Pages in topic:   [1 2] >
Off topic: Les ambassadeurs ont-ils plus de pouvoir que les ambassadrices ?
Thread poster: Claudia Iglesias

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 08:51
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Oct 26, 2005

Il y a quelques années j'ai suivi une formation en FLE (français langue étrangère) et à l'époque beaucoup de métiers étaient en train de voir leur forme féminine d'usage reconnue par l'Académie.
Cependant la directrice de la formation se faisait appeler Mme. le directeur. L'explication qu'elle a avancée est que dans "directrice" il y avait une connotation péjorative, la directrice était bonne à tout, même à préparer le café, alors qu'avec "Mme. le directeur" on ne se permettrait même pas de l'envisager.
J'étais quelque peu choquée par cette explication et je ne la trouvais pas valable. J'y voyais, encore une fois, des femmes qui aident à maintenir des usages machistes.
Une dizaine d'anées après, au Chili, voilà que débarque une Madame l'Ambassadeur qui, quand on lui dit "Mes hommages, Madame l'Ambassadrice", ne répond pas et se tourne vers quelqu'un d'autre pour demander: "On ne lui a pas dit que ce n'est pas comme ça qu'on dit ?"

Heureusement que je n'étais pas dans la peau du pauvre gars. J'aimerais dire que j'aurais réagi, outrée, mais en fait je crois que j'aurais voulu disparaître de la surface terrestre.
Comme ce n'est pas moi, je suis calme et cherche dans mon dictionnaire (Grand Robert) la définition d'ambassadrice :

AMBASSADRICE [äbasadRis] n. f.
- 1. Femme chargée d'une ambassade, représentant un État auprès d'un État étranger.
- 2. Épouse d'un ambassadeur.


Alors...

C'est quoi ce cirque ?
Si elle n'avait pas de titre, est-ce que le mot "Madame" serait insultant ?

Claudia


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 09:51
English to French
+ ...
T'en fais pas Claudia Oct 26, 2005

ce n'est apparemment qu'une question de vanité. Le féminisme a fait des ravages à tort et à travers. Si j'ai bien compris, aux USA, un homme ne peut plus poser son bras sur le bras ou la main d'une collègue (ou d'une femme tout court) sans courir le risque de se voir accuser de harcèlement. Mais au Chili, peuple latin et tendre par excellence, cela fait peur. Personnellement, si la femme est l'ambassadrice de son pays, je l'appellerais Monsieur l'ambassadeur. Si elle était le femme de l'ambassadeur, je l'appellerais Mme l'ambassadrice. La différence avec toi, c'est qu'on m'a appris cela depuis que je suis tout petit. Les Suisses, les Canadiens n'ont pas cette "frescura".

Amicalement

Bruno



[Edited at 2005-10-26 15:29]


Direct link Reply with quote
 

Florence B  Identity Verified
France
Local time: 12:51
Member (2002)
English to French
+ ...
Féminisation Oct 26, 2005

Alors là je le dis tout net : je suis **horripilée** par la féminisation des noms de profession. (En-dehors de toute question de règle acceptée ou pas par tel ou tel organisme).

Quand on dit "madame" ou "monsieur" c'est un titre qui se rapporte à la personne elle-même, donc c'est tout à fait normal.

"Ambassadeur" se rapporte à sa fonction - et le travail est le même qu'on soit homme ou femme. Quand je fais des présentations d'enluminure médiévale, si quelqu'un me traite d'"enlumineuse" je peux te garantir que je lui vole dans les plumes. Pour les termes qui sont plus anciennement acceptés (traducteur/traductrice p ex...) on n'a pas le choix, mais si vraiment on devait aller vers des modifications dans ce domaine je préférerais que ce soit dans le sens inverse (un mot = une profession, quel que soit le sexe, l'âge, la couleur de cheveux etc. de la personne).

D'ailleurs, il y a bien des hommes sage-femmes (ou midwife pour les anglophones) pour regarder la chose dans le sens inverse. Le genre grammatical d'un nom de profession n'a rien à voir avec le sexe de la personne qui l'exerce.

Mon opinion est que la féminisation des professions mène à une double perception d'un même métier, et par conséquent c'est la porte ouverte aux différenciations de salaire, de catégories et toutes choses contre lesquelles se battent avec raison les féministes. Le raisonnement qui pousse à cela me fait penser à celui qui menait à juponner les chaises pour ne pas qu'on voie leurs "jambes".


Florence


Direct link Reply with quote
 
xxxPFB  Identity Verified
Local time: 12:51
English to French
+ ...
D'accord vec Oddie Oct 26, 2005

D'ailleurs, pour ceux qui regardaient Antenne 2 hier soir lors du journal, on a bien vu, et surtout entendu, Madame l'Ambassadeur de Syrie. Il n'y a aucun problème.

L'anecdote de Claudia est intéressante et amusante. Mme l'Ambassadeur de France manquait singulièrement de tact.... diplomatique!


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 12:51
Member (2001)
English to French
+ ...
...et la chancelière alors ! Oct 26, 2005

Sur le Forum Espagnol, nous avons le même problème, mais avec une chancelière cette fois....

http://www.proz.com/topic/38326


Direct link Reply with quote
 
xxxPFB  Identity Verified
Local time: 12:51
English to French
+ ...
Thierry? Oct 26, 2005

Je pensais avoir entendu que le cas avait été résolu, en français du moins (pour l'espagnol, je me garderais d'y toucher): on dit bien la chancelière, apparemment.

Direct link Reply with quote
 
xxxsarahl
Local time: 03:51
English to French
+ ...
D'accord avec Oddie Oct 26, 2005

Le dictionnaire est une chose, la perception en est une autre. Une ambassadrice, pour la plupart des gens, c'est la femme d'un ambassadeur donc la préposée aux petits fours.

Autant laisser les fonctions dans leur genre d'origine. L'important c'est le travail fourni, pas le sexe de la personne. Beaucoup de gens te diront qu'une femme fait le travail différemment parce que les femmes "ont une sensibilité différente. Premier danger.

Le deuxième danger, c'est le féminisme commode. Tous ces gens qui applaudissent la féminisation des noms de métier sont bien contents que rien ne change par ailleurs.

Alors je suis interprète, nom masculin. Qu'on se le dise !


Direct link Reply with quote
 
Susana Galilea  Identity Verified
United States
Local time: 05:51
English to Spanish
+ ...
oui, en effet Oct 26, 2005

Thierry LOTTE wrote:
Sur le Forum Espagnol, nous avons le même problème, mais avec une chancelière cette fois....

http://www.proz.com/topic/38326


Mais qu'est-ce qui se passe, aujourd'hui?

S.G.


Direct link Reply with quote
 

JCEC  Identity Verified
Canada
Local time: 06:51
Member
English to French
Ah les maudits Français ! Oct 26, 2005

Au Canada, la féminisation des professions est virtuellement acquise et nous voyons, à tort ou à raison, l'attachement des Françaises aux formes masculines comme le corollaire nécessaire d'une société que nous percevons comme plus machiste que la nôtre.

Nous utilisons les noms de profession épicènes au féminin sans sourciller : une architecte, une artiste, une ministre, etc. Il en va de même pour les formes féminines attestées par les dictionnaires : une ambassadrice, une avocate, une policière, etc.

Certains hésitent encore un peu avec les formes nouvelles comme docteure et professeure et Il y a un flottement entre des formes comme chercheure et chercheuse.

Par contre, j'observe une tendance à s'éloigner du il/elle qui pose des problèmes invraisemblables d'accord en genre et qui rendent les textes illisibles. On revient donc tranquillement à la mention "le masculin englobe le féminin" mais, pour ma part, je n'hésite pas quand on parle d'une profession dominée par les femmes à tout mettre au féminin et à déclarer gaillardement que "le féminin englobe le masculin" !

Pour votre petit bain de culture canadienne, voir la rubrique sur la féminisation des noms de profession de l'Office québécois de la langue française :

http://66.46.185.79/gabarit_bdl.asp?Al=1&id=3332&D=Fminisation

Et surtout, faites connaissance avec notre nouvelle gouverneurE généralE :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/actualite/nouvelles/200508/04/001-actualite-bio-michaelle-jean.shtml

Elle ne peut même pas se permettre d'avoir des doutes existentiels car elle a dû renoncer à la citoyenneté française pour pouvoir entrer dans ses fonctions :

Je sais, totalement shocking !

John


Direct link Reply with quote
 

Juan Jacob  Identity Verified
Mexico
Local time: 05:51
French to Spanish
+ ...
Ambassadeuse. Oct 26, 2005

Et que "le féminin englobe le masculin", parfait pour moi !

Direct link Reply with quote
 
tradusport  Identity Verified
Portugal
Local time: 11:51
Portuguese to French
+ ...
Juste une opinion différente Oct 27, 2005

de celle d' Oddie....Moi, je pense qu'au contraire, si la langue a évolué , et si les mots féminins des professions sont apparus c'est justement parce que peu à peu les femmes ont commencé à occuper ces postes...Le langage évolue suivant les besoins. Je ne pense pas que le fait qu'existe un mot masculin et un mot féminin pour une même profession soit un facteur de discrimination..au contraire, il me paraît normal qu'il en soit ainsi. Ce qui ne me paraît pas normal c'est justement qu'une femme soit "Ambassadeur" ...( une réminiscence de la société "machiste" où tous les postes intéressants n'étaient occupés que par des hommes). Vive les ambassadrices et les ingénieures ( à moins qu'on ne doive dire.... ingénieuses??).

à bientôt

Annie


Direct link Reply with quote
 

Emérentienne
France
Local time: 12:51
English to French
L'arbre qui cache la forêt Oct 27, 2005

Florence a écrit :
Mon opinion est que la féminisation des professions mène à une double perception d'un même métier, et par conséquent c'est la porte ouverte aux différenciations de salaire, de catégories et toutes choses contre lesquelles se battent avec raison les féministes.


Hello,

Mon opinion est que la double perception d’un même métier est bien antérieure à la féminisation des noms de professions ; la porte s’est ouverte aux différenciations bien longtemps avant que l’Académie ne décide que tiens, pourquoi pas, on pourrait modifier les terminaisons… C’est notre regard sur les femmes qui est en cause dans une société ou le respect de l’autre ne va toujours pas de soi. La féminisation des noms de professions n’a rien changé et rien aggravé non plus, un cautère sur une jambe de bois. Mon propos n'est pas de dévaloriser le travail des féministes, au contraire, mais je pense qu’on se trompe ici de cheval de bataille.

Quant à l’ambassadrice qui tourne le dos à son interlocuteur, j’y vois simplement un exemple d’une femme « de carrière » qui a pris la grosse tête, car ça non plus, ce n’est pas réservé aux hommes

Cécile

[Edited at 2005-10-27 09:19]


Direct link Reply with quote
 
tradusport  Identity Verified
Portugal
Local time: 11:51
Portuguese to French
+ ...
une question de bon sens et de respect... Oct 27, 2005

c'est tout simple...et pourtant le fond du problème est toujours le même n'est-ce pas? N'empêche que si on se limite aux mots et au langage, nos amis d'outre-atlantique sont bien plus pragmatiques et personnellement je ne peux qu'approuver.
D'accord avec toi Cécile, il ne suffit pas de changer les mots!! ce qui est sous-jacent ici , c'est bien la question de la reconnaissance, du respect , de l'égalité ...
Personnellement, quand les femmes prennent la grosse tête , j'enrage encore plus: les hommes , on a l'habitude! mais que les femmes en fassent autant aprés avoir eu le temps de tirer des conclusions...inadmissible!


Direct link Reply with quote
 
xxxSaifa
Local time: 12:51
German to French
+ ...
Vivent les ambassadrices! Oct 27, 2005

tradusport wrote:

Ce qui ne me paraît pas normal c'est justement qu'une femme soit "Ambassadeur" ...( une réminiscence de la société "machiste" où tous les postes intéressants n'étaient occupés que par des hommes). Vive les ambassadrices et les ingénieures ( à moins qu'on ne doive dire.... ingénieuses??).

Annie


Tout à fait d'accord!

Chademu


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Les ambassadeurs ont-ils plus de pouvoir que les ambassadrices ?

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search