Traductrice débutante sans diplôme
Thread poster: Inès Bois

Inès Bois
English to French
+ ...
Nov 26, 2018

Bonjour à tous et à toutes.


Je suis diplômée depuis 1 an (tourisme et LLCE Chinois) et après d'infructueuses expériences dans le tourisme, j'ai décidé d'abandonner et de me "reconvertir" dans la traduction. Ce n'est pas une idée qui m'est venue d'un coup, je ne me suis pas dit "tiens, je suis douée en langues, allez on y va". J'y pense sérieusement depuis quelque temps, et j'ai décidé de franchir le pas.

J'ai depuis peu créé mon entreprise (micro-e
... See more
Bonjour à tous et à toutes.


Je suis diplômée depuis 1 an (tourisme et LLCE Chinois) et après d'infructueuses expériences dans le tourisme, j'ai décidé d'abandonner et de me "reconvertir" dans la traduction. Ce n'est pas une idée qui m'est venue d'un coup, je ne me suis pas dit "tiens, je suis douée en langues, allez on y va". J'y pense sérieusement depuis quelque temps, et j'ai décidé de franchir le pas.

J'ai depuis peu créé mon entreprise (micro-entreprise) et démarre tout juste mon activité.
Mais voilà, je n'ai ni diplôme en traduction, ni expérience dans ce domaine (si ce n'est un stage de deux mois français > chinois). Un diplôme ne sert pas forcément à grand chose, j'en conviens mais j'ai l'impression de postuler pour rien, surtout lorsqu'un CV est demandé. Il est composé uniquement d'expériences en tourisme et je ne vois pas comment en faire un nouveau sans aucune expérience.

J'aimerais avoir des conseils pour refaire mon CV, et me démarquer dans mes lettres de motivation. Je me destine à la traduction anglais > français, mais également espagnol et chinois (simplifié) > français. En effet, je vis actuellement en Amérique Latine et j'ai vécu en Chine pendant un an pour les besoins de mon diplôme. Je pense pouvoir me démarquer avec le chinois, mais mon niveau reste basique (HSK 5 pour les connaisseurs), je ne peux pas traduire de documents techniques par exemple. Je dois d'abord terminer l'apprentissage disons "général" pour ensuite penser à une spécialisation. Cela va prendre un temps considérable mais j'espère y parvenir un jour.

Je voulais faire la formation CI3M anglais > français pour me donner du crédit et
apprendre le métier mais je n'ai pas réussi le test d'admission (ce qui m'a par ailleurs mis un sacré coup au moral).

Que me conseillez-vous pour trouver mes premiers clients ?
Je cherche des clients étrangers, comment ça se passe niveau devis/facturation/TVA ? (c'est surtout la TVA qui me rend dingue, je ne comprends pas tout). Je ne trouve pas de réponses à ce niveau-là. J'ai aussi beaucoup à apprendre niveau administration, c'est pas gagné mais ça finira bien par rentrer !

Merci d'avance pour vos réponses.

Inès

[Modifié le 2018-11-26 21:03 GMT]

[Modifié le 2018-11-26 21:05 GMT]
Collapse


 

Nikki Scott-Despaigne  Identity Verified
Local time: 05:22
French to English
Vous n'êtes pas "sans diplôme". Nov 27, 2018

Au sujet des diplômes.

De très nombreux traducteurs n'ont pas de diplôme de traduction, tout comme beaucoup n'ont pas de diplôme en langues.
En revanche, beaucoup de traducteurs ont une expérience professionnelle avec des compétences linguistiques qu'ils peuvent mettre en avant sur le marché de la traduction auprès de clients potentiels. Savoir de quoi on parle permet de produire un texte authentique et de dialoguer avec des clients d'un milieu qu'on connaît donne une
... See more
Au sujet des diplômes.

De très nombreux traducteurs n'ont pas de diplôme de traduction, tout comme beaucoup n'ont pas de diplôme en langues.
En revanche, beaucoup de traducteurs ont une expérience professionnelle avec des compétences linguistiques qu'ils peuvent mettre en avant sur le marché de la traduction auprès de clients potentiels. Savoir de quoi on parle permet de produire un texte authentique et de dialoguer avec des clients d'un milieu qu'on connaît donne une crédibilité qui ne s'invente pas. Vous n'êtes donc pas "sans diplôme", loin de là!
En revanche, afin de convaincre des clients de vous faire travailler, il faut que vous mettiez en avant tout votre parcours, vos séjours à l'étranger et les périodes pendant lesquelles vous avez utilisé une langue étrangère. Un conseil classique, serait de traduire uniquement vers sa langue maternelle, soit dans votre cas, vers le français. C'est une question autour de laquelle il y a débat, mais la plupart des agences de traduction chercheront à vous faire travailler vers votre langue maternelle. C'est classiquement un moyen de garantir un texte final qui "sonne" vrai.
Aussi, mettez en avant votre spécialité, le tourisme. C'est un domaine où il y a pas mal de concurrence, comme partout, mais avec de l'expérience - et un diplôme - à faire valoir, vous avez de quoi démontrer des connaissances et des compétences dans ce domaine.
Vous pouvez essayer de vous enregistrer dans les bases de données d'agences de traduction. Sachez qu'au début, vous allez travailler plus lentement que des traducteurs expérimentés. Cette lenteur va réduire le volume de travail que vous allez pouvoir faire et donc réduire le montant de vos revenus. Ainsi, je suggère que vous facturez le prix du marché.


Lieu de résidence et type de structure.

Vous êtes de nationalité française et vous avez domicilié votre activité en France, vous êtes redevable des charges sociales et du versement de vos impôts en France. Vous devez aussi être en règle vis-à-vis de l’endroit où vous habitez. Vous allez devoir vous renseigner sur les accords entre la France et le Chili car je suppose que vous avez des obligations déclaratives au Chili aussi. Dans tous les cas, il y a des choses sur lesquelles il va falloir vous renseigner. Un conseil sur ces détails… consultez des sources officielles, posez leurs des questions (par mail) et obtenez des réponses écrites pour garder des traces. Idem pour le fonctionnement de la TVA. Ce n’est pas sorcier mais il y a des choses à savoir et ne comptez jamais sur les informations glanées sur des forums. Sources officielles et échanges (avec traces) avec ces mêmes instances pour savoir comment les règles s’appliquent à votre situation personnelle et pour éviter de vous trouver du mauvais côté de la loi ou de l’administration !


Bonne chance et bienvenue!

[Edited at 2018-11-27 11:28 GMT]
Collapse


Teresa Borges
Gareth Callagy
Carla Guerreiro
Armande Bessire
 

Catherine De Crignis  Identity Verified
France
Local time: 05:22
Member (2012)
English to French
+ ...
Deux ou trois remarques Nov 27, 2018

Bonjour,

Juste un conseil pour commencer : n’oubliez pas que ce site professionnel est accessible à tout un chacun, clients potentiels y compris. Pensez bien à la manière dont vous vous présentez.

Navrée, mais je ne vais pas y aller par 4 chemins, la langue chinoise pose problème au même titre que toutes les langues dont le pays a un niveau de vie moins élevé que celui de la langue cible. Une consœur sinophone me disait encore récemment qu’elle mange grâ
... See more
Bonjour,

Juste un conseil pour commencer : n’oubliez pas que ce site professionnel est accessible à tout un chacun, clients potentiels y compris. Pensez bien à la manière dont vous vous présentez.

Navrée, mais je ne vais pas y aller par 4 chemins, la langue chinoise pose problème au même titre que toutes les langues dont le pays a un niveau de vie moins élevé que celui de la langue cible. Une consœur sinophone me disait encore récemment qu’elle mange grâce à l’anglais.

Pour la TVA, en micro, tant que vous n’atteignez pas un certain seuil de CA (vous avez largement le temps de voir venir), vous n’êtes pas concernée.
Sinon, le principe est bête comme chou : c’est une taxe que l’entrepreneur facture à son client pour la reverser à l’État. Donc de l’argent qui ne nous appartient à aucun moment (c’est surtout ça qu’il faut retenir).

Comme vous le conseille judicieusement Nikki, vous devez facturer au prix du marché (de très nombreux traducteurs cassent le marché..., d’après mon expérience, en France, la différence est environ du simple au double entre un tarif « cassé » et un tarif normal). Mais vous vivez dans une zone où les prix sont sans commune mesure avec ceux pratiqués en Europe occidentale. Pas simple.

Je précise qu’il n’y a aucun débat sur la question de la langue maternelle. C’est le b.a.-ba du métier (je parle bien de traduction, pas d’interprétation) et cela figure en bonne place dans tout code de déontologie.

Les sources d’infos ne manquent pas sur les choses à savoir pour débuter dans ce métier. La SFT organise par exemple tous les ans des journées sur ce thème. « Profession traducteur » de D. Gouadec est quasiment exhaustif et très bien vu, mais c’est à lire avant de franchir le pas. Je ne les ai pas lues, mais les publications de C. Durban ou C. McKay ont bonne presse.
Collapse


 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 04:22
Member (2007)
English
+ ...
Soyez réaliste Nov 27, 2018

Bonjour Inès et bienvenue à ProZ.com !

Soyez réaliste sur le volume de travail : Il ne faut pas trop attendre des premiers mois en tant de travailleur indépendant. C'est presque toujours dur et il faut plusieurs mois voire années pour constituer une clientèle fidèle. Vous devez mettre en lumière vos séjours à l'étranger, vos études, votre passion et motivation, et toutes vos expériences dans le domaine des langues - professionnelles, bénévoles, en tant de stagiaire, e
... See more
Bonjour Inès et bienvenue à ProZ.com !

Soyez réaliste sur le volume de travail : Il ne faut pas trop attendre des premiers mois en tant de travailleur indépendant. C'est presque toujours dur et il faut plusieurs mois voire années pour constituer une clientèle fidèle. Vous devez mettre en lumière vos séjours à l'étranger, vos études, votre passion et motivation, et toutes vos expériences dans le domaine des langues - professionnelles, bénévoles, en tant de stagiaire, et même personnelles.

Exercez en toute légalité car du travail à longue distance ne se cache pas : Vous êtes en micro-entreprise en France, mais vous vivez actuellement en Amérique Latine ? Vous êtes résidente là-bas ? On devrait normalement exercer depuis son pays de résidence car les travailleurs indépendants exercent en tant de personnes physiques. Dans ce cas-là il n'y aurait pas question de TVA (du moins, pas de la TVA de l'UE).

Soyez réaliste sur vos vos capacités : Ne faites la traduction que si vous êtes vraiment compétente. "Niveau basique" n'a pas de place dans la traduction professionnelle ; il faut un niveau avancé pour la langue source (C1/C2 sur l'échelle d'Europe, ou à la limite B2 si vous engagez un relecteur). Et pour la langue cible il faut un niveau d'expression écrite qui dépasse largement le niveau moyen des autochtones. Personnellement, je viens de Londres et je ne prétendrais jamais être une Américaine ni traduire vers leur variété d'anglais.

Faites vos recherches sur ProZ.com: Site Guidance Centre, Wikis, Scam Centre, forums ...
Collapse


Michele Fauble
Carla Guerreiro
bruno ducos
Anne Diamantidis
Armie89
Kay Denney
 

Catherine De Crignis  Identity Verified
France
Local time: 05:22
Member (2012)
English to French
+ ...
Précision Nov 27, 2018

D’accord avec toi sur la plupart des points, Sheila, mais je pense que la situation d’Inès est en théorie légale. C’est au regard du fisc (dans les deux pays) que la question se pose effectivement...

 

Nikki Scott-Despaigne  Identity Verified
Local time: 05:22
French to English
Petit commentaire Nov 27, 2018

Catherine De Crignis wrote:

Je précise qu’il n’y a aucun débat sur la question de la langue maternelle. C’est le b.a.-ba du métier (je parle bien de traduction, pas d’interprétation) et cela figure en bonne place dans tout code de déontologie.



C'est mon point de vue sur le sujet, à mon avis, une règle d'or à laquelle il ne faut pas déroger! J'indique qu'il y a débat, tout simplement pour éviter d'attirer des commentaires contraires ici qui pourraient faire dévier la discussion dans une direction qui ne servirait pas les intérêts des interrogations d'Inès.

[Edited at 2018-11-27 15:28 GMT]


Armie89
 

Inès Bois
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci Nov 27, 2018

Bonjour,

Merci pour vos réponses.

Pour être plus précise, je vis actuellement au Costa Rica, mais je ne suis pas résidente (je ne remplis pas les conditions pour y prétendre). Il est assez compliquer de devenir résidente là-bas et affreusement long en termes de délais. Attention ceci-dit, je ne suis pas en situation illégale, je suis "touriste". Je sors du pays tous les 90 jours.
Je suis en fait très "instable" au niveau déplacements, je n'ai pas vraime
... See more
Bonjour,

Merci pour vos réponses.

Pour être plus précise, je vis actuellement au Costa Rica, mais je ne suis pas résidente (je ne remplis pas les conditions pour y prétendre). Il est assez compliquer de devenir résidente là-bas et affreusement long en termes de délais. Attention ceci-dit, je ne suis pas en situation illégale, je suis "touriste". Je sors du pays tous les 90 jours.
Je suis en fait très "instable" au niveau déplacements, je n'ai pas vraiment de domicile. Cela est dû à ma situation personnelle et j'essaye d'y remédier aussi vite que possible.

La fiscalité au Costa Rica est très bizarre, on s'y perd rapidement. Les lois sont très floues. On peut par exemple être entrepreneur avec un visa de touriste. J'ai envoyé plusieurs mails, je souhaite bien entendu travailler en toute légalité.

Au niveau du chinois, le HSK 5 correspond au niveau C1. Ce n'est donc pas basique, mais je ne me sens pas de me lancer professionnellement là-dedans, sauf si ce sont des textes relativement faciles. J'ai par exemple traduit quelques pages de BD pour m'entraîner. Mais là encore, je ne veux pas en faire ma spécialité.

Bien entendu, je compte traduire vers ma langue maternelle. Mon expérience FR > CN était surtout pour dépanner, et je me faisais corriger par une native avant toute publication.

[Modifié le 2018-11-27 18:09 GMT]
Collapse


 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 04:22
Member (2007)
English
+ ...
C'est bien possible Nov 27, 2018

Catherine De Crignis wrote:
je pense que la situation d’Inès est en théorie légale. C’est au regard du fisc (dans les deux pays) que la question se pose effectivement...

Vous avez sûrement une meilleure connaissance que moi, Catherine. Je sais que j'ai dû fermer la porte en France pour monter une affaire similaire ici en Espagne.


 

Catherine De Crignis  Identity Verified
France
Local time: 05:22
Member (2012)
English to French
+ ...
OK ! Nov 27, 2018

Nikki Scott-Despaigne wrote:
C'est mon point de vue sur le sujet, à mon avis, une règle d'or à laquelle il ne faut pas déroger! J'indique qu'il y a débat, tout simplement pour éviter d'attirer des commentaires contraires ici qui pourraient faire dévier la discussion dans une direction qui ne servirait pas les intérêts des interrogations d'Inès.

[Edited at 2018-11-27 15:28 GMT]


Je comprends


 

Catherine De Crignis  Identity Verified
France
Local time: 05:22
Member (2012)
English to French
+ ...
À voir Nov 27, 2018

Sheila Wilson wrote:

Catherine De Crignis wrote:
je pense que la situation d’Inès est en théorie légale. C’est au regard du fisc (dans les deux pays) que la question se pose effectivement...

Vous avez sûrement une meilleure connaissance que moi, Catherine. Je sais que j'ai dû fermer la porte en France pour monter une affaire similaire ici en Espagne.


Je n’y mettrais pas mes deux mains à couper, mais il me semble bien que c’est possible. Qqn de plus courageux que moi pourrait toujours vérifier . Ceci dit, je pense qu’Inès a dû se renseigner.


 

Schtroumpf
Local time: 05:22
German to French
+ ...
Valoriser et voir juste Nov 27, 2018

Bonsoir Inès,

Nous voyons tous je crois que votre force, au stade actuel, est dans les langues. Néanmoins il devient de plus en plus fréquent que nos jeunes générations en parlent plusieurs, sans que cela n'en ferait des traducteurs. Il faut vraiment bien saisir la différence entre parler une langue et être traducteur de métier, et je reste dubitative sur l'intérêt de vous lancer dans la traduction en l'état des choses. Ne pas réussir le test d'admission à une formation
... See more
Bonsoir Inès,

Nous voyons tous je crois que votre force, au stade actuel, est dans les langues. Néanmoins il devient de plus en plus fréquent que nos jeunes générations en parlent plusieurs, sans que cela n'en ferait des traducteurs. Il faut vraiment bien saisir la différence entre parler une langue et être traducteur de métier, et je reste dubitative sur l'intérêt de vous lancer dans la traduction en l'état des choses. Ne pas réussir le test d'admission à une formation de traducteur me mettrait la puce à l'oreille. Je comprends très bien votre déception !!

Même si vous n'êtes pas encore cette traductrice professionnelle que vous souhaitez devenir, je vous encourage à persévérer. Vous rédigez clairement et joliment en français, c'est un prérequis essentiel. Il y aurait peut-être moyen de trouver un travail associant la traduction à d'autres activités (publicité, salons, tourisme, emplois de bureau divers ...???) pour vous faire la main tout en étant correctement rémunérée ? C'est du moins comme ça que beaucoup d'entre nous ont commencé je crois. dont moi-même. Je ne l'ai jamais regretté, ça m'a familiarisé avec le monde de l'industrie et ouvert toutes les portes pour la suite.
Collapse


 

david henrion  Identity Verified
France
Local time: 05:22
Member (2010)
English to French
Allez-y May 9

Bonjour Inès,

Ce fil n'est pas très récent et je ne sais où vous en êtes actuellement mais votre question a fait tilt dans mon esprit car ma situation et la votre ont quelques similitudes.
Tout comme vous je n'ai pas de diplôme dans le domaine de la traduction et mes expériences professionnelles ne m'orientaient pas vers ce métier mais devant faire face à une baisse de revenus temporaire en raison d'un arrêt maladie, j'ai essayé de trouver quelque chose qu me permet
... See more
Bonjour Inès,

Ce fil n'est pas très récent et je ne sais où vous en êtes actuellement mais votre question a fait tilt dans mon esprit car ma situation et la votre ont quelques similitudes.
Tout comme vous je n'ai pas de diplôme dans le domaine de la traduction et mes expériences professionnelles ne m'orientaient pas vers ce métier mais devant faire face à une baisse de revenus temporaire en raison d'un arrêt maladie, j'ai essayé de trouver quelque chose qu me permettrait de compenser, du moins en partie, cette perte. Ayant toujours été attiré par les langues, et ayant quelques capacités, j'ai cherché quelque chose pouvant être fait à domicile et je suis d'abord tombé sur le site translatorscafe, puis Proz.
J'ai vu une annonce de travail "général" et ai postulé, il était 3 heures du matin, l'heure avait son importance car les candidats étaient moins nombreux, la personne ayant publié l'annonce (en Suède) m'a très vite contacté, dans le quart d'heure, j'ai réalisé le travail, elle a été satisfaite, elle m'a confié plusieurs autres projets de petite et moyenne taille (nbre de mots) et cela m'a permis de construire un CV plus parlant. C'était il y a dix ans, j'ai très vite eu de nombreux contacts et trois mois après avoir repris mon travail initial j'ai dû choisir entre me lancer dans cette nouvelle aventure linguistique et rester à mon poste de l'époque, vous l'aurez compris, je suis maintenant traducteur à temps-plein depuis 10 ans et tout va bien.

Une histoire un peu longue pour simplement vous dire que tout est question de saisir les opportunités, d'avoir confiance en ses capacités, d'avoir confiance en soi. Vous avez raté le test d'entrée chez CI3M ! Vous ont-ils dit sur quoi vous avez buté ?

Encore une fois je ne sais pas où vous en êtes de votre vie professionnelle, de vos pérégrinations, mais tout est possible!

David
Collapse


 

Inès Bois
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci May 9

Bonjour David,

Merci de votre commentaire, qui renforce mon idée de continuer dans cette voie-là.
La situation a quelque peu changée depuis la publication de mon post. En effet, j'ai officialisé la création de mon entreprise, commencé à démarcher et à me rapprocher d'agences. Je n'ai pas reçu beaucoup de réponses, ou bien j'étais intégrée dans la base de données sans pour autant voir un seul projet.... Après 6 mois de néant, et totalement découragée, j'ai re
... See more
Bonjour David,

Merci de votre commentaire, qui renforce mon idée de continuer dans cette voie-là.
La situation a quelque peu changée depuis la publication de mon post. En effet, j'ai officialisé la création de mon entreprise, commencé à démarcher et à me rapprocher d'agences. Je n'ai pas reçu beaucoup de réponses, ou bien j'étais intégrée dans la base de données sans pour autant voir un seul projet.... Après 6 mois de néant, et totalement découragée, j'ai repris ma recherche d'emploi (dans le secteur de la traduction toujours).

J'ai finalement décroché un emploi de traductrice anglais-français dans une entreprise ukrainienne. Le salaire est faible mais c'est mieux que rien.
Puis finalement, quelques jours après avoir été embauchée, j'ai commencé à recevoir des projets d'une agence très fréquemment. Cela ne me permet pas d'en vivre, mais je peux compléter mon salaire, et cela me convient.

Je commence ainsi mes journées à 5h du matin (décalage horaire avec l'Ukraine oblige), et je profite de mon "temps libre" pour traduire les projets de l'agence. Finalement, j'ai deux emplois, sans pour autant faire des heures pas possibles. Je me perfectionne et j'apprends, c'est bien le plus important à mon sens.

Quant à la formation CI3M, je ne sais pas, ils ne donnent pas les raisons de refus.... J'ai toutefois pu lire qu'ils sont très pointilleux. Au final, ma déception est passée, j'apprends au côté d'autres traducteurs, et cela me convient bien mieux.

Inès
Collapse


 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Traductrice débutante sans diplôme

Advanced search






Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »
SDL Trados Studio 2019 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2019 has evolved to bring translators a brand new experience. Designed with user experience at its core, Studio 2019 transforms how new users get up and running and helps experienced users make the most of the powerful features.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search