Pages in topic:   [1 2] >
Devenir traducteur juridique
Thread poster: Renzi

Renzi
France
Local time: 14:07
New user
English to French
Nov 25

Bonjour,

Ayant un Master 2 en droit des affaires et quelques expériences en cabinets d'avocats et entreprises,
je songe à m'orienter vers le métier de traducteur (EN > FR).

Concernant mon niveau en anglais, il me sera difficile de vous le faire apprécier. Quelques faits possiblement pertinents :
Une classe prépa L (version/thème), le TOEIC (886). Une moyenne de 16 en anglais juridique chaque année à la fac de droit (fait non significatif, vu le f
... See more
Bonjour,

Ayant un Master 2 en droit des affaires et quelques expériences en cabinets d'avocats et entreprises,
je songe à m'orienter vers le métier de traducteur (EN > FR).

Concernant mon niveau en anglais, il me sera difficile de vous le faire apprécier. Quelques faits possiblement pertinents :
Une classe prépa L (version/thème), le TOEIC (886). Une moyenne de 16 en anglais juridique chaque année à la fac de droit (fait non significatif, vu le faible niveau général), un échange universitaire, une expérience dans une entreprise internationale où j'avais notamment en charge la traduction de mémos et notes de service (fr>en) de la directrice juridique à l'intention du management (dans des domaines très techniques) laquelle semblait apprécier suffisamment mon travail pour le transférer tel quel. Beaucoup de contacts avec l'anglais (articles, correspondance, films en vo).

Si ma spécialité en droit constituerait un réel atout par rapport à la concurrence (selon le mot d'un professionnel du secteur), je ne peux évidemment pas prétendre être opérationnel, vu le niveau d'exigence que requiert une bonne traduction.

Je souhaiterais, avant d'envisager toute piste de formation, évaluer mon niveau et connaître mes lacunes avec précision.
Pensez-vous qu'en l'état actuel, je puisse postuler auprès de compagnies/plateformes de traduction et passer des tests ?

Ou alors mon absence de certification en traduction est rédhibitoire et il vaut mieux m'adresser aux organismes de formation pour faire un bilan ? J'avoue que je ne sais pas trop par où commencer.

Merci d'avance pour votre éclairage.

[Edited at 2019-11-26 10:16 GMT]

[Edited at 2019-11-26 11:01 GMT]
Collapse


 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 13:07
Member (2007)
English
+ ...
En anglais? Nov 26

Renzi wrote:
Concernant mon niveau en anglais, il me sera difficile de vous le faire apprécier. Quelques faits possiblement pertinents :
Une classe prépa L (version/thème), le TOEIC (886). Une moyenne de 16 en anglais juridique chaque année à la fac de droit (fait non significatif, vu le faible niveau général), un échange universitaire, une expérience dans une entreprise internationale où j'avais notamment en charge la traduction de mémos et notes de service (fr>en) de la directrice juridique à l'intention du management (dans des domaines très techniques) laquelle semblait apprécier suffisamment mon travail pour le transférer tel quel. Beaucoup de contacts avec l'anglais (articles, correspondance, films en vo).

C'est dommage que vous n'ayez pas publié ce message en anglais. C'est comme ça qu'on évalue le niveau. Mais, selon cette page, votre score TOEIC correspond au niveau B2 du CECL : https://capman.es/candoToeic.pdf . C'est un niveau juste -- c1-2 sont plus courants -- mais vous apprendrez en travaillant. En aucun cas ne permettez vous de traduire vers l'anglais avec ce niveau ! C'est un domaine réservé aux natifs et aux vrais bilingues.


xanthippe
 

Renzi
France
Local time: 14:07
New user
English to French
TOPIC STARTER
Re Nov 26

Sheila Wilson wrote:

Renzi wrote:
Concernant mon niveau en anglais, il me sera difficile de vous le faire apprécier. Quelques faits possiblement pertinents :
Une classe prépa L (version/thème), le TOEIC (886). Une moyenne de 16 en anglais juridique chaque année à la fac de droit (fait non significatif, vu le faible niveau général), un échange universitaire, une expérience dans une entreprise internationale où j'avais notamment en charge la traduction de mémos et notes de service (fr>en) de la directrice juridique à l'intention du management (dans des domaines très techniques) laquelle semblait apprécier suffisamment mon travail pour le transférer tel quel. Beaucoup de contacts avec l'anglais (articles, correspondance, films en vo).

C'est dommage que vous n'ayez pas publié ce message en anglais. C'est comme ça qu'on évalue le niveau. Mais, selon cette page, votre score TOEIC correspond au niveau B2 du CECL : https://capman.es/candoToeic.pdf . C'est un niveau juste -- c1-2 sont plus courants -- mais vous apprendrez en travaillant. En aucun cas ne permettez vous de traduire vers l'anglais avec ce niveau ! C'est un domaine réservé aux natifs et aux vrais bilingues.


Merci pour ce retour Sheila.

En aucun cas je n'aurai la prétention de traduire vers l'anglais en tant que prestataire de traduction!
J'avais effectué de tels travaux (fr>en) à titre subsidiaire dans le cadre de mes fonctions de l'époque (juriste!), évidemment moins formelles et, en définitive à l'appréciation de la directrice juridique qui en endossait la responsabilité.

Concernant le paragraphe précédent :

My level in English may not be easy for you to assess. What follows could be relevant :
Literature preparatory class (translation into foreign/native language), TOEIC score 886, an average of 16/20 in legal English every year at the Law Faculty (which is not significant, regarding the lower overall level), a school exchange, a corporate training in an international company where I had, among other tasks, to translate memos (fr>en) from the Head of the Legal department to the management (in highly technical fields). My work seemed to suit this director since she transmitted my memos as is.
A consistent use of English (press, communication, films in their original version).

One specification : I passed the TOEIC before my school year exchange, at a moment I had hardly never held a conversation in english. Ever since then, I guess there have been a ton of chats, movies, series, readings and a certain amount of writings. Not to mention my progress in French ...

[Edited at 2019-11-26 21:32 GMT]


 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 13:07
Member (2007)
English
+ ...
eh bien Nov 26

Renzi wrote:
En aucun cas je n'aurai la prétention de traduire vers l'anglais en tant que prestataire de traduction!

Alors, il vous faut peut-être relire votre profil ici .

One specification : I passed the TOEIC before my school year exchange, at a moment I had hardly never held a conversation in english. Ever since then, I guess there have been a ton of chats, movies, series, readings and a certain amount of writings. Not to mention my progress in French

Yes, I'd say your passive English is probably up to the minimum level for the job. Most clients will forgive a few mistakes when communicating in the translator's source language (fortunately for me as I know I mangle the French language ).

Cependant, on est sur le forum français et il faut continuer la discussion en français.


 

Renzi
France
Local time: 14:07
New user
English to French
TOPIC STARTER
RE Nov 27

Correction faite.
Je pense que j'ai dû faire une erreur à l'origine et en mettant le bon sens, je pensais que l'information erronée allait être écrasée.
J'ai su très tôt que le bilinguisme "parfait" n'existe pas et que tout le monde est astreint à choisir de traduire vers
sa langue "force". N'étant même pas dans ce cas de bilinguisme, j'avais encore moins de raison de choisir les deux sens...






[Edited at 2019-11-27 13:06 GMT]


 

Adrien Esparron
Local time: 14:07
Member (2007)
German to French
+ ...
On s'égare peut-être Nov 27

Renzi a écrit :

... Je songe à m'orienter vers le métier de traducteur (EN > FR).



Parfait, rien ne s'y oppose a priori avec vos acquis dans ce domaine, si l'on comprend bien que vous envisagez de travailler en EN > FR.

Je me demande alors pourquoi tant d'interrogations sur votre niveau en anglais ??? Je vois d'ailleurs que vous avez rectifié votre profil à ce propos et c'est tant mieux déjà. Bien entendu que vous n'allez pas traduire du français vers l'anglais (dont je me garderai bien d'en juger la qualité n'étant pas natif) surtout dans un domaine aussi spécifique. L'essentiel pour vous est bien ici la maîtrise que vous pouvez avoir de votre propre langue (votre langue cible, le français). Le reste demeure assez futile.

Du coup une affirmation du genre :



... Je ne peux évidemment pas prétendre être opérationnel, vu le niveau d'exigence que requiert une bonne traduction.



n'a très certainement aucun sens en soi. Quant au « niveau d'exigence » il ne faut guère se faire d'illusion à son propos : il est celui de la perfection, que même les plus grands n'atteignent pas.



Ou alors mon absence de certification en traduction est rédhibitoire...



Il se pourrait que certains y trouvent à redire, mais il n'est habituellement guère compliqué de faire valoir d'autres valeurs... Question de génération sans doute, il ne s'agit que d'un critère parmi d'autres.

Je n'ai pas la clé de votre éventuelle reconversion, il existe plein d'exemples de réussite, mais espère avoir contribué à vous permettre de mieux saisir les enjeux.


writeaway
Fatine777
xanthippe
 

Renzi
France
Local time: 14:07
New user
English to French
TOPIC STARTER
D'accord Nov 27

Adrien Esparron wrote:



Je me demande alors pourquoi tant d'interrogations sur votre niveau en anglais ??? Je vois d'ailleurs que vous avez rectifié votre profil à ce propos et c'est tant mieux déjà. Bien entendu que vous n'allez pas traduire du français vers l'anglais (dont je me garderai bien d'en juger la qualité n'étant pas natif) surtout dans un domaine aussi spécifique. L'essentiel pour vous est bien ici la maîtrise que vous pouvez avoir de votre propre langue (votre langue cible, le français). Le reste demeure assez futile.

(...)

Il se pourrait que certains y trouvent à redire, mais il n'est habituellement guère compliqué de faire valoir d'autres valeurs... Question de génération sans doute, il ne s'agit que d'un critère parmi d'autres.

Je n'ai pas la clé de votre éventuelle reconversion, il existe plein d'exemples de réussite, mais espère avoir contribué à vous permettre de mieux saisir les enjeux.


Je vous remercie.

Vos propos me motivent à me lancer.
Ayant déjà le statut d'auto-entrepreneur pour une autre activité (je devrai sans doute changer ou ajouter la traduction), la prochaine étape est donc de trouver des premiers clients/contrats de travail.

Vu mon absence d'expérience, je suis tenté de proposer à mes interlocuteurs de me tester pour éprouver mes compétences.
Qu'en pensez-vous? Si je ne le fais pas, je crains qu'ils n'écartent d'entrée mes candidatures/demandes pour cette lacune.

Concernant la prospection : je prévois d'identifier toutes les plateformes de traduction et proposer mes services. Pour ce qui est des autres moyens de trouver des clients, à part le réseau, je ne vois pas trop. Au niveau des tarifs, il me semble que le tarif moyen d'un traducteur spécialisé se situe dans une fourchette entre 0,09€/mot et 0,16€ mais je me trompe peut-être.

Sans rapport.

J'en profite pour proposer mon "avis" (parler de relecture serait peut-être un peu trop s'avancer) à ceux qui font des traductions juridiques et qui ont des doutes sur les points de droit qu'ils ont restitués en français.




[Edited at 2019-11-27 13:26 GMT]


 

Adrien Esparron
Local time: 14:07
Member (2007)
German to French
+ ...
Pour avancer Nov 28

Je vois que le choix d'un statut ne sera pas un problème et c'est tant mieux pour vous, cela semble éviter bien des tracas au départ. Pour les fioritures à ce niveau, vous trouverez tout plein d'informations plus ou moins utiles dans ces colonnes, mais cela vaut sans doute le coup de s'y pencher.

En ce qui concerne la recherche de clients, il y a sans doute autant de démarches personnelles que de situations aussi diverses les unes que les autres et c'est bien difficile de dir
... See more
Je vois que le choix d'un statut ne sera pas un problème et c'est tant mieux pour vous, cela semble éviter bien des tracas au départ. Pour les fioritures à ce niveau, vous trouverez tout plein d'informations plus ou moins utiles dans ces colonnes, mais cela vaut sans doute le coup de s'y pencher.

En ce qui concerne la recherche de clients, il y a sans doute autant de démarches personnelles que de situations aussi diverses les unes que les autres et c'est bien difficile de dire comment faire. Une chose est cependant sure : être inscrit quelque part, agence, plateforme, que sais-je encore, n'est en aucun cas une assurance de trouver des missions (et encore moins ici-même si vous jetez un œil sur les « jobs ».

En tant que juriste, j'éviterais cependant les intermédiaires et prospecterais directement auprès de potentiels clients ouverts à l'international et dont les publications (la plupart du temps en anglais ou assimilé) ont besoin d'une traduction (conditions générales de vente, protection des données, formulaires en ligne, etc.).

En ce qui concerne les tests, n'allez pas au devant de ce que certains considéreront comme une obligation, la plupart du temps non rémunérée et pratiquement toujours non suivie d'effet. Du travail gratuit sans lendemain. Lisez ici aussi ce qui est dit sur les tests.

De manière générale prenez le temps de lire ici les différentes contributions dans le large éventail mis à votre disposition par les différents forums. Depuis le temps, pratiquement tout a été dit sur tout et son contraire.

Il en va de même pour les tarifs... Je vous laisse apprécier.

Vous faisiez référence dans votre première contribution à d'éventuelles formations. C'est sûr que toute formation complémentaire ne peut être que bénéfique, mais je n'en vois qu'une fondamentale : la maîtrise de votre outil informatique, quel qu'il soit. Tout ou presque dans notre métier est désormais numérique et c'est trop bête (je n'invente rien) de passer des heures à savoir comment modifier sous Windows XX le format des nombres ou des dates, comment faire avec un PDF ou un XLIFF...

Si vous avez des doutes sur vos compétences à ce niveau, c'est vraiment par là que je commencerais.

Très bonne installation si tel doit être le cas.
Collapse


Carla Guerreiro
 

Ph_B
France
Local time: 14:07
Member (Jan 2019)
French
+ ...
En pratique Nov 28

une fourchette entre 0,09€/mot et 0,16€ mais je me trompe peut-être.


Commencez déjà par vous demander combien vous voulez gagner aujourd'hui, l'an prochain, dans cinq ans, etc.

Et appliquez cette formule : x€ par mot* x mots par jour x nombre de jours travaillés/en formation par mois.
* Le mot n'est pas le seul critère, mais quand on ne connaît pas le métier, c'est une façon simple de commencer à répondre. Pour info, le fait de tabler sur plus de 2 500 mots par jour en permanence est très ambitieux, surtout quand on débute. Il serait peut-être plus réaliste de compter sur 1 800/2 000 mots, du moins au départ.

Et n'oubliez pas qu'il s'agit d'obtenir un niveau et une qualité de vie décents (dont vous êtes seul juge), mais aussi de payer ses équipements, frais généraux, formations, abonnements, taxes et cotisations, etc. et là, votre marge de manœuvre est plus limitée.

Comparez le résultat obtenu avec les offres que vous trouverez.

Bonne continuation !


[Edited at 2019-11-28 15:11 GMT]


Sheila Wilson
Carla Guerreiro
 

Renzi
France
Local time: 14:07
New user
English to French
TOPIC STARTER
Aspects informatiques Nov 29

Adrien Esparron wrote:

Je vois que le choix d'un statut ne sera pas un problème et c'est tant mieux pour vous, cela semble éviter bien des tracas au départ. Pour les fioritures à ce niveau, vous trouverez tout plein d'informations plus ou moins utiles dans ces colonnes, mais cela vaut sans doute le coup de s'y pencher.

En ce qui concerne la recherche de clients, il y a sans doute autant de démarches personnelles que de situations aussi diverses les unes que les autres et c'est bien difficile de dire comment faire. Une chose est cependant sure : être inscrit quelque part, agence, plateforme, que sais-je encore, n'est en aucun cas une assurance de trouver des missions (et encore moins ici-même si vous jetez un œil sur les « jobs ».

En tant que juriste, j'éviterais cependant les intermédiaires et prospecterais directement auprès de potentiels clients ouverts à l'international et dont les publications (la plupart du temps en anglais ou assimilé) ont besoin d'une traduction (conditions générales de vente, protection des données, formulaires en ligne, etc.).

En ce qui concerne les tests, n'allez pas au devant de ce que certains considéreront comme une obligation, la plupart du temps non rémunérée et pratiquement toujours non suivie d'effet. Du travail gratuit sans lendemain. Lisez ici aussi ce qui est dit sur les tests.

De manière générale prenez le temps de lire ici les différentes contributions dans le large éventail mis à votre disposition par les différents forums. Depuis le temps, pratiquement tout a été dit sur tout et son contraire.

Il en va de même pour les tarifs... Je vous laisse apprécier.

Vous faisiez référence dans votre première contribution à d'éventuelles formations. C'est sûr que toute formation complémentaire ne peut être que bénéfique, mais je n'en vois qu'une fondamentale : la maîtrise de votre outil informatique, quel qu'il soit. Tout ou presque dans notre métier est désormais numérique et c'est trop bête (je n'invente rien) de passer des heures à savoir comment modifier sous Windows XX le format des nombres ou des dates, comment faire avec un PDF ou un XLIFF...

Si vous avez des doutes sur vos compétences à ce niveau, c'est vraiment par là que je commencerais.

Très bonne installation si tel doit être le cas.


Merci Adrien!
Puis-je me permettre de vous demander, à vous ou à quiconque, de m'exposer dans les grandes lignes les aspects informatiques qu'il faut absolument maîtriser ? Concernant les outils informatiques, il semble que SDL Trados (ou un équivalent) soit indispensable : me confirmez-vous et voyez-vous d'autres logiciel payants qui le soient également ? (à part la suite office).




[Edited at 2019-11-29 07:58 GMT]


 

Renzi
France
Local time: 14:07
New user
English to French
TOPIC STARTER
Tarifs et rythme Nov 29

Ph_B wrote:

une fourchette entre 0,09€/mot et 0,16€ mais je me trompe peut-être.


Commencez déjà par vous demander combien vous voulez gagner aujourd'hui, l'an prochain, dans cinq ans, etc.

Et appliquez cette formule : x€ par mot* x mots par jour x nombre de jours travaillés/en formation par mois.
* Le mot n'est pas le seul critère, mais quand on ne connaît pas le métier, c'est une façon simple de commencer à répondre. Pour info, le fait de tabler sur plus de 2 500 mots par jour en permanence est très ambitieux, surtout quand on débute. Il serait peut-être plus réaliste de compter sur 1 800/2 000 mots, du moins au départ.

Et n'oubliez pas qu'il s'agit d'obtenir un niveau et une qualité de vie décents (dont vous êtes seul juge), mais aussi de payer ses équipements, frais généraux, formations, abonnements, taxes et cotisations, etc. et là, votre marge de manœuvre est plus limitée.

Comparez le résultat obtenu avec les offres que vous trouverez.

Bonne continuation !


[Edited at 2019-11-28 15:11 GMT]


Merci Ph_B

Pour ce qui est de l'aspect financier, je prévois d'effectuer mes premiers contrats à un tarif tournant plus ou moins autour du minimum de la fourchette que j'ai déterminée dans un précédent post. Je m'attends à ce que soit peu lucratif mais compte bien augmenter mes tarifs en fonction des retours des clients. Pensez-vous que cette "stratégie soit cohérente" ?

A ce propos, y a-t-il des retours sur l'aspect qualitatif du travail du traducteur ou alors les clients (entreprises avec qui je traite en direct ou les prestataires via leurs "chefs de projets") s'en gardent bien et dans ce dernier cas, seul le maintien de la collaboration sous-entend la reconnaissance de la qualité du travail du traducteur ?

Sinon, pour les "1800 mots au départ", vous êtes ambitieux pour moi !
Je réalise actuellement un test de traduction sur 500 mots et je me vois à peine démarrer à un tel rythme quotidien.

Quoi qu'il en soit, merci à tous pour vos réponses.

[Edited at 2019-11-29 08:00 GMT]


 

Dominique Durand  Identity Verified
France
Local time: 14:07
Member (2005)
English to French
+ ...
informatique, tarifs et autres Nov 30

L'ordinateur est notre outil de travail quotidien, il ne doit pas devenir une source de tracas ou de retards. Il faut être à l'aise avec : télécharger et installer des programmes, les mettre à jour, gérer des formats plus ou moins exotiques, gérer la compatibilité entre des logiciels ou des versions différents de ceux de nos clients, faire face aux plantages, etc. Donc soit on sait faire soi-même, soit on a dans ses proches quelqu'un qui sait faire dans l'urgence. Quand on est freelanc... See more
L'ordinateur est notre outil de travail quotidien, il ne doit pas devenir une source de tracas ou de retards. Il faut être à l'aise avec : télécharger et installer des programmes, les mettre à jour, gérer des formats plus ou moins exotiques, gérer la compatibilité entre des logiciels ou des versions différents de ceux de nos clients, faire face aux plantages, etc. Donc soit on sait faire soi-même, soit on a dans ses proches quelqu'un qui sait faire dans l'urgence. Quand on est freelance on doit être soi-même la hot-line et l'administrateur de notre informatique. Il existe de nombreuses ressources en ligne, des collègues bienveillants mais il faut être capable de comprendre la panne pour l'expliquer et comprendre aussi les propositions de dépannage.
Je ne parle de l'utilisation des logiciels : là évidemment il faut se former sérieusement pour en tirer le maximum.

Les tarifs : par expérience il est très diffcile d'augmenter avec un client. Rien à voir avec un salarié qui fait ses preuves et négocie une augmentation en fin d'année. Il faut viser d'emblée le bon tarif, quitte à passer plus de temps sur la traduction au début donc gagner moins mais sans incidence pour le client, vous vous rattraperez avec l'expérience. Rien n'interdit de négocier une augmentation, mais il faut s'attendre à ne plus être sollicité, ou alors très rarement quand les traducteurs moins chers sont non disponibles (vacances, fêtes).
En attendant, parce qu'il faut bien vivre, si vous acceptez des tarifs bas d'une agence, continuez à chercher ailleurs et lâchez-la quand vous aurez d'autres propositions.

Le retour : c'est l'un des aspects le plus difficile selon moi. Si le client est satisfait, il ne dit rien mais revient. Si le client est mécontent il disparaît sans rien dire. Parfois, au moment de payer, une agence demande un rabais sous prétexte de qualité médiocre mais c'est rarement motivé objectivement. Même pour les tests vous aurez peu de retour, parfois il y a une grille de notation, parfois rien. C'est ainsi.
Traduisez un article d'un journal financier UK ou US, laissez reposer quelques jours, reprenez votre traduction, puis quand vous êtes satisfait donnez-là à lire à un ami. Ce n'est pas un avis professionnel mais votre ami devrait pouvoir vous dire si c'est illisible ou incompréhensible.
Collapse


Carla Guerreiro
Adrien Esparron
 

Ph_B
France
Local time: 14:07
Member (Jan 2019)
French
+ ...
En pratique (2) Nov 30



mais compte bien augmenter mes tarifs en fonction des retours des clients. Pensez-vous que cette "stratégie soit cohérente" ?


Peut-être avec les clients en place, mais il faudra beaucoup de doigté - les temps sont durs. Rien ne vous empêche d'augmenter vos honoraires* avec les nouveaux clients. S'ils sont satisfaits, ils reviendront. Anecdote : le cas d'une sté d'assurance française filiale d'une sté états-unienne, revenue, de son propre aveu, après une expérience malheureuse d'un an avec une agence over the ocean. Dommage pour elle, je venais juste d'augmenter mon tarif de 5 %... Dallas, je vous dis. Elle est toujours là, et mes honoraires n'ont plus augmenté.

* Pour la méthode des mots, voir plus haut. Mais apprenez à estimer le temps que vous devez passer sur une mission et la rémunération perso et pro satisfaisante que cette durée représente (ce qui n'empêche pas une facturation au mot ensuite). Cela vous permettra aussi de moduler votre offre de tarif et proposer des variations au même client - effet commercial garanti !

Je réalise actuellement un test de traduction sur 500 mots et je me vois à peine démarrer à un tel rythme quotidien.

Si vous voulez survivre, il faudra vite passer à la vitesse supérieure. Et là, je n'hésite pas à dire que les logiciels sont indispensables, ceci avec d’autant plus de liberté que j'ai définitivement renoncé à comprendre quoi que ce soit à l'informatique. Vous en avez cité un et vous trouverez une liste ici : https://www.proz.com/?sp=forum&action=Overview&viewcat=3 et ailleurs... Pas mon domaine, donc je ne m'étends pas, mais plusieurs (sinon tous ?) proposent des versions d'évaluation, démonstration, etc. N'hésitez pas à vous familiariser avec eux et voyez celui qui vous convient le mieux parce qu'il vous en faudra un. Et puisque vous posez la question d'autres logiciels, pensez aux logiciels de correction/style et aux logiciels de compta.

[Edited at 2019-11-30 14:57 GMT]


 

Renzi
France
Local time: 14:07
New user
English to French
TOPIC STARTER
RE Dec 2

Bonjour


Merci pour ces réponses, j'en apprends chaque jour davantage. Je lis aussi les sempiternels topics sur les tarifs des débutants/expérimentés qui essaient de lutter avec les agences qui (pour certaines...) tendent à tirer les prix vers le bas et sous-traiter plus bas encore pour se faire des marges; sur le tarif à 0,10/mot, graal ou plafond indigne etc.

J'ai réussi mon premier test auprès d'une agence qui semble bien positionnée et je regrette ap
... See more
Bonjour


Merci pour ces réponses, j'en apprends chaque jour davantage. Je lis aussi les sempiternels topics sur les tarifs des débutants/expérimentés qui essaient de lutter avec les agences qui (pour certaines...) tendent à tirer les prix vers le bas et sous-traiter plus bas encore pour se faire des marges; sur le tarif à 0,10/mot, graal ou plafond indigne etc.

J'ai réussi mon premier test auprès d'une agence qui semble bien positionnée et je regrette après coup mes tarifs.
Pour la relecture, j'ai proposé un tarif au mot et un tarif horaire qui, dans le récap, correspond soudainement à des missions en relation avec un traducteur "dont la qualité est inconnue". Sans commentaire.

J'ai aussi accepté du post-editing, "full" et "light" à un prix dérisoire. Pour la version light, tenez vous bien, ils "n'exigent pas la perfection". Je pense renoncer au post editing et me concentrer sur la traduction et la relecture "de vrais gens" et tenter d'évaluer mon rythme de débutant.

Le marché a l'air vaste. Je vais essayer de me faire les dents avec la première et si j'arrive à négocier mieux ailleurs, prendre gentiment la porte.

Un point flou également, c'est, en générale, la quantité de travail par jour et par client.
Je lis qu'apparemment, la moyenne quotidienne serait entre 1500 et 2000 mots.
C'est un nombre global ou par client ? Quid des échéances ?
J'imagine que tout dépend du domaine, du client des objectifs déterminés au préalable.

"Mon" agence a l'air de bosser sur du court terme (elle demande si dispo le soir et week-end), j'ai donc du mal à concevoir de jongler avec plusieurs clients qui auraient des missions similaires, débutant ou pas. Mais je me trompe sûrement.

edit : je dis tout ça alors qu'on ne m'a encore rien proposé !

[Edited at 2019-12-02 23:34 GMT]
Collapse


 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 13:07
Member (2007)
English
+ ...
Ne vous reposez pas sur vos lauriers Dec 3

Renzi wrote:
je dis tout ça alors qu'on ne m'a encore rien proposé !

C'est bien possible que vous n'entendrez plus jamais de cet agence. Ou bien vous aurez une commande urgente le jour de Noël, quand tous leurs traducteurs préférés s'annoncent indisponibles.

Il faut être accepté par une bonne dizaine d'agences avant de voir une charge de travail minimal. Pour être prudent, vous devez avoir au moins cinq clients réguliers et fiables, et une douzaine d'autres qui vous donnent des projets ponctuels. Même un client vraiment fidèle peut un jour payer sa facture (on espère) et disparaître.


Lucie Burguet
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Devenir traducteur juridique

Advanced search






Wordfast Pro
Translation Memory Software for Any Platform

Exclusive discount for ProZ.com users! Save over 13% when purchasing Wordfast Pro through ProZ.com. Wordfast is the world's #1 provider of platform-independent Translation Memory software. Consistently ranked the most user-friendly and highest value

More info »
SDL Trados Studio 2019 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2019 has evolved to bring translators a brand new experience. Designed with user experience at its core, Studio 2019 transforms how new users get up and running, helps experienced users make the most of the powerful features.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search