Le bon client et le mauvais
Thread poster: Paul VALET
Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 12:16
Feb 22, 2006

Le bon client me paie bien un travail bien défini, sans discuter, et à la date prévue.

Il est tellement bon que je fais plein de trucs gratuits pour lui: j'achète de la documentation pour mieux connaître son secteur. Quand j'ai cinq minutes, je fais gratuitement des alignements de textes qui le concernent, pour améliorer mes futures traductions pour lui.


Le mauvais me fait miroiter un volume annuel d'ordres de 50 000 mots, sans s'engager par écrit. Puis il me demande un prix "en conséquence" pour une traduction de ... 500 mots, et je ne le revoie plus avant un an.
Ou bien il me demande un rabais supplémentaire dès le second texte de 500 mots, sous prétexte de "fuzzy matches".

Je n'ai qu'une hâte: me débarasser de lui et de ses traductions.

Paul


Direct link Reply with quote
 

oscar mojon saa  Identity Verified
Local time: 12:16
French to Spanish
+ ...
le bon client et le bon traducteur Feb 22, 2006

Vous avez raison. En plus le bon client ne demande jamais de lui envoyer les mémoires de traduction, qui d'ailleurs sont vos outils de travail et vous appartiennent (vous pouvez les vendre mais pas les donner), il(elle) ne demande pas de réductions parce que le mot « ordinateur » apparaît 20 fois sur le document ou parce qu'il vous a envoyé 30 000 mots (ce qui veut dire que vous devez travailler plus et non moins), et ne vous fait pas signer d'accords de confidentialité et des provisions abracadabrantes. Il vous fait confiance et vous lui faites aussi confiance. Le bon client sait très bien qu'il a un bon traducteur à ses services qui se débrouillera toujours pour rendre la meilleur traduction possible.

Par contre, le mauvais client commence pour vous envoyer des tas de télécopies qu’il faut signer et lui renvoyer, alors que sûrement on travaillera jamais ensemble, il vous fait perdre plein de temps jusqu’à accepter vos tarifs et après regarde à la loupe le nombre de mots ou les lignes, mais s'en fout quelque peu de la qualité de la traduction (de toute façon, il n'est qu'un intermédiaire qui est là pour gagner des sous). Pendant un temps, le mauvais client et le bon traducteur cohabitent ensemble… Mais heureusement le bon traducteur arrive à s’en tirer. Son mauvais client à eu vent des tarifs appliqués en Asie et dans d'autres pays sous-développés. Si ses aïeux ont put se faire riches avec les anciennes colonies, pourquoi pas lui ?


Direct link Reply with quote
 

olivier saint germes
Spain
Local time: 12:16
Spanish to French
+ ...
Nouveau client deviendra bon, ...pourvu que le traducteur l'y aide Feb 22, 2006

Histoire vraie.

X travaille dans une grosse boite de consulting à Madrid. Il se plaint régulièrement de l'agence de traduction avec laquelle il travaille. Un jour une amie lui commente que je suis traducteur free lance, et que je pourrais me charger de ses traductions. Le temps passe, pas de nouvelles.... jusqu'à un jeudi.
Coup de fil: Un projet de 15 000 mots, qui sera disponible pour être traduit le vendredi soir, et qui devrait être livré le samedi en fin d'après midi!!!! Je lui explique plusieurs choses.
1: 15 000 mots en 24h00 IMPOSSIBLE. Le cas échéant, je pourrais partager le projet en 3 ou 4 parties, puis me charger d'une relecture/correction. Bien sur, il y a un risque de perdre en cohérence, et ça lui pose problème. Il préfère que je traduise tout ce que je pourrai moi-même, et que je laisse la fin en anglais. Pour moi, pas de problème, je lui garantit au moins 5 000 mots traduits, voire plus en fonction de la difficulté du texte et des problèmes de mise en page etc. La mise en page n'est pas un problème, le document sera relu et préparé par du personnel de la boite en question, qui se chargeront aussi de tout l'aspect "corporatif"
2: Je ne suis pas espagnol, et je préfère l'annoncer. Il m'explique que ça ne lui pose pas de problème, que vu mon niveau d'espagnol par téléphone, il n'est pas inquiet pour la qualité de la traduction.
Résultat: Le projet m'a en fait été livré le vendredi matin, et il n'y avait "que" 8 000 mots.

2º Round:
Un projet de 10 000 mots en 3 jours, avec de nombreuses excuses pour le caractère urgent!

Rounds suivants:
A chaque fois, une volonté claire de me laisser le plus de temps possible dans la limite de ses possibilités.
D'autre part, X m'appelle même pour des traductions dans des combinaisons linguistiques que je ne domine pas, au cas où je connaîtrais quelqu'un de sérieux susceptible de faire la traduction... Et hop, je suis devenu agence de traduction!

Dernier round en date:
X m'a appelé hier pour me prévenir que demain, il m'enverrait une traduction: "comme ça, tu peux t'organiser"

Détails importants: Le "plus" pour urgence est quasiment devenu un caractère inhérent à mes factures, et ça n'a jamais posé le moindre problème.
Les factures en question,sont en général payées dans les 3 semaines de leur date d'émission, une fois, j'ai même été payé en 3 jours!!!

Je vous souhaite de rencontrer votre bon client, mais pensez toujours qu'un client de base peut en devenir un bon, pour peu qu'on lui fasse comprendre certaines choses....

Ánimo a todos


Direct link Reply with quote
 
Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 12:16
TOPIC STARTER
Ah! si j'étais un traducteur tel que vous! Feb 22, 2006

olivier saint germes wrote:

Histoire vraie.

Coup de fil: Un projet de 15 000 mots, qui sera disponible pour être traduit le vendredi soir, et qui devrait être livré le samedi en fin d'après midi!!!! Je lui explique plusieurs choses.
1: 15 000 mots en 24h00 IMPOSSIBLE. (..) Pour moi, pas de problème, je lui garantit au moins 5 000 mots traduits, voire plus en fonction de la difficulté du texte et des problèmes de mise en page etc. (..)



Et moi qui fais des prouesses surhumaines (à mon échelle) quand je traduis 2300 mots par jour!



2º Round:
Un projet de 10 000 mots en 3 jours, avec de nombreuses excuses pour le caractère urgent!


Donc, ça, en moins de deux jours, c'est une affaire règlée, pour vous. Vous devez être un sacré concurrent!



Rounds suivants:
A chaque fois, une volonté claire de me laisser le plus de temps possible dans la limite de ses possibilités.
D'autre part, X m'appelle même pour des traductions dans des combinaisons linguistiques que je ne domine pas, au cas où je connaîtrais quelqu'un de sérieux susceptible de faire la traduction... Et hop, je suis devenu agence de traduction!


Bravo. Mais vous arrivez à rester concurrentiel face aux agences, avec tout le travail que ça vous demande: trouver des sous-traitants, relire, facturer, payer, comptabiliser à tout-va ?



Les factures en question,sont en général payées dans les 3 semaines de leur date d'émission, une fois, j'ai même été payé en 3 jours!!!


Ca m'arrive aussi, ça montre que la confiance est un facteur-clé.


Je vous souhaite de rencontrer votre bon client,


J'en ai déjà quelques uns, merci.


mais pensez toujours qu'un client de base peut en devenir un bon, pour peu qu'on lui fasse comprendre certaines choses....


Là, je suis moins persuadé du caractère systématique de la chose. J'ai probablement mes limites, là aussi.

Cordialement,

Paul

[Edited at 2006-02-22 17:55]

[Edited at 2006-02-22 17:56]


Direct link Reply with quote
 

René VINCHON  Identity Verified
France
Member
German to French
+ ...
Le bon client et le mauvais traducteur Feb 22, 2006

Euh non, celle-là je la raconte pas

Direct link Reply with quote
 

olivier saint germes
Spain
Local time: 12:16
Spanish to French
+ ...
Ça marche pas à tous les coups!.... Feb 22, 2006

Paul VALET wrote:

olivier saint germes wrote:

Histoire vraie.

Coup de fil: Un projet de 15 000 mots, qui sera disponible pour être traduit le vendredi soir, et qui devrait être livré le samedi en fin d'après midi!!!! Je lui explique plusieurs choses.
1: 15 000 mots en 24h00 IMPOSSIBLE. (..) Pour moi, pas de problème, je lui garantit au moins 5 000 mots traduits, voire plus en fonction de la difficulté du texte et des problèmes de mise en page etc. (..)



Et moi qui fais des prouesses surhumaines (à mon échelle) quand je traduis 2300 mots par jour!

J'avais prévu d'y passer la nuit, et j'arrive assez facilement à 4 000 mots par journée de travail


2º Round:
Un projet de 10 000 mots en 3 jours, avec de nombreuses excuses pour le caractère urgent!


Donc, ça, en moins de deux jours, c'est une affaire règlée, pour vous. Vous devez être un sacré concurrent!

J'espère l'être


Rounds suivants:
A chaque fois, une volonté claire de me laisser le plus de temps possible dans la limite de ses possibilités.
D'autre part, X m'appelle même pour des traductions dans des combinaisons linguistiques que je ne domine pas, au cas où je connaîtrais quelqu'un de sérieux susceptible de faire la traduction... Et hop, je suis devenu agence de traduction!


Bravo. Mais vous arrivez à rester concurrentiel face aux agences, avec tout le travail que ça vous demande: trouver des sous-traitants, relire, facturer, payer, comptabiliser à tout-va ?

Là vous touchez un point sensible. Pour le moment je m'en sors, en partie grâce à une amie qui gère tout l'aspect comptable.


Les factures en question,sont en général payées dans les 3 semaines de leur date d'émission, une fois, j'ai même été payé en 3 jours!!!


Ca m'arrive aussi, ça montre que la confiance est un facteur-clé.


Je vous souhaite de rencontrer votre bon client,


J'en ai déjà quelques uns, merci.



mais pensez toujours qu'un client de base peut en devenir un bon, pour peu qu'on lui fasse comprendre certaines choses....


Là, je suis moins persuadé du caractère systématique de la chose. J'ai probablement mes limites, là aussi.

Je me suis mal exprimé! Avec de la chance un client peut devenir un bon client.... Aucun caractère systématique.

Cordialement,

Paul

[Edited at 2006-02-22 17:55]

[Edited at 2006-02-22 17:56]


Je note un ton un peu caustique, vous aurais-je vexé?
J'en serais désolé, ça n'était absolument pas mon intention.
D'ailleurs je n'avais pas d'intention particulière, à part partager une expérience.....


Direct link Reply with quote
 

Nina Khmielnitzky  Identity Verified
Canada
Local time: 06:16
Member (2004)
English to French
Le bon client et le mauvais traducteur Feb 22, 2006

Ça j'en ai une à vous raconter. Je connais une entreprise qui a fait appel à un traducteur nul (désolée, il y en a) qui ne maîtrise pas la langue d'arrivée et qui lui a payé un montant mirobolant pour un travail de m... que j'ai dû relire (pour le nombre de mots, cela aurait dû me prendre une demi-journée... Il m'a fallu 2 jours entiers). On n'a jamais voulu me dire qui avait traduit, parce que je l'aurais appelé à mes frais pour lui dire "stick to what you know". Un exemple: "use this amount to buy whatever suits your fancy" rendu par "utilisez l'argent pour vous acheter un costume". Je trouve cela dommage pour l'entreprise et pour moi qui me suis tapée un sacré mal de tête.

[Edited at 2006-02-22 20:05]


Direct link Reply with quote
 
Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 12:16
TOPIC STARTER
Mais non ... Feb 22, 2006

Je note un ton un peu caustique, vous aurais-je vexé?
J'en serais désolé, ça n'était absolument pas mon intention.
D'ailleurs je n'avais pas d'intention particulière, à part partager une expérience.....


Vous y avez très bien réussi, et vous avez dit utilement qu'il était possible de modifier des attitudes.

Je suis juste un peu taquin.

Cordialement,

Paul


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Le bon client et le mauvais

Advanced search






BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »
SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search