salarié ou indépendant?
Thread poster: Vlinder
Vlinder
English to French
Nov 21, 2006

Bonjour à tous,

J'ai en ce moment un choix à faire et j'aimerais vous demander conseil. Voilà ma situation : je n'ai pas de formation en traduction mais je travaille comme traductrice depuis près d'un an pour un cabinet de relations publiques à Montréal. J'ai été embauchée pour un autre poste mais après quelques mois, le poste de traductrice s'est libéré, j'ai passé les tests, et me voilà depuis dans le monde merveilleux de la traduction. J'aime le métier et je ne demande qu'à apprendre pour rester dans ce domaine.
Jusqu'ici tout va bien, mais voilà, j'ai un choix à faire : mon mari travaille en tant que photojournaliste indépendant et voyage de plus en plus. Bref, il voudrait que je quitte mon emploi et sa sécurité pour partir voyager avec lui. Idéalement, je pourrais partir avec lui et travailler comme traductrice puisque la traduction peut se faire à distance de n'importe où... Mais voilà avec mon année d'expérience et mon absence de diplôme dans le domaine, est-ce bien réalisable... d'autant plus que le photojournalisme n'est pas le métier le plus lucratif...

Je recible ma demande : quel est le minimum d'expérience et de formation nécessaire pour se lancer à son compte sans crainte? J'hésite aussi à obtenir un diplôme en traduction qui peut se faire par internet. Deux universités au Canada proposent ce type de programme, l'un se fait en six mois mais n'est pas reconnu (en dehors de son beau nom de "certificat en traduction") et l'autre, plus "sérieux" se fait en trois ans, ce qui est faisable avec un emploi à temps plein, mais ça me semble bien long et mon mari n'est pas prêt à attendre si longtemps. Mais ai-je le choix?

Je me pose beaucoup de questions, mais finalement, si je quitte maitenant mon emploi pour tenter d'être traductrice à mon compte, est-ce l'échec assuré?

Merci d'avance pour vos conseils...


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 18:07
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Bonsoir Nov 22, 2006

Situation actuelle :

- Bonne situation de travail, à laquelle tu as pu accéder en passant des tests internes et à laquelle tu n'aurais peut-être pas pu acccéder autrement (on aurait peut-être exigé une formation de traductrice à quelqu'un de l'extérieur).

- Un mari qui "a un métier, lui" et qui voudrait que tu abandonnes ce travail que tu aimes, avec tout ce que cela comporte : stabilité, possibilités d'évolution tout en travaillant, expérience pouvant être démontrée par l'employeur...

Commentaire :
Si ton mari pense que vous pouvez voyager rien qu'avec son métier et à cause de son métier, j'interprète qu'il considère que vous n'avez pas de souci à vous faire pour la perte d'un 2e salaire, je me trompe ?
Tu dis
d'autant plus que le photojournalisme n'est pas le métier le plus lucratif...
Hummm, mais pourquoi il n'y aurait que toi qui s'en rend compte ?


Réponse 1 :
Idéalement, je pourrais partir avec lui et travailler comme traductrice puisque la traduction peut se faire à distance de n'importe où...
Oui et non. Oui, tu peux aller à l'Île de pâques et t'y installer pour travailler, ou sur les Andes, du moment qu'il y a Internet. Mais travailler comme traducteur implique de passer des heures devant son ordinateur quand même, avec accès à des ressources, donc si vous êtes en déplacement perpétuel, ce n'est pas très pratique. Et en Amazonie tu n'auras pas Internet.

Réponse 2 :
Mais voilà avec mon année d'expérience et mon absence de diplôme dans le domaine, est-ce bien réalisable...
Je ne pense pas que ce soit le problème dans ce cas précis, je pense que ce qui précède est plus important, mais tout dépend du type de voyages que vous ferez.

Réponse 3 :
Je recible ma demande : quel est le minimum d'expérience et de formation nécessaire pour se lancer à son compte sans crainte?
Je me suis lancée à mon compte sans l'un ni l'autre mais cela n'aurait pas été possible si je n'avais pas passé tout mon temps devant mon écran, connectée à Internet. Et j'ai pu le faire sans crainte parce que mon mari pouvait assumer toutes les charges du ménage.

Réponse 4:
J'hésite aussi à obtenir un diplôme en traduction qui peut se faire par internet. Deux universités au Canada proposent ce type de programme, l'un se fait en six mois mais n'est pas reconnu (en dehors de son beau nom de "certificat en traduction") et l'autre, plus "sérieux" se fait en trois ans, ce qui est faisable avec un emploi à temps plein, mais ça me semble bien long et mon mari n'est pas prêt à attendre si longtemps. Mais ai-je le choix?

Pourquoi ton mari devrait-il attendre ? Ce Certificat est compatible avec un travail à plein temps, il est donc susceptible d'être compatible avec tes voyages. Par contre, il y a quand même un manque à gagner puisque tu ne peux pas travailler (ou alors il te faut des journées de 3 x 12 heures).
J'ai suivi la formation du CUSB et te la recommande. Les dates des examens sont connues bien à l'avance et permettent de s'organiser.

Quelles sont tes options en ce moment ?

1) Abandonner ton travail et entreprendre des études par correspondance en traduction. Cela te permettrait de voyager en accompagnant ton mari tout en ayant ton activité. Si par ailleurs on t'envoie des traductions avec des délais confortables pour les faire en voyage, tant mieux, mais il ne faudrait pas compter dessus si tu n'as pas déjà une clientèle. Les voyages forment la jeunesse et aussi les traducteurs, tu pourras sûrement en tirer des apprentissages qui te serviront plus tard pour tes traductions. Prendre la situation du bon côté et le faire tant que vous êtes jeunes (et sans enfants ?)

2) Abandonner ton mari et lui dire de partir tout seul. Hummm. Pas rigolo comme panorama à priori. Et pourquoi ? Pour le métier ? Déjà que quand tu seras traductrice indépendante il devra souvent aller se coucher tout seul, je ne vois pas l'intérêt d'en arriver là tout de suite.

Réponse 5 :
Je me pose beaucoup de questions, mais finalement, si je quitte maitenant mon emploi pour tenter d'être traductrice à mon compte, est-ce l'échec assuré?
Attends... tu veux quitter ton emploi pour être traductrice à ton compte ou pour voyager avec ton mari ? Je crois qu'il est là le choix que tu dois gçfaire et j'ai l'impression que tu n'as pas trop le choix. L'important est de tirer ce qui est positif de chaque situation, d'assumer et de ne pas garder de rancoeurs.

Bon, tu peux ne prendre que ce que tu veux de mon discours, c'est toujours plus facile de doner des conseils aux autres.

Cordialement

Claudia


Direct link Reply with quote
 
Anne Marie B
Canada
Local time: 17:07
English to French
Ta décision! Nov 22, 2006

Il faut du temps pour bâtir un tel projet et le métier de traductrice à la pige ne devient pas lucratif dès qu’on décide de se lancer dans cette voie, ce qui veut dire qu’il faut que ton conjoint soit prêt à assumer les dépenses du ménage pour un certain temps.

Dans mon cas, nous avons deux jeunes enfants et nous avons décidé de nous installer pour un an dans le sud de la France. Nous serons de retour au Québec l’été prochain. La situation se complique puisque je m’occupe beaucoup de l’intendance de la maison et des enfants, mais ça, c’est un choix personnel. Je crois par contre qu’il est possible de se lancer en affaires de cette façon, en y mettant le temps et l’effort.

La vie étant ce qu’elle est, tu dois te lancer dans ce genre d’aventure pour toi-même et pas seulement pour accommoder ton conjoint, d’autant que tu auras à quitter un emploi stable que tu aimes.

Tu pourrais peut-être voir avec ton bureau, s’ils seraient prêts à te donner du travail à la pige pendant ton absence, pour amortir le risque financier.

Bonne chance et n’hésites pas à me joindre si tu veux en discuter,

Anne Marie


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 23:07
French to Portuguese
+ ...
pourquoi pas le portage salarial? Nov 22, 2006

Avec le portage salarial, tu seras une travailleuse indépendante... avec les avantages d'un salarié: congés payés, remboursement d'achat de matériel, arrêt maladie... Toi, tu t'occupes de tes clients, tu établis tes tarifs en toute liberté, tandis que la société de portage s'occuppe des démarches administratives qu'un indépendant doit faire. en plus, tu auras un soutien juridique en cas de litige avec un client qui ne paie pas.
Est-ce que cela existe au Canada? Renseigne-toi.


Direct link Reply with quote
 

Ruxi
German to Romanian
+ ...
My opinion Nov 22, 2006

Sorry, my French is not good enough to write here, so I'll put it in English.
First of all I have some questions:
1. How secure and well payed is the job of your husband?
2. What about children in your life?
3. What is that what your heart wishes?
4. What is your age?

If your are both young it still is a matter of courage and adventure. It depends in what countries, for how long your husband is travelling, how well he is payed. Are you also aware of the risks of such aprofession in some countries?
Then if you are young children may also come and the need of a stable home.
It is also a matter of "follow your heart". Are you ready to live in hotels and/or bungalows?
What if health matters occur and your husband can not travel/work anymore?
There are a lot of questions you have to answer to yourself and your family.
Besides the translation market is in a hard situation: hard competition, few jobs, low prices, even if your language pair seem to be one of the more successfull.
Think twice and don't give the bird in your hand, for the one in a tree.


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 23:07
Member (2007)
German to French
+ ...
Traducteur nomade ? Nov 22, 2006

Claudia Iglesias wrote:

Réponse 5 :
Je me pose beaucoup de questions, mais finalement, si je quitte maitenant mon emploi pour tenter d'être traductrice à mon compte, est-ce l'échec assuré?
Attends... tu veux quitter ton emploi pour être traductrice à ton compte ou pour voyager avec ton mari ?



Parfait, Claudia, et je suis assez des mêmes avis sur tout le reste.

Ici, j'ai l'impression que notre amie pense que se mettre à son compte va lui permettre de suivre son mari dans ses déplacements tout en accomplissant son métier de traductrice. Elle ne veut pas devenir indépendante pour rester à Montréal lorsque Monsieur voyage. C'est bien cela ?

Ce que je qualifie de "traducteur nomade".

Désolé, mais je ne crois pas un seul instant à ce type de nomadisme ... et donc pour moi, oui, c'est voué à l'échec dans ces conditions.

Qu'un traducteur puisse travailler de n'importe où dans le monde est aujourd'hui une évidence (même sans fil à la patte), mais pas en se déplaçant sans cesse ... Il convient de disposer d'une certaine stabilité, d'une base.

La carte de localisation Google proposée sur les sites de traducteurs me semble être une preuve évidente de ce besoin.

Mais bon, juste une réflexion parmi d'autres et pas nécessairement utile pour autant ?

Très cordialement,

Olivier


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 23:07
Member (2007)
German to French
+ ...
Bingo ! Nov 22, 2006

Carla Guerreiro wrote:

Est-ce que cela existe au Canada? Renseigne-toi.



On peut s'attendre à tout, mais là, je suis interloqué ! J'espère bien que non !!!

Très cordialement,

Olivier


Direct link Reply with quote
 

Tehmina Akulyan  Identity Verified
Local time: 17:07
English to French
+ ...
Juste un petit conseil: Nov 22, 2006

Assure-toi que c'est vraiment ce que tu veux faire. Cela peut paraître facile au début, mais après tu peux faire face à une situation énervante. Cependant, si tu veux faire des études à distance, je sais que CUSB en offre pour une durée d'un an et l'unif a une bonne réputation.

Bonne chance

[Edited at 2006-11-22 14:10]


Direct link Reply with quote
 

avsie  Identity Verified
Local time: 23:07
English to French
+ ...
Le CUSB Nov 22, 2006

Pourquoi dis-tu que le Certificat de traduction n'est pas reconnu, Vlinder? Je suis étonnée. J'ai suivi la formation et j'ai obtenu mon diplôme le printemps dernier et, comme Claudia et Tehmina, je te la recommande fortement. Il est possible de devenir membre de l'ATIM (Association des traducteurs et interprètes du Manitoba) avec cette formation (sous certaines conditions), alors je suis étonnée de cette supposée non-reconnaissance.

Pour ce qui est du nomadisme, comme le dit si bien Olivier, il m'est d'avis que pour réussir comme traducteur-pigiste, il faut avoir quand même une certaine stabilité. Je connais pas la fréquence de vos voyages, si c'est un déménagement à tous les 6 mois, ce n'est pas la même chose qu'à toutes les 6 semaines. Tes clients auront besoin de savoir s'ils peuvent te rejoindre (presque) en tout temps, si tes coordonnées changent à tout bout de champ, ça peut se compliquer.

Le portage salarial, je n'ai jamais entendu parler de cela avant d'entrer en contact avec des traductrices Françaises À ce que je sache, ça n'existe pas au Canada. Mais peut-être que je me trompe!

Mais au final, ce qui compte, c'est ce dont tu as envie TOI... Bonne réflexion!

AJOUT: Ah, tu devais parler de l'Université de Toronto et de son "certificat" et non du CUSB... milles excuses!

[Edited at 2006-11-22 14:54]


Direct link Reply with quote
 
Vlinder
English to French
TOPIC STARTER
Merci à tous Nov 22, 2006

Merci beaucoup à tous pour vos commentaires et conseils judicieux! 

Honnêtement les revenus de mon mari sont loin d'être suffisants pour que j'ai l'esprit tranquille, mais pour lui ce n'est pas une barrière et il est prêt à partir à l'aventure avec les moyens du bord et puis ça passe ou ça casse... Claudia, comme c'est moi qui suis le pilier financier du couple, ta première option (quitter mon travail et étudier en voyageant) n'est pas réalisable pour le moment...

Claudia, Tehmina et Marie-Claude, vous me donnez trois avis positifs de plus sur le CUSB, j'en prends bonne note. (effectivement je parlais aussi du "certificat" de l'Université de Toronto, qui est malgré tout tentant parce qu'il peut être obtenu en 6 mois tout en gardant mon emploi actuel, d'autant plus que mon employeur finance les formations en rapport avec mon emploi (une chose de plus à prendre en compte que je n'avais pas signalée...). Je sais que le CUSB est une bonne option, mais est-ce que quelqu'un à vraiment quelque chose contre le certificat de l'Université de Toronto? Comme je ne pense pas pouvoir étudier à plein temps, le facteur temps est loin d'être négligeable à mes yeux... Et au fait, ces certificats auraient-ils une valeur aux yeux de clients potentiels en France?

Ici, j'ai l'impression que notre amie pense que se mettre à son compte va lui permettre de suivre son mari dans ses déplacements tout en accomplissant son métier de traductrice. Elle ne veut pas devenir indépendante pour rester à Montréal lorsque Monsieur voyage. C'est bien cela ?

Tout juste Olivier! Disons que si j’étais seule je resterais salariée vue que mon emploi me convient bien en raison de sa sécurité et des possibilités de développement. Donc oui, dans le contexte actuel, je serais traductrice à mon compte seulement pour pouvoir suivre mon mari, ce qui rejoint ce que tu dis Anne Marie…

Tu pourrais peut-être voir avec ton bureau, s’ils seraient prêts à te donner du travail à la pige pendant ton absence, pour amortir le risque financier.

Oui ce serait idéal, mais je ne le demanderai que si et seulement si je suis décidée à partir.

Le portage salarial? Ça a l’air d’être tout un sujet qui m’est pour l’instant inconnu mais je vais explorer le thème!



1. How secure and well payed is the job of your husband?
2. What about children in your life?
3. What is that what your heart wishes?
4. What is your age?


1. pas de sécurité et pas bien payé...
2. pas d’enfants en vue
3. j’aimerais voyager avec mon mari sans me soucier de travail et d’argent
4. J’ai 26 ans

Olivier, quelle est selon toi la fréquence de voyage qui ferait de moi une "traductrice nomade"? Disons que je change de pays tous les ans (c’est seulement une hypothèse), est-ce que je rentrerais dans cette catégorie?


Merci encore pour vos réactions!


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 23:07
Member (2007)
German to French
+ ...
Déplacements Nov 23, 2006

Vlinder wrote:

Olivier, quelle est selon toi la fréquence de voyage qui ferait de moi une "traductrice nomade"? Disons que je change de pays tous les ans (c’est seulement une hypothèse), est-ce que je rentrerais dans cette catégorie?



Si c'est une fois par an, effectivement cela ne rentre pas pour moi dans le nomadisme ...

Non, je pensais à la condition de photojournaliste qui fait voyager au gré de l'actualité : trois jours à Beyrouth, quinze jours à Londres, etc., etc.

Là, sincèrement cela me semble complètement casse-pipe ... voire même quasi irréalisable ...

Mais si c'est pour s'installer durablement (plusieurs mois) dans un coin, c'est sans doute jouable.

Tout dépend donc de la nature du boulot de ton mari.

Très cordialement et bonne continuation,

Olivier


Direct link Reply with quote
 

Stephanie Donatantonio  Identity Verified
France
Local time: 23:07
Le monde appartient au jeunes! Nov 23, 2006

Franchement, sans enfants, je te conseille de voyager.
Tu auras le temps de te déprimer en allant au boulot tous les matins, de passer des nuits blanches parce-que bébé fait ses dents etc.

Profitez-en, part à l'aventure!

Tu n'as qu'à fixer une limite: un an around the world, et après on avise.
Si vous crevez vraiment de faim, retour au Canada et inscritption dans une fac de traduction. Ton projet sera juste un peu retardé.

En attendant, tout est expérience, le temps perdu est une notion de comptable.

Mais je suis convaincue que tu n'arriveras pas à travailler bcq tout en te déplaçant.
A tes doutes sur le fait de trouver des missions sans avoir de diplome: il suffit d'accepter les tarifs honteux de certianes agences

De plus, il ne s'agit pas d'un calcul économique, mais d'un choix de couple: qui serait le plus malheureux, celui qui reste au Canada ou celui qui est obligé de partir?

En tous cas bonne chance!


Direct link Reply with quote
 
Vlinder
English to French
TOPIC STARTER
Merci je vais y penser... et le certificat de l'Université de Toronto? :-) Nov 24, 2006

Olivier MANESSE wrote:
Si c'est une fois par an, effectivement cela ne rentre pas pour moi dans le nomadisme ...

Non, je pensais à la condition de photojournaliste qui fait voyager au gré de l'actualité : trois jours à Beyrouth, quinze jours à Londres, etc., etc.

Là, sincèrement cela me semble complètement casse-pipe ... voire même quasi irréalisable ...

Mais si c'est pour s'installer durablement (plusieurs mois) dans un coin, c'est sans doute jouable.


Merci Olivier, ce que tu dis renforce ce que je pensais déjà, et j'imagine que c'est particulièrement vrai au moment de se lancer à son compte...

Stephanie Donatantonio wrote:
Franchement, sans enfants, je te conseille de voyager.
Tu auras le temps de te déprimer en allant au boulot tous les matins, de passer des nuits blanches parce-que bébé fait ses dents etc.
Profitez-en, part à l'aventure!
Tu n'as qu'à fixer une limite: un an around the world, et après on avise.


Je suis bien tentée par repartir mais en même temps, les six dernières années j'ai habité dans 4 pays et j'ai l'impression d'en être maintenant à l'étape où j'avise Mais les dés ne sont pas encore jetés!

Je vais encore me laisser du temps pour penser à tout ça...
Merci encore beaucoup à tous!





PS : Personne n'a de commentaire à faire sur le certificat de l'Université de Toronto?


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

salarié ou indépendant?

Advanced search






PDF Translation - the Easy Way
TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation.

TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation. It also puts your translations back into the PDF to make new PDFs. Quicker and more accurate than hand-editing PDF. Includes free use of Infix PDF Editor with your translated PDFs.

More info »
Déjà Vu X3
Try it, Love it

Find out why Déjà Vu is today the most flexible, customizable and user-friendly tool on the market. See the brand new features in action: *Completely redesigned user interface *Live Preview *Inline spell checking *Inline

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search