Règles de déontologie dans un curriculum
Thread poster: xxxmadli
xxxmadli
Local time: 09:14
Spanish
+ ...
Jan 20, 2008

Bonjour,

À votre avis, est-il correct de mentionner dans un curriculum les noms des clients pour lesquels on fait des traductions « indirectement », c'est-à-dire par l'intermédiaire de cabinets de traduction ?

Par exemple, si l'on tient à citer un ouvrage ou un projet réalisé pour telle entreprise, mais qu'il se trouve que le donneur d'ordre est une agence, peut-on dire que l'on a fait cette traduction indirectement pour telle entreprise ou vaut-il mieux taire soit le nom de l'agence soit de l'entreprise, voire ne citer que l'ouvrage sans plus ?

Madli


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 03:14
English to French
+ ...
Non, je ne crois pas Jan 21, 2008

Dès lors que l'on travaille pour une agence, c'est elle notre client. Ce que vous appelez un client indirect est en fait le client direct de l'agence et il n'a en principe aucun contact avec le traducteur, dont il ignore probablement le nom. Et je pense que notre droit de réserve et notre obligation de confidentialité ne nous autorise pas à divulguer le nom d'un client.

S'il s'agit d'un client direct, le principe est le même. La seule solution serait de demander au client direct l'autorisation de citer son nom.

Bonne semaine

Cordialement

Bruno



Direct link Reply with quote
 

Anna & Richard Brunet
France
Local time: 06:14
French to Russian
+ ...
CAC 40 Jan 21, 2008

madli wrote:

À votre avis, est-il correct de mentionner dans un curriculum les noms des clients pour lesquels on fait des traductions « indirectement », c'est-à-dire par l'intermédiaire de cabinets de traduction ?



L'agence, intermédiaire plus ou moins vertueux n'a aucune propriété intellectuelle sur le travail de traduction.
La confidentialité du traducteur lui interdit de faire état des ses clients directs ou indirects. Je me limite donc à citer les traductions réalisées pour les "entreprises du CAC40" sans précisions sur les sujets des textes traduits.
Pour le reste il faut demander l'autorisation, ce qui est difficile quand il y a un intermédiaire.


Direct link Reply with quote
 

ASAtraduction  Identity Verified
France
Local time: 06:14
Member (2014)
English to French
+ ...
ail! Jan 21, 2008

Bonjour

Ooops, mon CV fait référence aux clients indirects dont vous parlez pour donner une idée plus précise de mes domaines d'activité. Suis-je la seule dans ce cas ?

Merci


Direct link Reply with quote
 
xxxmadli
Local time: 09:14
Spanish
+ ...
TOPIC STARTER
les clients directs non plus ? Jan 22, 2008

Merci pour votre réponse, mais j'avoue que je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas citer les clients directs ! Je constate d'ailleurs que la plupart des traducteurs le font. Ce sont des références et c'est plus convaincant il me semble pour celui qui lit le CV.

[/quote]

La confidentialité du traducteur lui interdit de faire état des ses clients directs ou indirects. Je me limite donc à citer les traductions réalisées pour les "entreprises du CAC40" sans précisions sur les sujets des textes traduits.
Pour le reste il faut demander l'autorisation, ce qui est difficile quand il y a un intermédiaire. [/quote]


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 13:14
English to French
La seule??? Jan 22, 2008

Anne-Sophie Aboké wrote:

Bonjour

Ooops, mon CV fait référence aux clients indirects dont vous parlez pour donner une idée plus précise de mes domaines d'activité. Suis-je la seule dans ce cas ?

Merci

Non. Certainement pas. En fait, la majorité des CVs que je reçois font référence à des noms de grandes entreprises. Comme lesdites grandes entreprises ne contactent généralement pas d'indépendants, le travail est effectué par l'intermédiaire d'au moins une agence, voire davantage (il n'est pas inhabituel de voir une agence sous-traiter le travail à une autre agence, qui le sous-traite à un traducteur, qui lui-même le sous-traite à un autre traducteur).

A mon sens, les principaux aspects à considérer lorsque tu fais ton CV sont :

1. Tes engagements vis-à-vis de tes clients:
Certains clients ont des accords de confidentialité écrits et explicites. Dans ce cas-là, il te suffit de lire attentivement les accords que tu signes, et de voir la marge de manœuvre qu'ils t'accordent.
Pour les autres, tu dois considérer les intérêts de tes clients et les conséquences possible d'une mention de tes travaux dans ton CV.

En ce qui me concerne, je ne vois pas en quoi le simple fait d'indiquer que tu as effectué des travaux pour IBM, Sony, la Pomme et le Mini-mou peut affecter ceux-ci, tant que tu ne donnes pas de précisions sur les travaux effectués, et que tu ne révèles aucune information susceptible de les mettre dans une fausse position.

A vrai dire, qui n'a pas travaillé, à un moment ou à un autre, pour l'un des grands groupes? Je suis quasi sûr que si on fait un sondage, la plupart des traducteurs ont effectué au moins un travail pour le compte d'un des groupes du "Fortune 500". (sans compter les débutants bien sûr).

2. Transparence pour les clients prospectifs
Ne pas donner une image déformée de la réalité. Bien sûr, ton CV doit mettre en valeur ton expérience et vendre tes services, mais il ne doit pas induire le lecteur en erreur.

Si tu as traduit 180,000 mots pour Cisco sur l'année, et que ton travail a été accepté par le client final, tu as vraisemblablement acquis plus d'expérience dans la terminologie Cisco que l'agence qui avait arrangé le contrat au départ et qui t'a sous-traité le travail.

Ton CV devrait donc refléter cette expérience, mais sans pour autant présenter Cisco comme un client direct.

Arranger un contrat de traduction avec l'une de ces grandes boites, c'est un tout un art et si tu n'as fait que la traduction, tu n'as absolument aucune expérience dans ce domaine (établissement du devis initial, facture proforma, contrat initial, termes et conditions, SLA, contrats de maintenance, présentation des services, contacts techniques...c'est pas la paperasse qui manque).

Après avoir lu ton CV, un client doit avoir une bonne idée de ton expérience réelle et de tes compétences.

3. Vendre tes services
Le CV sert à ça. C'est la seule raison qui me vient à l'esprit pour faire un CV.

Donc, il faut présenter le CV en fonction du client et des circonstances, lorsque possible. Un client direct qui n'a pas l'habitude de faire appel à des traducteurs sera probablement impressionné par une longue liste de grosses boites, alors qu'une agence, qui reçoit des CVs de ce genre à tire-larigot, s'intéressera probablement à des données plus concrètes (nombre de mots traduits, premiers travaux...).


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 06:14
French to Dutch
+ ...
Non Jan 22, 2008

D'abord on n'est pas à la recherche d'un poste stable, où c'est normal de donner les noms de ses employeurs précédents. Nous sommes dans un contexte commercial. Il faudrait au moins demander leur autorisation, car ces personnes doivent quand même être d'accord pour être dérangées...

Personnellement j'ai arrêté de donner des références le jour où l'un de mes clients m'a appelée pour dire que mes traductions étaient nulles et qu'il se demandait si monsieur X faisait vraiment partie de mon personnel... En remontant la piste, ce monsieur X, à qui j'avais probablement donné mes références auparavant d'une façon ou d'une autre (il avait dû travailler dans une agence), les avait prospectées, avait pris mon nom commercial à une lettre près et les clients avaient passé commande sans se méfier. (cela n'a pas duré longtemps, je n'ai même pas eu besoin de prendre des mesures, au bout de trois mois il n'y avait plus personne).

Entre temps j'ai signé des accords de confidentialité et comme je ne ne veux pas faire la différence entre les clients qui n'aiment pas qu'on donne leur nom et/ou celui de leurs clients d'une part et les autres, il n'y a qu'une conclusion possible : toutes les données sur les clients, que ce soient les textes traduits ou les références, sont confidentielles, sauf accord écrit contraire.

Après tout, si on brade comme cela les données de ses clients, le futur client peut bien se dire qu'on est peu soigneux.

Puis il y a une autre raison : dans certains métiers (médecine, cosmétiques, publicité, haute technologie), il n'est pas impossible que donner des références (clients directs ou indirects) peut être une raison pour ne PAS te prendre, de peur qu'il y ait des courants de communication transversaux indésirables. J'ai travaillé un jour dans un laboratoire pharmaceutique où l'on était maniaque sur ce type de fuites, il ne fallait surtout pas que le concurrent sache sur quelle molécule et sur quel marché ils travaillaient, et même une mention sur une facture pouvait donner une indication.

Mais bon, c'est mon opinion, après tout je suis maniaque aussi. Il y a plusieurs façons d'échapper aux demandes de références, c'est d'indiquer clairement dans quoi on est spécialisé, et deuxièmement de proposer de faire un test d'une longueur raisonnable ou une première traduction. Si c'est une grande traduction, tu peux toi-même prendre la précaution de renvoyer les deux premières pages pour approbation avant de continuer.

[Bijgewerkt op 2008-01-22 11:54]


Direct link Reply with quote
 
xxxSaifa
Local time: 06:14
German to French
+ ...
Question de point de vue, peut-être Jan 22, 2008

Bonjour Madli,

C'est peut-être une simple question de point de vue...

Prenant la confidentialité très au sérieux (même quand je ne signe pas de clause de confidentialité proprement dite), je ne cite dans mon profil ni mes clients directs, ni a fortiori mes clients indirects.
Cela serait peut-être plus "convaincant" en effet de le faire, mais mes clients potentiels comprennent très bien pourquoi je ne le fais pas dès leur explique mes raisons.

J'aime toujours me comparer à d'autres professions libérales: un avocat ou un médecin ne vont pas non plus crier sur tous les toits pour qui ils travaillent...


Direct link Reply with quote
 

ASAtraduction  Identity Verified
France
Local time: 06:14
Member (2014)
English to French
+ ...
Règles de déontologie Jan 22, 2008

En effet, je comprends parfaitement vos arguments, même si comme le dit Sylver, je me demande parfois en quoi le fait de citer IBM (simple exemple!!!) dans un CV pourrait déranger cette entreprise, à moins effectivement de considérer des aspects de concurrence et de secret industriel (même si je vois mal comment je pourrais être amenée à divulguer des infos à un concurrent par ma traduction). Mais je vais peut-être remanier mon cv et être plus opaque. Cela dit, que dire des agences qui en vitrine sur leur site étalent la liste de leurs clients...
En m'éloignant un peu, cela pose aussi le problème des contextes dans Kudoz, lorsqu'on cite un passage du texte...non ?


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 06:14
French to Dutch
+ ...
Bien sûr Jan 23, 2008

Anne-Sophie Aboké wrote:

En m'éloignant un peu, cela pose aussi le problème des contextes dans Kudoz, lorsqu'on cite un passage du texte...non ?

La seule fois où j'ai appelé un modérateur à la rescousse pour qu'il supprime une question, c'était lorsque quelqu'un avait publié un long extrait (deux ou trois paragraphes) d'un nouveau jeu. Pour moi le texte était reconnaissable (j'avais le même à plusieurs exemplaires dans mon ordinateur) et surtout, la question portait sur le nom du nouveau jeu. Le traducteur s'exposait ici à des poursuites.

La même chose peut arriver lorsqu'on cite des marques ou des produits ou qu'on publie un bout d'un communiqué de presse. Moi ça ne me gêne pas, mais cela pourrait gêner le client qui pourrait préférer garder ça sous embargo jusqu'à une certaine date.


Direct link Reply with quote
 
xxxSaifa
Local time: 06:14
German to French
+ ...
Oui, attention avec Kudoz aussi Jan 23, 2008

Anne-Sophie Aboké wrote:

En m'éloignant un peu, cela pose aussi le problème des contextes dans Kudoz, lorsqu'on cite un passage du texte...non ?


Tout à fait d'accord avec NMR. En général, si cela est vraiment nécessaire de poser une question, je préfère le faire dans des endroits moins en vue (listes et forums visibles pour les membres seulement, ou en privé).

Lorsque j'ai recours aux Kudoz, il va de soi que les noms propres par ex. doivent être rendus méconnaissables.
Mais il y a des cas où je ne peux y avoir recours, parce que cela indiquerait directement pour qui je travaille et de quoi il s'agit. Cela serait une fuite, comme l'a dit NMR plus haut: dans certains cas, le fait qu'un client fasse traduire un texte dans une telle langue est plus important pour la concurrence que le contenu du texte en question... Donc, la prudence est de mise pour moi.

[Edited at 2008-01-23 08:41]


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 13:14
English to French
Précisions Jan 23, 2008

NMR wrote:

D'abord on n'est pas à la recherche d'un poste stable, où c'est normal de donner les noms de ses employeurs précédents. Nous sommes dans un contexte commercial. Il faudrait au moins demander leur autorisation, car ces personnes doivent quand même être d'accord pour être dérangées...


En ce qui concerne le nom d'une personne physique et ses coordonnées, je conçois très bien qu'il s'agisse là d'informations de nature confidentielle et qu'il soit impératif de demander une autorisation explicite avant de révéler quoique ce soit.

Communiquer des textes, ou même des portions de texte traduites pour le compte d'autres clients est définitivement inacceptable, puisque de fait le texte n'appartient pas au traducteur, dans le cadre des accords internationaux sur la propriété intellectuelle (la traduction étant considérée comme un produit dérivé du document d'origine, le traducteur n'en possède pas le copyright et n'est donc pas autorisé à le publier).

Par contre, je ne vois pas en quoi le simple nom d'une société (sans autres précisions) serait confidentiel. Cela ne peut certainement pas nuire à la société concernée.

Ce genre de "références" fait partie intégrante de l'arsenal marketing utilisé depuis des lustres dans la majorité des secteurs économiques. Où est le mal? Pourquoi les traducteurs ne pourraient-ils s'en prévaloir?

Saifa wrote:
J'aime toujours me comparer à d'autres professions libérales: un avocat ou un médecin ne vont pas non plus crier sur tous les toits pour qui ils travaillent...


La comparaison n'est pas sans mérite, mais elle a ses limites. Un médecin est tenu de ne pas révéler l'identité de ses clients (qui sont des individus) mais il ne prend aucune précaution particulière pour masquer leur identité non plus.

Il ne bénéficie pas, en outre, du prestige d'un client individuel, sauf cas exceptionnel (médecin de célébrité). Quel est l'intérêt marketing d'annoncer que l'on s'est occupé de Pierre, Paul ou Jacques?

Même topo pour un avocat. Un cabinet d'avocat qui s'occupe des affaires légales d'entreprises ne fera probablement pas mention en clair du nom de ses clients, mais il est assez facile de les retrouver dans les archives des tribunaux concernés et dans les coupures des journaux. Et si cela ne suffisait pas, téléphonez donc à un avocat et il vous suffira probablement de quelques minutes pour obtenir le nom de 2 ou 3 clients récents ou les détails nécessaires pour obtenir tous les renseignements utiles si il juge que vous êtes un client potentiellement intéressant.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Règles de déontologie dans un curriculum

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search