TEP - Fin de cycle ?
Thread poster: Jean-Marie Le Ray

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 09:17
Member
Italian to French
+ ...
Oct 18, 2007

TEP = Translation, Editing, Proofreading


Il fut une époque antédéluvienne où la traduction telle que nous la connaissions et l'aimions, devait fonctionner ainsi : les entreprises traduisaient, éditaient, puis relisaient. Un cycle hérité des principes typographiques de Gutenberg, où l'auteur soumettait son manuscrit, le typographe composait et le correcteur vérifiait les épreuves...



La suite, en anglais : http://globalwatchtower.com/2007/10/16/end-of-tep/

Jean-Marie
http://www.translations2.com


Direct link Reply with quote
 

Géraldine Chantegrel  Identity Verified
France
Local time: 09:17
Member (2007)
German to French
+ ...
Utopique? Oct 19, 2007

Intéressant, mais un peu utopique, non ?

Direct link Reply with quote
 

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 09:17
Member
Italian to French
+ ...
TOPIC STARTER
Utopique ? Oct 19, 2007

Géraldine Chantegrel wrote:

Intéressant, mais un peu utopique, non ?


Pas tant que ça ! Déjà, les traducteurs sont en plein dans la mêlée, donc sur ce point de l'analogie, on y est.

Ensuite, il faut bien voir que cet article est écrit par un localisateur, pas par un traducteur. Ça fait une grosse différence (pour en citer une, un localisateur peut très bien ne pas être traducteur).

Par contre, le jour où les LSPs vont se donner les moyens d'appliquer les recettes que mentionne l'article (et ils commencent déjà), il y aura des répercussions inévitables sur le travail - et le salaire - des traducteurs.

D'autres adoptent déjà d'autres modes de facturation que le comptage aux mots (ou à la ligne, au caractère, etc.).

Je ne dis pas que ça concernera forcément tous les traducteurs, mais autant le savoir.

Jean-Marie


[Modifié le 2007-10-19 11:31]


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 09:17
French to Dutch
+ ...
Bien sûr que cela se fait Oct 24, 2007

Cela n'a rien d'utopique, j'ai complètement changé de type de travail depuis le début de cette année. Mais nous avons tout intérêt à changer les méthodes et à proposer directement aux clients un autre type de services, plus participatif, plus technique, plus réaliste, plus rapide, avec une bonne part de conseils et de la gestion de projets. Tant que nous restons dans un schéma de sous-traitance à trois ou quatre niveaux, rien ne se fera. Mais c'est une nouvelle chance, et cela peut être plus intéressant que de passer des manuels à la moulinette.

La première chose à lâcher c'est à mon avis la tarification au mot (cela fait ridicule, avouons-le). Travaillons à l'heure ou au forfait, comme les publicitaires, proposons un prix global pour une prestation (par exemple deux heures par semaine pour tant d'euros), nous serons déjà plus crédibles. La deuxième chose ce sont nos exigences (à l'avenir cela ne tombera plus toujours tout cuit en Word). Il faudra peut-être être souple et prêt à essayer d'autres logiciels et méthodes. C'est quand même ahurissant qu'une publicité ou une brochure en PDF pose un méga-problème à la plupart des traducteurs, alors qu'il suffit de taper et de renvoyer la traduction. Et la troisième chose c'est le CAT, même si on l'adore, car tout sera traduction à la volée, des allers et retours et des modification archi-rapides. Exemple : il y a un an on m'a proposé de traduire des articles économiques pour un site web. Cela a duré deux ou trois semaines, mais cela passait par un ami traducteur qui ne lisait son mail que deux fois par jour et qui, avant de commencer quelques phrases, voulait extraire le texte en Word pour savoir le nombre de mots, faire un devis puis me demander mon accord et faire un bon de commande, bref toute la procédure durait des décennies alors que j'aurais pu coller ma trad sur le site en moins d'une heure. Si c'est comme cela, ce n'est pas la peine, ce type de clients ne comprendra pas.

Quand j'étais étudiante, un des professeurs, lui-même ingénieur, nous disait qu'il avait eu du mal à démarrer, même en proposant ses services auprès d'autres traducteurs, mais qu'à partir du moment où il avait adhéré à un association de fournisseurs de matériel électrique il avait été submergé, car là il était le seul traducteur.


Direct link Reply with quote
 

Géraldine Chantegrel  Identity Verified
France
Local time: 09:17
Member (2007)
German to French
+ ...
Tout à fait d'accord Oct 26, 2007

Je suis d'accord sur le fait que le schéma traduction/edition n'est pas le plus efficace, loin s'en faut. Personnellement, environ 50% de mon travail est justement de l'édition, et je me rends compte qu'il y a parfois une tendance à évacuer les problèmes pendant la traduction en se disant que l'éditeur trouvera bien quelque chose (c'est d'ailleurs souvent le donneur d'ordre, et non le traducteur d'origine, qui est à l'origine de ce phénomène). Sauf que l'éditeur n'est pas un magicien, et ce n'est pas non plus très rationnel en termes de temps.
Cependant, je travaille avec certaines agences qui ont mis en place divers types d'espace collaboratifs, mais certaines plates-formes (pas toutes heureusement) sont si laborieuses que c'en est décourageant. C'est cet aspect qui me fait dire que pour que ce mode collaboratif fonctionne, il faut tout de même une excellente organisation, ce qui n'est pas si facile que ça à mettre en place. Mais c'est vrai qu'à la clé, il y aurait la satisfaction d'avoir accompli un travail complet et abouti, ce qui n'est pas toujours franchement le cas quand on passe des textes à la moulinette...


Direct link Reply with quote
 

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 09:17
Member
Italian to French
+ ...
TOPIC STARTER
Espace collaboratif Oct 26, 2007

Géraldine Chantegrel wrote:

Cependant, je travaille avec certaines agences qui ont mis en place divers types d'espace collaboratifs, mais certaines plates-formes (pas toutes heureusement) sont si laborieuses que c'en est décourageant. C'est cet aspect qui me fait dire que pour que ce mode collaboratif fonctionne, il faut tout de même une excellente organisation, ce qui n'est pas si facile que ça à mettre en place. Mais c'est vrai qu'à la clé, il y aurait la satisfaction d'avoir accompli un travail complet et abouti, ce qui n'est pas toujours franchement le cas quand on passe des textes à la moulinette...



Géraldine,

Si ce n'est pas trop long, pourrais-tu nous en dire plus sur ces "modes collaboratifs" de travailler, et quels sont selon toi les principaux avantages/inconvénients, ainsi que les lacunes les plus rébarbatives ?

Jean-Marie


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

TEP - Fin de cycle ?

Advanced search






TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »
Déjà Vu X3
Try it, Love it

Find out why Déjà Vu is today the most flexible, customizable and user-friendly tool on the market. See the brand new features in action: *Completely redesigned user interface *Live Preview *Inline spell checking *Inline

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search