Pages in topic:   [1 2 3 4] >
J'aimerai utiliser l'écriture inclusive dans mes traductions...
Thread poster: Sara Massons

Sara Massons  Identity Verified
France
Local time: 15:13
Member (2016)
English to French
+ ...
Apr 27

Bonjour,

Je m'intéresse de près à l'écriture inclusive que j'adopte assez facilement dans mes communications privées ou signées de ma main. Je suis convaincue que dans certains contextes, notamment dans le domaine des ressources humaines mais pas seulement, elle pourrait apporter une certaine valeur ajoutée aux textes. J'utilise (le plus modérément possible) le point milieu, qui fait grand débat, parce que je trouve la double flexion parfois lourde et l'accord avec le dernier mot ou le plus grand nombre pas plus équitable et beaucoup plus difficile à intégrer. Je m'interroge sur la pertinence d'utiliser cette façon d'écrire controversée dans mes traductions et sur la meilleure façon de présenter cela aux agences pour lesquelles je travaille, y compris pour leur donner le choix.

J'ai parcouru un long post en anglais sur ce forum dont le point de départ était la distinction entre "mankind" et "humanity" mais j'aimerai avoir l'avis d'autres traducteurs francophones : que pensez-vous de l'écriture inclusive, l'utilisez-vous dans vos traductions et comment le présentez-vous à vos clients ?

Merci d'avance pour votre participation.

Sara

[Edited at 2018-04-28 22:43 GMT]


Kodi Dotterer
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 15:13
French to Portuguese
+ ...
Hors de question Apr 28

Bonjour Sarah,

Pour moi, il est hors de question d'utiliser l'écriture inclusive. Lorsque je lis des textes avec ce genre d'écriture, mes cheveux se dressent sur la tête. Entre le politiquement correct et le linguistiquement correct, je choisis la deuxième option.

En plus, arrêtons de nous voiler la face : l'écriture inclusive ne va pas résoudre les problèmes de discrimination liés au genre. Le langage peut changer le monde à condition de savoir convaincre et émouvoir, pas grâce à ces âneries.


 

EvaVer  Identity Verified
Local time: 15:13
Member (2012)
Czech to English
+ ...
Suivre la source Apr 28

Je ne pense pas qu'il nous appartienne de modifier l'esprit du texte source. Si la source l'utilise, oui ; sinon, absolument pas. Dans le doute, demander l'opinion du client.

 

Teresa Borges
Portugal
Local time: 14:13
Member (2007)
English to Portuguese
+ ...
Non Apr 28

Vous êtes libre de l’utiliser dans vos propres écrits, mais je suis d’accord avec mes collègues, l’écriture inclusive est hors de question pour la traduction vu que nous devons respecter l’esprit et la lettre de l’auteur d'origine.

 

Sara Massons  Identity Verified
France
Local time: 15:13
Member (2016)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Un exemple Apr 28

Merci pour vos réponses, je pense qu'un exemple permettra d'illustrer dans quels cas cela me semble pertinent.

J'ai régulièrement des traductions de sondages destinés aux salariés de grandes entreprises, notamment sur leur état d'esprit au travail, voire incluant des questions sur le harcèlement, les relations hiérarchiques, le respect...

Prenons une phrase du type "Do you feel sexually harassed by your department head ?"
Il est très clair en anglais que tout le monde est concerné, aucune différenciation de genre n'est présente, cette phrase est neutre du point de vue du genre.

Je pars des trois postulats suivants :
1 - Des hommes et des femmes vont répondre à ce sondage
2 - Il y a des chefs de service et des cheffes de service
3 - J'ai un nombre de caractères limité pour que les questions tiennent dans la mise en page prévue

Je pourrais traduire de façon tout à fait traditionnelle et correcte en français par "Vous sentez-vous harcelé sexuellement par votre chef de service ?" mais cette phrase n'est pas neutre du point de vue du genre en français donc d'une part je ne suis pas totalement fidèle à "l'esprit de la source" et d'autre part la question pourrait selon moi sembler irrespectueuse à certaines salariées qui s'en sentiraient d'emblée exclues.

Je pourrais traduire par "Vous sentez-vous harcelé ou harcelée sexuellement par votre chef ou votre cheffe de service ?" ce qui reste correct en français mais tout de même un peu lourd et risque de déborder de mon nombre de caractères.

Je pourrais décider d'utiliser un point milieu, ce qui donne "Vous sentez-vous harcelé·e par votre chef·fe de service ?" D'après moi, ce n'est pas pire que d'utiliser un s entre parenthèses quand on ignore le nombre, comme par exemple dans "Vous sentez-vous harcelé par votre ou vos chef(s) de service".

Voilà, j'espère que ma question semblera plus pertinente de cette manière.

Je pense par ailleurs qu'un débat sur la pertinence de la démarche de l'écriture inclusive et son influence possible sur l'intégration des femmes dans la société francophone pourrait s'avérer intéressant sur ce forum mais ce n'était pas mon objectif du moment.

Merci encore pour vos commentaires.

[Edited at 2018-04-28 10:16 GMT]


 

Adrien Esparron
Local time: 15:13
Member (2007)
German to French
+ ...
Il n'y a pas débat ou du moins ce n’est pas le bon Apr 28

Sara Massons a écrit :

que pensez-vous de l'écriture inclusive



rien (pour dire le plus grand mal) et pas plus de l'ensemble des dérives sectaires qui l'accompagnent ou sont dans la même mouvance.



l'utilisez-vous dans vos traduction et comment le présentez-vous à vos clients ?



En aucun cas, et même lorsque l'allemand utilise un peu le même genre de chose (il suffit de lire un texte pour se rendre compte que cela devient vite illisible, même si dramatiquement répandu), il est parfaitement clair que cela ne sera pas reproduit dans la même forme dans la traduction.

Juste pour info: l'allemand, contrairement au français, possède un vrai neutre (que l’on attribue au masculin en français de manière générale). Cela pourrait conduire à résoudre certains problèmes que ne peut envisager le français avec ses seuls masculin et féminin. Fausse impression et faute de trancher entre, par exemple, un (der) ministre et une (die) ministre, il est sérieusement envisagé de proposer ... (das) ministre.

La discussion entre droits de l'homme et droits humains est historiquement des plus intéressante, tout comme l'évidence de la notion de genre, mais cela ne saurait se traduire par une monstruosité scripturale des plus opportunistes.

Il ne s'agit pas en ce qui me concerne de m'arc-bouter contre « un péril mortel », je ne crois guère à la survie de cette lubie, mais de m’interroger sur l’impérative nécessité d’en profiter pour s’intéresser à la vraie intelligence de notre langue, où rien ne s’oppose en effet à trouver les bonnes évolutions linguistiques reflétant, comme toujours, celles de la société.

Je dis bien « linguistiques », pas « typographiques » (c’est comment l’inclusivité orale ?).


 

Adrien Esparron
Local time: 15:13
Member (2007)
German to French
+ ...
Rectificatif Apr 28

Sara Massons a écrit :

Voilà, j'espère que ma question semblera plus pertinente de cette manière.



Oui, sans doute, et est conforté par ce que vous en dites ensuite :



Je pense par ailleurs qu'un débat sur la pertinence de la démarche de l'écriture inclusive et son influence possible sur l'intégration des femmes dans la société francophone pourrait s'avérer intéressant sur ce forum mais ce n'était pas mon objectif du moment.



C’est à cela qu’il a été répondu jusqu’à présent, faute d’en comprendre plus.

La question se réfère donc à une technique de traduction, qui n’est effectivement pas toujours simple, mais sans doute pas insurmontable.

Do you feel sexually harassed by your department head?

Votre hiérarchie fait-elle preuve de harcèlement sexuel à votre égard ?

À affiner, bien entendu, mais c’est possible.


 

Philippe Etienne  Identity Verified
Spain
Local time: 15:13
Member
English to French
La vieille méthode? Apr 28

Sara Massons wrote:
..."Do you feel sexually harassed by your department head ?"
...
"Vous sentez-vous harcelé sexuellement par votre chef de service ?"...
"Vous sentez-vous harcelé·e par votre chef·fe de service ?" ...

"Vous sentez-vous harcelé(e) sexuellement par votre supérieur(e) hiérarchique ?"
(Ou peut-être ne dit-on plus supérieur chez les DRH, pour ne pas mettre en grève les moins supérieurs?)

Il y a aussi souvent des moyens de remanier une phrase pour en éliminer toute "connotation genrée" [cette expression, il fallait que je l'utilise au moins une fois dans ma vie, c'est un délice].

"Êtes-vous victime de harcèlement sexuel de la part des échelons supérieurs de l'organigramme?"*

Le premier problème, c'est que les bipolaires sont ignorés: victime(s)?
Le deuxième problème c'est que harcèlement est masculin: les humains genrés majoritairement masculins pourraient y voir une attaque directe à leurs attributs naturels qui, avouons-le sans ambages, n'ont rien à voir avec ceux des humains genrés majoritairement féminins.

Enfin bref.

Une fois que l'écriture inclusive aura été adoptée même par les médias de droite, j'espère que je verrai s'ouvrir un autre débat de la plus haute importance pour réellement souder les membres de l'UE, comme dans un team-building:
Les Allemands conjuguent la marque respectueuse "vous" à la 3e personne du pluriel, les Espagnols à la 3e personne du singulier, les Français à la 2e personne du pluriel et les Britanniques ont oublié Shakespeare.
Il faudrait une uniformisation de la conjugaison du respect à l'échelle européenne pour promouvoir l'égalité entre celui à qui on parle qui est absent (espagnol), celui à qui on parle qui se dédouble (français), celui à qui on parle qui se dédouble et disparaît (allemand), etc. et les autres.
Et à terme, la supprimer complètement, car il ne peut y avoir des interlocuteurs.euses plus respectables que d'autres, c'est une négation de l'égalité européenne.

Philippe

* Edit: Je préfère en fait la proposition du post du dessus

[Edited at 2018-04-28 11:36 GMT]


 

Teresa Borges
Portugal
Local time: 14:13
Member (2007)
English to Portuguese
+ ...
@Sara Apr 28

[/quote]
La question se réfère donc à une technique de traduction, qui n’est effectivement pas toujours simple, mais sans doute pas insurmontable.

Do you feel sexually harassed by your department head?

Votre hiérarchie fait-elle preuve de harcèlement sexuel à votre égard ?

À affiner, bien entendu, mais c’est possible.

[/quote]

Adrien Esparron a frappé dans le mille: il est toujours possible de contourner le problème en changeant la construction de la phrase…


 

mariealpilles  Identity Verified
France
Local time: 15:13
Member (2014)
English to French
+ ...
Ecriture inclusive Apr 28

Absolument ridicule. Elle rend un texte totalement illisible et incompréhensible. Si les femmes ont besoin de cela pour exister, c'est vraiment malheureux. En linguistique il existe un terme générique : les droits de l'homme par exemple. Allez-vous opter pour les droits de l'homme/de la femme, ce qui signifierait qu'ils sont différents. Il y a des limites à la stupidité et de lire ces propos de la part d'un traducteur rend cette question encore plus stupide et ridicule.

 

Sara Massons  Identity Verified
France
Local time: 15:13
Member (2016)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci à ceux qui apportent des réponses constructives Apr 28

Adrien Esparron wrote:

(c’est comment l’inclusivité orale ?).


L'inclusivité orale c'est quand nos représentants politiques (par exemple) s'efforcent, toujours par exemple, de dire "celles et ceux qui travaillent" au lieu de simplement "ceux qui travaillent" ou bien "les femmes et les hommes qui sont en grève" au lieu de "les travailleurs qui sont en grève", etc. L'écoute des débats à l'Assemblée Nationale est très instructive sur ce point.

Par ailleurs, je tiens à signaler que je me sens réellement agressée, voire méprisée par certains commentaires. Je préfère pour ma part les échanges argumentés à la profusion d'adjectifs négatifs.

J'estime que si en tant que linguistes, nous sommes en première ligne des évolutions de langage, nous n'avons pour autant pas le droit de prescrire ou proscrire des usages et c'est bien pour cette raison que je m'interroge sur l'utilisation de l'inclusion dans mes traductions et surtout sur la façon de présenter cela aux clients qui ne sont pas forcément au fait des évolutions en cours dans les langues qui ne sont pas les leurs afin qu'ils soient en mesure de décider si ils souhaitent que je l'utilise ou non.

Merci à Adrien Esparron pour sa suggestion vraiment constructive, c'est effectivement ce genre de méthode que j'utilise majoritairement tant que j'y parviens, tout comme pour éviter la distinction entre vous et tu lorsque le texte source ou les instructions ne sont pas explicites mais c'est un autre sujet. Il arrive malgré tout que je sois dans une impasse, d'où ma question.


 

Thomas T. Frost  Identity Verified
Member (2014)
Danish to English
+ ...
Mon avis Apr 28

Je ne suis pas Français, mais mes enfants le sont. Je pense tout d'abord à ma fille, qui a eu des gros problèmes à l'école pour apprendre à lire et écrire le français et qui a été désignée dyslexique (d'ailleurs, je ne vois aucun signe de dyslexie dans son anglais, son autre langue maternelle). Si on complique encore la langue avec ce qu'on appelle l’écrire inclusive, on va exclure encore plus de Français de pouvoir lire et écrire, et en plus c'est imprononçable ; on couple le lien entre l'écriture et la prononciation.

Donc, sur ce front, ces modifications sont exclusives, non pas inclusives. On va augmenter les inégalités au marché de travail et à l’école. On réserve un peu plus la langue pour une petite élite 'intellectuelle' au mépris des gens ordinaires.

Un autre problème, déjà mentionné, est que cette écriture exclut toutes sortes de transidentité, comme il faut dire aujourd'hui.

Et finalement, c'est horrible à lire. Je partage les avis négatifs exprimés ici, même si je n'aurais pas utilisé ce genre d'expressions ici. Mais c'est néanmoins une bonne illustration du genre de réaction qu'on va provoquer en écrivant comme cela.

On casse l'élégance de la langue française pour des motifs politiques au lieu de chercher des solutions plus élégantes et fonctionnelles. Je dis bien "politique", car ce n'est pas une écriture acceptée, et la préférence minoritaire qui existe pour cette écriture n'est pas également distribuée à travers le spectre politique. Donc, en écrivant comme ça, on lance un message politique ; on sème la discorde.

Les langues scandinaves n'ont pas de masculin et féminin, mais par exemple neutre et commun (danois). "Homme" et "femme" ont le même genre. Ainsi, il y a nul besoin de distinguer les métiers en formes masculins et féminins. On avait d'ailleurs abandonné les quelques formes féminines qui existaient au cours des années 1970 au nom de l'égalité. Un plombier est un plombier est un plombier, que ce soit un homme, une femme ou une transidentité. Ça ne peut être plus égal.

On n'a qu'à donner d'autres noms aux genres français, même si cela pourra être considéré du vandalisme linguistique aussi. De toute façon, ça ne fait aucun sens qu'une table est féminine et un mot est masculin.

Et pourquoi s'arrêter aux métiers ?

« Les person·ne·s qui travaillent chez nous ont besoin d'outil·le·s de travail·le de bon·ne qualité·e, tel·le que des calculat·eur·rice·s intégré·e·s aux bure·aux·elles. »

Ou peut-être, pour ne pas exclure les transidentitaires :

« Les person·ne·X·s qui travaillent chez nous ont besoin d'outil·le·X·s de travail·le·X de bon·ne·X qualité·e·X, tel·le·X que des calculat·eur·rice·X·s intégré·e·X·s aux bure·aux·elles·X. »

Bref, je cherche toujours un moyen de ne pas exclure l’un ou l’autre que j’écris, mais je considère ce genre de manifestation politique dans la langue du vandalisme linguistique qui causera énormément des dégâts. Espérons qu’une solution plus fonctionnelle puisse être trouvée.


 

Sara Massons  Identity Verified
France
Local time: 15:13
Member (2016)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
On dérive... Apr 29

On dérive de ma question initiale vers le débat que je ne souhaitais pas spécialement lancer mais je vous remercie beaucoup pour cette mise en lumière pleine d'humour. Je me suis également déjà posé la question des "trans...quelque chose" et est-il bien pertinent de vouloir absolument identifier des genres dans la langue ? Bien sûr, tout serait plus simple s'il y a avait un vrai "neutre" en français, comme en anglais mais ce n'est pas le cas.

Ceci m'évoque une question d'ordre plus philologique : il me semble que les langues latines sont plus nombreuses à ignorer le neutre, y aurait-il une relation historique ?

Blague à part, pourquoi les noms de métier et rien d'autre ? D'après moi c'est simplement parce que les métiers sont exercés par des personnes genrées alors que les autres noms sont moins identifiables à des personnes.

Bien entendu, toute évolution forte d'une langue pose des problèmes à celles et ceux qui ont déjà des difficultés à l'apprendre telle qu'elle est et heurte les sensibilités. Cela dit, le lien entre la graphie et la phonétique en français est déjà relativement ténu et le "e" final du féminin ne se prononce que rarement donc l'ajouter après un point milieu ne change rien. C'est différent pour les pronoms et il me semble que dans ce cas, il vaut mieux utiliser la double assertion même si ça alourdi les phrases.

De toutes façons, je suis certaine qu'une évolution ne peut tenir que si elle n'est pas une révolution et qu'elle vient directement des locuteurs et pas de quelque entité que ce soit, qu'elle soit politique, linguistique, étatique ou que sais-je encore.

Je reste cependant convaincue que la langue française par sa configuration et surtout l'enseignement que nous avons reçu de la sacro-sainte règle du "masculin qui l'emporte sur le féminin" influe sur la perception qu'ont les enfants de la position sociale considérée comme "normale", de même que les noms de métier. Je ne prétend pas que changer cela changerai automatiquement le comportement des gens mais je crois que c'est une piste qui a du sens. Il me semble que "nommer c'est faire exister" et par extension, ne pas nommer, c'est faire disparaitre... ou nier l'existence.


 

Kay Denney  Identity Verified
France
Local time: 15:13
Member (Apr 2018)
French to English
ce n'est pas l'écriture inclusive qui va faire évoluer ... Apr 29

Bonjour Sara et merci de soulever cette question. Je vois que la majorité en est encore à dire que c'est inutile et ridicule, et même que le terme "droits humains" n'a pas encore fait son chemin malgré le fait que "droits de l'homme" en référence aux droits à l'époque de la Révolution française exclut clairement les femmes.

En tant qu'anglophone je prône un langage inclusif, comme vous avez pu voir dans la discussion sur l'humanité. Il va de soi que le langage ne doit pas renforcer des discriminations. En utilisant "they" à la place de "he/she" par exemple, on peut nettement simplifier le langage en même temps que l'on le rend moins discriminatoire.

En revanche en français je trouve que le langage inclusif ne fait que rajouter encore une couche de complexité à une langue déjà très complexe (j'ai longtemps hésité à mettre ce dernier e à complexe par exemple, et je l'ai mis en espérant que quelqu'un me dira s'il le fallait ou pas). Même si j'adore la langue française, je trouve qu'elle aurait besoin d'un bon dépoussiérage et d'une simplification radicale. Alors l'écriture inclusive est une mauvaise solution à un problème réel. Etant donné que l'Académie française a refusé de l'accepter, je ne vois pas comment on pourrait justifier son usage dans des traductions, sauf dans un contexte approprié, si on traduit un texte revendicateur des droits des femmes par exemple.


 

Teresa Borges
Portugal
Local time: 14:13
Member (2007)
English to Portuguese
+ ...
L'évolution Apr 29

La production du langage étant toujours nécessairement sociale elle suit forcément l’évolution sociale, même si elle est (ou a été) parfois très lente. En tant que traductrice ayant pas mal d’années de métier je peux vous assurer que les choses ont beaucoup changé…

 
Pages in topic:   [1 2 3 4] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

J'aimerai utiliser l'écriture inclusive dans mes traductions...

Advanced search






WordFinder Unlimited
For clarity and excellence

WordFinder is the leading dictionary service that gives you the words you want anywhere, anytime. Access 260+ dictionaries from the world's leading dictionary publishers in virtually any device. Find the right word anywhere, anytime - online or offline.

More info »
BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search