comptable c'est bien, mais si on veut un minimum de suivi, c'est du temps de travail en plus, j'y consacre une journée par mois (pendant laquelle je fais également ma facturation) et à vrai dire, je songe à prendre un comptable parce que je n'aime vraiment pas la compta et je préfèrerai consacrer cette journée à traduire ou à jardiner.
Une journée par mois, c'est à peu près ce que je consacre à ma compta au réel. Plus précisément : environ 1-2h par mois pour la facturation + 1/2 journée ou 1 journée maxi tous les 3 mois pour mettre ma compta à jour et faire ma déclaration de TVA + une fois par an 1 journée, 1 et 1/2 maxi pour faire mes déclarations annuelles, clore les comptes.
Dans ton cas, j'avoue ne pas trop saisir ce que tu voudrais déléguer à un comptable : la facturation ? Je ne crois pas que ça rentre dans leurs attributions... Et le reste de la compta d'un micro-entrepreneur est tellement basique que je ne vois pas quoi déléguer ?

Sara Massons wrote:
- Le plafond reste un plafond (quoique je vois mal comment matériellement je pourrais l'atteindre à 70K€/an)
Ca, c'est un reproche majeur que je fais à ce type de statut avec plafond : de couper toute ambition aux indépendants et de les encourager à pratiquer des prix bas. Pourquoi pas dépasser 70K€ ? Moi ça m'est déjà arrivé, une seule année il est vrai, mais je crois savoir qu'il y a des confrères qui se situent habituellement au-delà de ce plafond.

Sara Massons wrote:
- La non déduction des charges est neutre pour moi qui ne paye pas d'impôt sur le revenu
Là, j'avoue que je ne comprends pas du tout le rapport entre les deux, mais c'est peut-être la fatigue du vendredi... Tu peux m'éclairer ?

De mon point de vue, le principal (seul ?) avantage de la microentreprise est sa simplicité, due au fait que les cotisations sont calculées en temps réel et collectées en un point unique.

Mais depuis le changement de présidence, on entend des annonces qui vont dans tous les sens, et j'ai l'impression que l'objectif est de rapprocher la microentreprise et le réel. Mais à quelle échéance et dans quelle mesure ? Moi je dirais que, sauf si on a une urgence particulière, il vaudrait mieux attendre un ou deux ans pour prendre cette décision, histoire que la paysage se précise (sans compter qu'en effet, je ne suis pas sûre qu'on puisse passer du réel à la microentreprise à l'heure actuelle).


 

CG Demaret  Identity Verified
France
Member (2010)
Macedonian to French
+ ...
Franchise de TVA Sep 29, 2017

Sara Massons wrote:

Bonjour,

Je suis en AE (installée depuis 2015). Avant l'annonce du changement de plafond, je me posais la question inverse : changer de statut et passer au réel pour pouvoir augmenter mon CA qui s'approchait dangereusement du plafond. Calculs fait, j'avais décidé d'abandonner, notamment à cause de la TVA qui m'aurait obligée à générer 2000 euros de CA supplémentaires pour avoir 200 euros de bénéfice net en plus. Maintenant, la question ne se pose absolument plus : je vais essayer de conserver ce statut aussi longtemps que possible. Je précise que je ne paie pas d'impôt sur le revenu (j'ai 4 enfants) et que j'ai également très peu de charges (je provisionne 150 euros par mois).

Les points indéniablement positifs :
- pas besoin de comptable (du moins ce n'est pas obligatoire)
- taux de cotisation plus bas (moins de 23%)
- franchise de TVA


Attention, si j'en crois les dernières informations, la modification de plafond ne concerne pas la franchise de TVA. Autrement, dit, si l'on dépasse les 32 200 EUR de CA en 2018, il sera possible de rester auto-entrepreneur, mais on devient assujetti à la TVA..


 

Stéphane Gariazzo  Identity Verified
France
Local time: 18:15
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci Sep 30, 2017

Bonjour à tous et merci pour vos réponses.

Tout d'abord, je croyais qu'il était possible de faire la transition, mais je n'en suis plus sûr...
Je lis ceci ici : https://www.lautoentrepreneur.fr/questions_reponses.htm#QuestionsG11
J'exerce une activité libérale. Puis-je bénéficier du régime micro-entrepreneur ?
Oui, si vous êtes au régime fiscal de la micro-entreprise et que vous dépendez de la Cipav pour votre assurance vieillesse, vous pouvez opter pour le régime micro-entrepreneur et éventuellement pour le versement libératoire de l'impôt sur le revenu avant le 31 décembre 2017 pour une application au 1er janvier 2018.


Je pense qu'il faut d'abord changer de statut fiscal...
J'ai tout de même posé la question à l'urssaf, j'attends leur réponse.

Concernant la TVA, effectivement le plafond reste le même donc il faudra facturer la TVA et la reverser une fois le plafond de franchise dépassé, mais ça ne me pose pas de problème, puisque c'est neutre financièrement.

@Sara : je ne comprends pas non plus l'utilité d'un comptable en AE. Il me semble qu'il suffit de déclarer son CA chaque mois ou trimestre, puis les charges sont calculées et débitées automatiquement, non ? Est-ce qu'il y a d'autres tâches à effectuer ?

Concernant les pourcentages de cotisation, je suis à environ 33% actuellement (rsi+urssaf+cipav) contre 22,5% pour l'AE, c'est donc plus de 10 points de différence.
Mais est-ce suffisant ? pas facile à direicon_wink.gif

Par contre, ça me ferait plaisir de ne plus payer de charges sur des cotisations versées (CSG/CRDS), ça me défrise tellement à chaque foisicon_wink.gif)

Bref, je ne suis pas bien avancé, mais merci pour vos réponses !!

Stéphane


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 18:15
Member (2007)
German to French
+ ...
Taux Sep 30, 2017

Stéphane Gariazzo wrote:

Concernant les pourcentages de cotisation, je suis à environ 33% actuellement (rsi+urssaf+cipav) contre 22,5% pour l'AE, c'est donc plus de 10 points de différence.
Hm. On est bien d'accord que quand tu dis 33%, tu as juste pris les taux qui figurent sur tes appels de cotisations URSSAF, RSI et CIPAV ? Car de mon côté, si je fais ça, j'arrive en effet à 30% et des poussières. Mais comme cela a été dit plus haut, ces 30% s'appliquent sur le revenu net (autrement dit le bénéfice), alors que les 22,5% de l'AE s'appliquent sur le revenu brut (autrement dit le CA).
Exemple pour un CA de 50 000 €

- au réel, on déduit 30% de charges (cotisations sociales et charges diverses) - et là je suis vraiment pingre parce que je pense qu'on déduit beaucoup plus que ça. Mais mettons 30% à minima. Soit 15 000 €. D'où un bénéfice de 35 000 €, auxquels s'appliquent 30% de prélèvements sociaux, soit 10 500 €.

- en AE, les 22,5 % sont appliqués directement sur les 50 000 €, soit 11 250 € de prélèvements sociaux.

C'est un calcul à la louche car il y a encore d'autres nuances à prendre en compte. Mais grosso modo, les AE paient proportionnellement plus de charges que les EI au réel. C'est la contrepartie de la simplicité du système.

Stéphane Gariazzo wrote:

Par contre, ça me ferait plaisir de ne plus payer de charges sur des cotisations versées (CSG/CRDS), ça me défrise tellement à chaque foisicon_wink.gif)
Bof. Non seulement, les AE paient aussi la CSG-CRDS, mais en plus ce sont toutes leurs cotisations qui sont calculées selon ce principe agaçant, puisqu'elles sont calculées sur le brut.


 

Sara Massons  Identity Verified
France
Local time: 18:15
Member (2016)
English to French
+ ...
Réponse globale aux interrogations par rapport à mon précédent message Sep 30, 2017

Voici le calcul que j'ai fais par rapport à la TVA : mes tarifs actuels sont calculés pour me procurer un certain bénéfice comme il se doit. Je ne pense pas que mes clients vont accepter 20% d'augmentation brutalement, je vais donc devoir le faire progressivement et assumer la TVA en attendant ce qui réduira mon bénéfice. Quelqu'un m'a déjà dit que mes clients accepteraient sans problème puisqu'ils récupèrent la TVA mais j'avoue avoir des doutes, en particulier les agences. Dans tous les cas, si le plafond de franchise n'est pas modifié, je me retrouve devant le même problème et je vais devoir à nouveau réfléchir...

Par rapport a la comptabilité, je fais un bilan annuel simplifié pour moi pour connaître l'évolution de mon activité, je trouve ça très lourd de le faire même si j'ai la compétence grâce aux cours de gestion qui m'ont été imposés lors de ma formation (heureusement !). Par ailleurs, je facture en USD et en Euros, j'ai besoin d'appliquer un taux de conversion pour calculer mes cotisations en euros, le taux de conversion est variable donc il faut le rechercher par rapport aux dates de paiement. J'aime bien savoir ce que me rapporte réellement mon travail et donc dans mon bilan, j'inscris dans mes charges les frais de Paypal et de ma banque donc je passe un temps fou a les retrouver et a les ventiler entre mes clients... toutes choses bien entendu partiellement superflues mais qui me permettent d'avoir une vision de mon entreprise. Voilà pourquoi je réfléchis à faire intervenir un comptable. Je sais qu'il existe des outils qui font ça très bien, reste qu'il faut tout saisir dedans mais j'y réfléchis. Par ailleurs, je pensais qu'il était obligatoire de présenter des comptes validés par un expert comptable en dehors du statut de l'AE, je me trompe ?

Enfin, mes frais de fonctionnement ne dépassent pas 2000 euros par an et je travaille relativement peu (je m'occupe également de mes 4 enfants) donc mon CA pourrait dépasser légèrement les 32000 euros annuels mais pour doubler ce CA, il faudrait que je renonce à m'occuper de mes enfants ce que je ne souhaite pas (et qui aurait un coût). Si j'ai bien compris comment fonctionne la déduction des charges, ça permet de calculer les cotisations sur le bénéfice ce qui dans mon cas ne changerait donc pas grand chose vu mes charges et de ne déclarer à l'impôt sur le revenu que le bénéfice "réel" une fois déduites les charges et les cotisations ce qui dans mon cas ne changerai rien puisque je ne paye pas d'impôt sur le revenu.


 

Nikki Scott-Despaigne  Identity Verified
Local time: 18:15
French to English
La TVA Sep 30, 2017

Sara Massons wrote:

Voici le calcul que j'ai fais par rapport à la TVA : mes tarifs actuels sont calculés pour me procurer un certain bénéfice comme il se doit. Je ne pense pas que mes clients vont accepter 20% d'augmentation brutalement, je vais donc devoir le faire progressivement et assumer la TVA en attendant ce qui réduira mon bénéfice. Quelqu'un m'a déjà dit que mes clients accepteraient sans problème puisqu'ils récupèrent la TVA mais j'avoue avoir des doutes, en particulier les agences. Dans tous les cas, si le plafond de franchise n'est pas modifié, je me retrouve devant le même problème et je vais devoir à nouveau réfléchir...



Ben non, ma chère Sara! Je ne suis pas une flèche en maths, mais je pense qu'il va falloir que tu te renseignes un peu sur le fonctionnement de la TVA! Je suis en profession libérale depuis 1994. Au début, je n'étais pas assujettie à la TVA, plus tard, je dépassais le seuil. J'ai dû m'y coller.

Voilà comment ça se passe. Imagines que tu deviennes, par choix ou par obligation, assujettie à la TVA. Tu factures tes services à X€ au mot + la TVA. Tes clients, (agences, clients directs, particuliers) vont te payer le prix avec la TVA incluse. Les clients agences et client directs qui sont assujetties à la TVA vont pouvoir déduire la TVA du service qu'ils achètent. Les autres - entreprises non-assujetties à la TVA et les particuliers - vont aussi payer le même prix, mais ils ne vont pas pouvoir déduire la TVA.

Tes clients ne vont pas accepter de payer 20% plus cher; surtout, parce que ce n'est pas ce que tu leur demandes de faire! Seulement tes clients non-assujettis à la TVA, et, éventuellement des clients particuliers vont être "lésés", car tu vas leur facturer la TVA et eux ils ne vont pas pouvoir la déduire.


https://www.youtube.com/watch?v=lt5mUnWq69A
https://www.cabinet-d-expertcomptable.com/comment-fonctionne-tva/
https://www.lecoindesentrepreneurs.fr/fonctionnement-de-la-tva/

Quand on n'est pas autoentrepreneur, quand on a la possibilité de déduire les frais, sans forcément être assujettie à la TVA non plus, d'ailleurs, cela peut devenir intéressant, même si on travaille à la maison. Exemple: si on occupes un bureau de 20m² dans une maison de 200m², on peut déduire un % pro rata de la surface occupée sur ses factures EDF, GDF, etc., ce que l'on ne peut pas faire lorsqu'on est autoentrepreneur. Idem le téléphone, si on utilise le téléphone de la maison. (J'avais vite compris l'avantage d'avoir une ligne dédiée! Après, j'ai loué un bureau en ville et tout était encore plus clair). Un comptable n'est pas obligatoire, mais cela peut aider. Centre de gestion aussi, et certain donnent de vrais tuyaux comptables, tel que de me dire "mais non, madame, vous n'allez pas à la Poste en déposant vos enfant, vous allez déposer vos enfants en allant à la Poste. Ainsi, vous déduisez cet aller-retour." Aussi, le fait de pouvoir déduire des frais me permettait d'aller à des conférences et suivre des formations plus facilement. De nouveau autoentrepreneur depuis 2015 car j'ai repris mes études, je dois faire super attention aux frais. Pour la formation, on a les mêmes possibilités de prise en charge éventuellement par la FIF-PL, ce qui reste à ma charge reste pleinement à ma charge.

Bref, il n'y a pas de solution parfaite, mais il y a de réelles différences entre les statuts possibles. A étudier et à choisir selon sa situation. Une chose qu'il ne faut jamais négliger: quand ses cotisations à la retraite sont moins élevées, sa retraite le sera aussi.


 

Nikki Scott-Despaigne  Identity Verified
Local time: 18:15
French to English
Comptabilité, comptables Oct 1, 2017

Sara, aucune obligation d'avoir des comptes présentés par un expert-comptable quand on n'est pas auto-entrepreneur. En revanche, il est intéressant de s'adhérer à un centre de gestion pour avoir un abattement de 10% (c'était le cas quand je n'étais pas sous le régime de l'AE).

Au sujet des comptables... avoir un comptable ne va pas forcément te dispenser de la saisie de tes recettes et tes dépenses. C'est franchement pas grand'chose à faire et si tu paies un comptable pour le faire à ta place, tu vas vite augmenter les frais que tu ne peux pas déduire. Oui, il y a des logiciels de comptabilité et je m'en suis servi dans le passé. Mais pour le nombre d'écritures qu'on a à faire, c'est franchement rien du tout! Lorsque j'étais devenue assujettie à la TVA, mon centre de gestion m'avait montré comment faire mes écritures comptables sur 23 colonnes, à la main. Pénible, mais on comprenait le fonctionnement et quand je suis passée à un logiciel après, je visualisais encore mes colonnes sur le gros cahier tout plat sur deux pages! Ma formation de juriste avait comporté des cours de comptabilité aussi; il y avait peut-être des restes.
Il peut être très utile d'avoir un comptable si tu fais beaucoup de rentrées et/ou si tu dépasses le seuil d'assujettissement à la TVA. Ils connaissent plein de 'tites astuces pour éviter de faire des frais inutilement et pour pouvoir bien tenir compte des choses dont on doit tenir compte, mais il faut aussi comprendre un minimum soi-même.icon_wink.gif

Cela me paraît utile de faire un bilan perso du vrai résultat de son activité. Justement, quand on voit que les frais commencent à grimper, on peut essayer de les réduire ou songer à changer de statut. De toutes les façons il faut savoir ce qu'on a encaissé afin de remplir sa déclaration de revenus.




[Edited at 2017-10-01 00:13 GMT]


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 18:15
Member (2007)
German to French
+ ...
Méconnaissance des problématiques Oct 1, 2017

Sara Massons wrote:

Voici le calcul que j'ai fais par rapport à la TVA : mes tarifs actuels sont calculés pour me procurer un certain bénéfice comme il se doit. Je ne pense pas que mes clients vont accepter 20% d'augmentation brutalement, je vais donc devoir le faire progressivement et assumer la TVA en attendant ce qui réduira mon bénéfice. Quelqu'un m'a déjà dit que mes clients accepteraient sans problème puisqu'ils récupèrent la TVA mais j'avoue avoir des doutes, en particulier les agences.
Manifestement, tu n'as pas trop saisi le fonctionnement de la TVA, mais Nikki a bien expliqué, je ne vais pas faire doublon. icon_wink.gif

Sara Massons wrote:

Par rapport a la comptabilité, je fais un bilan annuel simplifié pour moi pour connaître l'évolution de mon activité, je trouve ça très lourd
Ben tu m'étonnes que c'est très lourd. Moi aussi j'ai fait des bilans en cours de gestion, je vois pas l'intérêt quand ce n'est pas obligatoire. On n'a pas besoin d'un bilan pour connaître l'évolution de son activité. Il existe en effet des outils vachement plus simples qu'un bilan pour suivre son activité. Dans mon cas : un simple fichier excel avec mon CA mensuel et une jolie courbe qui permet de voir où ça monte et où ça descend. TO3000 qui me sort des statistiques toutes faites ou me permet de trouver facilement des totaux par client, par service, par langue, avec des filtres. Mon logiciel de compta, qui me sort les chiffres que je veux également filtrés (ce qui me permet de te sortir les chiffres que j'avance dans mes réponses en quelques secondes/minutes seulement).
Et en dehors de tout ça, Nikki l'a indiqué, l'adhésion à une AGA est "tout comme" obligatoire quand on est au réel (ce n'est pas formellement obligatoire mais c'est si avantageux d'adhérer et si désavantageux de ne pas adhérer qu'il faut vraiment être tordu pour ne pas le faire). Or, l'AGA t'envoie tous les ans un document avec des statistiques qui montrent l'évolution de ton CA et de tes charges par rapport aux années précédentes, mais aussi par rapport aux autres personnes exerçant la même profession, ce qui est carrément plus utile qu'un bilan.

Sara Massons wrote:

Par ailleurs, je facture en USD et en Euros, j'ai besoin d'appliquer un taux de conversion pour calculer mes cotisations en euros, le taux de conversion est variable donc il faut le rechercher par rapport aux dates de paiement.
Tu as un compte en USD et un compte en EUR ?

Sara Massons wrote:

Par ailleurs, je pensais qu'il était obligatoire de présenter des comptes validés par un expert comptable en dehors du statut de l'AE, je me trompe ?
Non, je l'ai déjà dit plus haut. C'est obligatoire pour les sociétés (de même que le bilan).

Sara Massons wrote:

Enfin, mes frais de fonctionnement ne dépassent pas 2000 euros (...) Si j'ai bien compris comment fonctionne la déduction des charges, ça permet de calculer les cotisations sur le bénéfice ce qui dans mon cas ne changerait donc pas grand chose vu mes charges
Si si. Tu ne déduis pas que tes charges pour obtenir le bénéfice, mais aussi tes cotisations. Même en AE, sur 30 000 euros de CA par exemple, ça fait 6750 euros de cotisations sociales, donc si tu ajoutes 2000 euros de charges (ce qui est très peu), on est déjà pas loin de 30% d'écart entre CA et bénéfice. Ce n'est pas du tout "pas grand chose".
Quant aux 2000 euros de frais de fonctionnement, permets-moi d'en douter. C'est probablement simplement que tu ne sais pas que tu pourrais passer une foule de choses dans tes frais de fonctionnement. Chez moi, rien que le téléphone, l'internet, l'électricité et la CFE, ça fait déjà presque 2000 euros par an. Sur l'année 2016 par exemple, qui est une année où je n'ai fait aucun gros investissement de matériel ou de logiciel et où je n'ai pas non plus fait de gros déplacement de type formation loin de chez moi, j'ai eu 5500 euros de frais de fonctionnement, 12000 de cotisations sociales obligatoires et 4200 euros de charges personnelles facultatives. Je suppose que tu n'as même pas envisagé ce type de charge, à savoir complémentaire santé, prévoyance, épargne retraite. C'est dommage parce qu'avec 4 enfants, sauf si ton conjoint a une excellente mutuelle qui ne lui coûte rien, tu pourrais les prendre comme ayant-droit sur ton contrat et déduire leurs cotisations de ton chiffre d'affaires. C'est juste un exemple parmi d'autres...


 

Nikki Scott-Despaigne  Identity Verified
Local time: 18:15
French to English
P.S. Devise de facturation Oct 1, 2017

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31411

[...]

Textes de référence
Code général des impôts : articles 289-0 et 289
Point IV

[Edited at 2017-10-01 14:59 GMT]


 

Stéphane Gariazzo  Identity Verified
France
Local time: 18:15
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
C'est intéressant cette discussion ;-) Oct 1, 2017

@Sophie : pour calculer ce taux de 33%, j'ai pris mon CA de 2016 (mes recettes - les quelques honoraires rétrocédés) et la somme de mes cotisations urssaf + rsi + cipav payées en 2017.
Je n'ai jamais été très copain avec les chiffres, mais bon prenons une exemple concret.

Je fais 60K de CA (recettes) au réel, je paie environ 20K de cotisations rsi+cipav+urssaf (en déduisant mes charges, mes Madelin, un peu de téléphonie, Internet, chauffage, comptable, etc.)
Je fais 60K de CA (recettes) en AE, je paie 13,5K de cotisations rsi+cipav+urssaf

La différence est quand même nette.

Et quand tu dis :
"Bof. Non seulement, les AE paient aussi la CSG-CRDS, mais en plus ce sont toutes leurs cotisations qui sont calculées selon ce principe agaçant, puisqu'elles sont calculées sur le brut."

Je ne crois pas. L'AE paie ses cotisations seulement sur son CA, et non sur son CA + une partie de ses cotisations comme c'est le cas au réel.

À suivre...icon_wink.gif
Stéphane


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 18:15
Member (2007)
German to French
+ ...
Chiffres Oct 2, 2017

Stéphane Gariazzo wrote:

Je fais 60K de CA (recettes) au réel, je paie environ 20K de cotisations rsi+cipav+urssaf (en déduisant mes charges, mes Madelin, un peu de téléphonie, Internet, chauffage, comptable, etc.)
C'est donc un cas réel ? (sans vouloir être indiscrète) Car cela correspond à mon cas réel de 2016 que j'évoquais, et moi je ne suis pas du tout à 20 000 € de cotisations. Comme je l'ai dit, 12 000, soit moins qu'en AE. Si tu es à 20 000 € sur 60 000 € de CA, c'est soit que ça fait suite à de très grosses années qui engendrent des variations importantes, soit que tu fais très très peu de frais (ce qui est dommage au réel).




Stéphane Gariazzo wrote:

Je ne crois pas. L'AE paie ses cotisations seulement sur son CA, et non sur son CA + une partie de ses cotisations comme c'est le cas au réel.
Non, au réel, tu ne paies pas sur le CA + une partie des cotisations. Tu paies sur le bénéfice + une partie des cotisations, celle de la CSG-CRDS non déductible. Mais bénéfice + CSG-CRDS non déductible, ça reste toujours moins que le CA complet qui sert de base pour les AE !


 

Stéphane Gariazzo  Identity Verified
France
Local time: 18:15
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Chiffres encore Oct 2, 2017

Sophie Dzhygir wrote:

C'est donc un cas réel ? (sans vouloir être indiscrète) Car cela correspond à mon cas réel de 2016 que j'évoquais, et moi je ne suis pas du tout à 20 000 € de cotisations. Comme je l'ai dit, 12 000, soit moins qu'en AE. Si tu es à 20 000 € sur 60 000 € de CA, c'est soit que ça fait suite à de très grosses années qui engendrent des variations importantes, soit que tu fais très très peu de frais (ce qui est dommage au réel).


C'est une approximation à partir de mes chiffres réels.
Je pense qu'il y a un peu des deux. C'est vrai que j'ai fait une très bonne année 2016, bien meilleure que 2015, et c'est vrai aussi que j'ai peu de frais, mais je ne vais pas m'en inventer !icon_wink.gif Je ne vois jamais mes clients, par exemple...


Non, au réel, tu ne paies pas sur le CA + une partie des cotisations. Tu paies sur le bénéfice + une partie des cotisations, celle de la CSG-CRDS non déductible. Mais bénéfice + CSG-CRDS non déductible, ça reste toujours moins que le CA complet qui sert de base pour les AE !


Oui, tu as raison, c'est le bénéfice.
Pour le deuxième point, je n'en suis pas si sûr...
Bon, pour conclure, le calcul n'est pas évident à faire et la décision ne va pas être facile à prendre...icon_wink.gif

Bonne continuation,
Stéphane


 
Pages in topic:   [1 2 3 4 5] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Évolution du statut d'auto-entrepreneur en 2018

Advanced search






TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »
BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search