Pages in topic:   [1 2] >
Traduire un livre que faut-il savoir?
Thread poster: miniil

miniil
Belgium
New user
Jan 31

Bonjour,

Je ne suis pas traductrice et ne sait pas encore si j'aimerai le devenir. Mais j'ai un projet en tête qui me permettrai peut-être de découvrir ce métier.

Je possède un livre en anglais que je trouve très intéressant. Le sujet de ce livre me passionne et rien n'existe sur le sujet en Français.

Pour information, il s'agit d'un livre donnant des pistes pour résoudre des énigmes dans le domaine du géocaching.

Le livre en question possède un copyright de l'auteur (en anglais : Standard Copyright License).

J'aimerai beaucoup traduire ce livre mais est-ce que je le peux légalement? Je me doute qu'il faut demander à l'auteur au préalable mais faut-il disposer d'une autorisation spéciale/officielle de sa part?

Je précise au départ que je ne veux pas m'engager par quelconque contrat m'obligeant à réellement fournir cette traduction. En effet, peut-être qu'en réalisant la traduction, je me rendrai compte que ceci n'est pas fait pour moi. Par contre, si je mène à bien cette traduction, est-ce que je pourrai par la suite faire imprimer et vendre ce livre?

D'avance merci pour vos réponse.


 

Jean Dimitriadis  Identity Verified
France
Local time: 21:05
Member
English to French
+ ...
Art et essai Feb 1

Bonjour,

Puisque ce livre vous passionne, commencez par en traduire une partie, suffisamment pour vous faire les dents et découvrir si c’est une entreprise que vous aimeriez mener à bout.

Travaillez cette portion du livre jusqu’à vous la jugiez bonne pour publication. Forte de cette traduction partielle, vous pourrez ensuite contacter l’ayant droit pour vous renseigner sur les modalités d’obtention d’une autorisation de publication (ou une permission de contacter des éditeurs pour soumettre le tapuscrit complet).

Conseil pratique peu coûteux : si vous envoyez votre traduction à l’auteur (ou, plus tard, à des éditeurs), pensez à la protéger en vous envoyant en recommandé une enveloppe sous scellé contenant le texte traduit. Conservez cette enveloppe sans l’ouvrir. Elle pourra vous servir en cas de litige.

En privé, rien ne vous empêche de traduire quoi ce soit. La situation est très différente si vous comptez publier ou autrement diffuser votre traduction. Il est nécessaire d’obtenir l’autorisation de l’auteur de l’œuvre initiale (ou de son ayant droit), quand elle est protégée.

Bon courage,

Jean

[Edited at 2019-02-01 21:19 GMT]


Teresa Borges
Victoria Britten
Valérie Ourset
 

miniil
Belgium
New user
TOPIC STARTER
Merci Feb 1

Bonsoir,
Merci de votre réponse.

J'ai déjà traduit une partie du livre et je me rend compte que cette démarche me plaît énormément. C'est donc un projet que j'aimerai mener à bien mais dans un but de publication. J'aimerai que mon travail soit aussi utile pour d'autres. Et je pense que le sujet peut intéresser pas mal de joueurs francophones.

En contactant l'auteur, plusieurs cas de figure peuvent se poser. Il peut ^être intéressé et là je peux mener à bien ma démarche mais il pourrait aussi refuser ou pire ne même pas répondre. Dans ce cas, je suppose qu'il est inutile de continuer, la traduction ne pourra jamais être publiée. Je suppose qu'il n'y a aucun recours possible même s'il s'agit d'une traduction et donc pas la réelle copie du livre?

Il a été publié par amazon.

Une autre question si je peux me permettre : dans les parties que j'ai traduites, je me suis déjà rendue compte d'erreurs. Erreur de dactylographie et même erreur sur le sujet. Comment faire dans ce cas?

Et une dernièreicon_smile.gif connaissez vous des sites où je pourrais m'exercer de manière bénévole? J'ai vu que certains organismes humanitaires sont souvent intéressés, mais ce sujet ne m'intéresse pas particulièrement et contient souvent des notions juridiques. Ayant une formation d'infirmière et de programmeur, je suis plutôt intéressée par le domaine scientifique, informatique (programmation par exemple) ou médical. Si vous avez des propositions de sites...

Encore merci pour votre aide.


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:05
Member (2007)
German to French
+ ...
Éditeur Feb 2

Jean Dimitriadis wrote:

Il est nécessaire d’obtenir l’autorisation de l’auteur de l’œuvre initiale (ou de son ayant droit), quand elle est protégée.
Il faut plutôt contacter son éditeur, ou même, pour autant que je sache, un éditeur français qui prendra contact avec l'éditeur du pays d'origine pour acheter les droits. Ce ne sont pas les auteurs qui décident d'une traduction, car ils ont cédé les droits d'exploitation de leur œuvre à leur éditeur.
Le bon endroit pour les renseignements sur la traduction d'édition, c'est l'ATLF. Ils ont un guide bien fait pour débuter dans ce secteur : http://www.atlf.org/wp-content/uploads/2014/04/Guide-de-la-traduction.pdf


Jean Dimitriadis
 

Jean Dimitriadis  Identity Verified
France
Local time: 21:05
Member
English to French
+ ...
L’ayant droit Feb 2

Bonjour Sophie,

Oui, souvent l’auteur cède les droits d’exploitation de son livre à l’éditeur, mais ce n’est pas toujours le cas. Tous les droits découlent de l’auteur à l’origine de l’œuvre. Parfois, l’auteur et l’éditeur se partagent les droits et dans d’autres, l’auteur en est le seul propriétaire.

C’est pour cela que j’ai parlé également d’ayant droit (qui peut être l’éditeur ou, si l’auteur est décédé, ses héritiers).

En général, si la page de copyright mentionne le nom de l’éditeur (plutôt que celui de l’auteur), alors il faudra contacter l’éditeur d’origine.

Pour une traduction spontanée, il n’est pas rare de démarcher soi-même les éditeurs de la langue cible pour leur proposer la traduction. Si l’ouvrage les intéresse, ils se rapprocheront ensuite de l’ayant droit pour obtenir une autorisation de publication (mais ils auront également à faire avec le traducteur ou la traductrice, pour les droits de traduction). Cependant, comme une traduction est considérée une œuvre dérivée, il est utile de contacter l’ayant droit avant même de démarcher les éditeurs de la langue cible.

Bien entendu, dans un scénario d’auto-édition (comme semble l’envisager la créatrice de ce fil), toutes les démarches reviennent au traducteur-éditeur.

Quoi qu’il en soit, l’ATLF est effectivement la bonne adresse pour obtenir davantage de renseignements, merci de l’avoir signalée !

Excellent week-endicon_smile.gif

Jean


 

Colleen Roach, PhD  Identity Verified
United States
Local time: 12:05
French to English
+ ...
un autre fil de discussion à PROZ Feb 2

Voilà un autre fil de discussion (en anglais) qui peut vous intéresser (novembre 2018):

https://www.proz.com/forum/business_issues/329672-how_do_you_get_in_touch_with_translation_copyright_holders_for_book_translations.html


"How do you get in touch with translation copyright holders for book translations?"

Bonne chance!


 

Jean Dimitriadis  Identity Verified
France
Local time: 21:05
Member
English to French
+ ...
@miniil Feb 3

Je découvre votre seconde intervention par hasard. Vous l’avez envoyée le 1er février, mais il a fallu attendre plusieurs heures et la publication de trois autres réponses avant qu’elle ne soit affichée sur ProZ.

Ce type de conversation à bâtons rompus nuit au dialogue et représente une perte de temps et d’efforts considérable. Je trouve cette politique de ProZ inacceptable.

Ce n’est pas de votre faute (même si j’aurais aimé disposer de tous les éléments dès le départ, pour éviter d’émettre des hypothèses) ni de celle des modérateurs, dont le travail volontaire est louable.

Cela dit, voici quelques réponses :

En contactant l’auteur, plusieurs cas de figure peuvent se poser. Il peut ^être intéressé et là je peux mener à bien ma démarche, mais il pourrait aussi refuser ou pire ne même pas répondre. Dans ce cas, je suppose qu’il est inutile de continuer, la traduction ne pourra jamais être publiée. Je suppose qu’il n’y a aucun recours possible même s’il s’agit d’une traduction et donc pas la réelle copie du livre?


Je pense que l’auteur a entièrement le droit de refuser d’autoriser la publication de votre traduction ou de dicter certains termes.

Cependant, mettez-vous à sa place. Apprendre que son livre a été traduit spontanément peut représenter un cadeau inespéré. On n’écrit pas seulement pour des raisons pécuniaires. Le désir de partage qui anime votre traduction ne doit pas être étranger à l’auteur du livre. Une traduction permet d’élargir la portée et le public de l’ouvrage initial.

Je vois mal pourquoi il refuserait, sauf si la traduction ne fait pas justice à son œuvre. C’est pourquoi la traduction partielle que vous lui soumettrez (et la version finale, cela va sans dire) devrait être bonne pour publication.

Vos interventions contiennent quelques erreurs notamment au niveau de l’emploi du conditionnel et de la typographie (apostrophes courbes, espace insécable ou fine avant le point d’interrogation). Rendue compte = rendu compte. En emploi pronominal, « rendu » reste invariable ici puisque son complément d’objet direct est placé après. C’est comme « Je me suis lavée », mais « Je me suis lavé les cheveux ». Assurez-vous, autant que possible, que le texte traduit est exempt d’erreurs, surtout s’il ne sera pas relu par un tiers.

Il a été publié par amazon.


Par Amazon ou sur Amazon ? À mon sens, cela signifie que l’auteur a publié le livre lui-même et détient ses droits. C’est à lui que vous devez donc vous adresser.

Une autre question si je peux me permettre : dans les parties que j’ai traduites, je me suis déjà rendue compte d’erreurs. Erreur de dactylographie et même erreur sur le sujet. Comment faire dans ce cas ?


S’il s’agit bien d’une auto-édition, vous comprenez que le tapuscrit original n’a sans doute pas fait l’objet d’une relecture externe, d’où les coquilles.

Mon conseil ? Si vous les avez répertoriées, soumettez-les à l’auteur (mais pas lors du contact initial). Dans le cadre d’une édition numérique, il pourra facilement incorporer les corrections et vous en sera (à priori) reconnaissant.

Pour les erreurs sur le sujet, c’est plus délicat. À condition que vous vous mettiez d’accord sur la publication de la version traduite, je propose que vous lui posiez quelques questions avec tact afin de « confirmer » certains points sur lesquels vous avez des doutes. Si ça se trouve, l’auteur vous apportera des éclaircissements ou des corrections. À défaut, il vaut mieux reproduire l’information telle quelle, sauf si l’erreur est flagrante.

Et une dernièreicon_smile.gif connaissez vous des sites où je pourrais m’exercer de manière bénévole ? J’ai vu que certains organismes humanitaires sont souvent intéressés, mais ce sujet ne m’intéresse pas particulièrement et contient souvent des notions juridiques. Ayant une formation d’infirmière et de programmeur, je suis plutôt intéressée par le domaine scientifique, informatique (programmation par exemple) ou médical. Si vous avez des propositions de sites...


Non, je n’ai pas de sites à vous recommander, mais si vous souhaitez vous engager professionnellement dans cette voie, pensez à vous (auto-)former à l’acte du transfert interlinguistique et à considérer les autres aspects du métier.

Ne connaissant pas votre combinaison linguistique, voici deux livres (parmi d’autres) qui pourraient vous être utiles : Daniel Gile – La traduction. La comprendre, l’apprendre et Daniel Gouadec – Profession : traducteur.

Bonne continuation,

Jean

PS Consultez également le site de l’ATLF comme proposé par Sophie Dzhygir.

[Edited at 2019-02-03 13:32 GMT]


Carla Guerreiro
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:05
Member (2007)
German to French
+ ...
Auto-édition Feb 3

Jean Dimitriadis wrote:

même si j’aurais aimé disposer de tous les éléments dès le départ, pour éviter d’émettre des hypothèses

Je suis d'accord avec toi, mais je crois que tu t'emballes à nouveau avec des hypothèses dans ta dernière réponse. icon_wink.gif
C'est vrai que si on prend les propos de miniil au pied de la lettre, on peut en déduire qu'il s'agit d'auto-édition. Mais le plus probable est quand même que miniil confonde "publié par Amazon" et "vendu sur Amazon"...

Et si réellement il s'agit d'auto-édition : d'accord avec Jean, dans ce cas il est probable que l'auteur n'ait rien contre une traduction... mais il est surtout probable qu'il n'ait pas un radis pour payer un traducteur !


Carla Guerreiro
 

miniil
Belgium
New user
TOPIC STARTER
Merci Feb 4

Bonjour et merci à toutes et tous pour vos réponses.

J'y vois beaucoup plus clair.

Etant donné le timing de publication de mes messages, je précise déjà quelques informations avant de pousser plus loin mes recherches.

Je ne pensais pas m'être trompée pour l'éditeur avec Amazon car c'était les informations indiquées dans le livre mais je viens de trouver une autre information sur Internet par rapport à ce livre. Il aurait été publié par lulu.com, connaissez-vous cette plateforme?

J'ai contacté l'auteur, dans sa langue, sur messenger, il a lu le message depuis plusieurs jours mais aucune réponse. Visiblement, la traduction de son livre n'a pas l'air de l'emballer comme je l'aurai espérer suite à vos réponses. Je suppose donc, que sans réponse de sa part, il n'y a aucune possibilité?

Merci et bonne journée.


 

Colleen Roach, PhD  Identity Verified
United States
Local time: 12:05
French to English
+ ...
lulu.com et Amazon.com Feb 4

Bonjour

[quote]miniil wrote:

Il aurait été publié par lulu.com, connaissez-vous cette plateforme?

Il s’agit d'auto-édition, c'est-à-dire l’auteur a payé pour la publication de son livre.

Je suis d’accord avec Sophie et Jean: “Et si réellement il s'agit d'auto-édition… dans ce cas il est probable que l'auteur n'ait rien contre une traduction... mais il est surtout probable qu'il n'ait pas un radis pour payer un traducteur !

Amazon n’a pas “publié” le livre. Amazon est “distributeur” du livre, c’est à dire on peut l' acheter à Amazon.com.


 

Adrien Esparron
Local time: 21:05
Member (2007)
German to French
+ ...
Retour aux sources Feb 4

miniil a écrit :

Il aurait été publié par lulu.com, connaissez-vous cette plateforme?



Oui, une plateforme d’édition (à larges ramifications internationales) à compte d’auteur comme il en existe d’autres, notamment CreateSpace.

https://www.lulu.com/

https://www.createspace.com/

Sur ce type de support, tout peut se faire en ligne, et si l’on est très doué de ses petites mains, cela peut être complètement gratuit (on peut se passer des services payants).

« L’intérêt (?) » de ces supports est une harmonisation avec la possibilité de publication numérique genre Kindle, ePub, etc.



J'ai contacté l'auteur, dans sa langue, sur messenger, il a lu le message depuis plusieurs jours mais aucune réponse. Visiblement, la traduction de son livre n'a pas l'air de l'emballer comme je l'aurai espérer suite à vos réponses.



Je n’aurais pas commenté dans ce sens dans la mesure où, dans ces conditions, il est fort à parier que cela ne rapporte rien, quoiqu’en disent les promoteurs de ces systèmes. Quant à la célébrité... Bof.



Je suppose donc, que sans réponse de sa part, il n'y a aucune possibilité?



Possibilité de quoi ? De traduire pour vous faire plaisir, comme vous sembliez le laisser penser initialement ? Cela ne regarde que vous, comme tout musicien faisant ses gammes dans son petit chez soi.

De publier par le biais de ce type de canal ? Non, tant que l’auteur ne vous aura pas formellement autorisé à le faire de par lui-même.

Je doute qu’une négociation avec le support de la plateforme concernée aboutisse à une quelconque perspective, mais pourquoi ne pas poser la question ?

De manière générale, je ne connais, ici et ailleurs, que des embrouilles lorsqu’il est question de traduction dans ce secteur plus ou moins pas vraiment réglementé (dans la conception européenne de la chose) malgré des kilomètres de conditions générales...

En espérant avoir été un peu utile.


 

miniil
Belgium
New user
TOPIC STARTER
Merci Feb 4

Merci à tous.

Je pense maintenant avoir toutes mes réponsesicon_smile.gif

En effet, je voulais que le travail de traduction reste gratuit mais que le résultat soit publié. Ceci aurait été une référence dans le domaine de la traduction pour moi. Maintenant si l'auteur n'est pas intéressé il est impossible que cela fonctionne.

Je vais donc partir sur une autre approche qui sera d'écrire mon propre livre sur le sujet.

Côté traduction, je vais continuer mes recherches pour me lancer dans ce sens et acquérir une bonne formation.
Si d'autres personnes visitant le sujet et ayant des plateformes de traduction en ligne à me recommander où je pourrai m'exercer bénévolement, je suis toujours preneuse du renseignement.

Je vous remercie tous pour votre aide.


 

Sara Massons  Identity Verified
France
Local time: 21:05
Member (2016)
English to French
+ ...
Un site pour traduire bénévolement dans le domaine de l'informatique Feb 5

Bonjour

Je ne suis pas très calée pour les questions de traduction littéraire et de droits d'auteurs, en revanche, je traduis de façon épisodique pour les logiciels libres par l'intermédiaire de la plateforme www.traduc.org, j'y ai beaucoup appris et comme les traductions sont ensuite publiées sur le net, ça peut aussi servir de référence pour montrer la qualité de votre travail.

Un autre site sur lequel on peut travailler bénévolement dans des domaines très variés : www.freelang.net, cela fait longtemps que je ne suis plus intervenue sur cette plateforme mais le principe est sympa, il s'agit de proposer des traductions gratuites pour des textes courts aux particuliers. Il y a une éthique assez stricte sur le type de contenu a accepter et la possibilité de proposer des services payants pour les textes plus longs. Freelang est aussi une agence de traduction.

Bonne continuation et bonne chance avec le livre


 

miniil
Belgium
New user
TOPIC STARTER
merci Feb 6

Sara Massons wrote:

Bonjour

Je ne suis pas très calée pour les questions de traduction littéraire et de droits d'auteurs, en revanche, je traduis de façon épisodique pour les logiciels libres par l'intermédiaire de la plateforme www.traduc.org, j'y ai beaucoup appris et comme les traductions sont ensuite publiées sur le net, ça peut aussi servir de référence pour montrer la qualité de votre travail.

Un autre site sur lequel on peut travailler bénévolement dans des domaines très variés : www.freelang.net, cela fait longtemps que je ne suis plus intervenue sur cette plateforme mais le principe est sympa, il s'agit de proposer des traductions gratuites pour des textes courts aux particuliers. Il y a une éthique assez stricte sur le type de contenu a accepter et la possibilité de proposer des services payants pour les textes plus longs. Freelang est aussi une agence de traduction.

Bonne continuation et bonne chance avec le livre


Merci Sara pour ces références de site.


 

MARLENE LE DUC  Identity Verified
France
Local time: 21:05
English to French
un outil essentiel et pratique Feb 7

miniil wrote:


Une autre question si je peux me permettre : dans les parties que j'ai traduites, je me suis déjà rendue compte d'erreurs. Erreur de dactylographie et même erreur sur le sujet. Comment faire dans ce cas?




Il est vrai que la traduction est un exercice difficile, lorsque l'on passe de longues heures de travail sur un livre, même les meilleurs d'entre nous finissent par laisser échapper quelques coquilles.
Pour compenser cela et offrir un travail de qualité irréprochable, j'ai opter pour le logiciel ANTIDOTE, qui est un correcteur d'orthographe absolument fabuleux, qui va automatiquement se greffer sur tous vos programmes. Adieu les erreurs grammaticales, sémantiques, et de ponctuation. Vous pouvez même régler votre niveau sémantique


Bon courage et bonne chance


 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Traduire un livre que faut-il savoir?

Advanced search






SDL Trados Studio 2019 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2019 has evolved to bring translators a brand new experience. Designed with user experience at its core, Studio 2019 transforms how new users get up and running, helps experienced users make the most of the powerful features.

More info »
BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search