Pages in topic:   [1 2 3 4] >
Traductrice indépendante...Mes premiers pas?
Thread poster: Ikra
Ikra
Local time: 00:58
English to Arabic
+ ...
Feb 24, 2008

Bonjour à tous


Voilà c'est décidé, j'envisage d'étudier le terrain pour une éventuelle installation en tant que traductrice indépendante en France.

J'ai épluché les posts sur Proz et j'ai bien compris que la marche à suivre est de déclarer à L'ursaaf puis faire le nécessaire vis à vis de la CIPAV et d'une assurance maladie. Bien mais je me pose d'autres questions que je n'arrive même pas à formuler tellement elles sont confuses dans mon esprit, je vous serai reconnaissante si vous pouviez m'apporter des réponses.

Faut il se constituer un éventuel porte feuille clients avant de commencer toute démarches administrative ou après?

Est-il nécessaire de se fixer une tarification ou est ce qu'on prend le temps de tâter le terrain et les clients !?

Quel est le matériel de base dont il faut se munir pour faire un travail dans les normes voire de qualité?

A partir de quel moment peut on se spécialiser?
Est-il pénalisant de commencer sans spécialisation justement et de sélectionner ses traductions selon ses aptitudes dans un premier temps- ou comment limiter les conséquences de cet handicap?

Il y a tellement de questions qui se bousculent dans ma tête je ne sais par où commencer ni quand ce considérer prêt à y aller!

Quelques indications me concernant, j'ai une licence en traduction, mes langues sont l'arabe et le français comme langues maternelles et l'anglais.
J'ai à mon actif une jeune expérience qui ne demande qu'à murir: la traduction de quelques contrats de l'arabe à l'anglais, des slogans publicitaire français vers l'arabe des études pharmaceutiques ainsi que des articles de thèmes variés.

Merci de me nourrir de vos expériences ...


Direct link Reply with quote
 

bohy  Identity Verified
France
Local time: 00:58
English to French
+ ...
Ne pas courir à l'URSSAF avant d'avoir des contrats Feb 24, 2008

Il ne faut pas aller faire une déclaration à l'URSSAF "pour le cas où". Je l'ai appris à mes dépens. En effet, pour l'assurance maladie et l'assurance retraite, il existe des planchers, et il vous faudra payer les cotisations plancher même si vous ne gagnez presque rien (de memoire, environ 3000 euros, un peu moins la premiere annee). On peut parfaitement payer plus que l'on ne gagne, cela m'est arrivé. Et il faut aussi payer la taxe professionnelle, le seul impôt sans exemption pour les petits revenus (minimum 150 euros).
L'URSSAF est plus tolérante, et accepte de recalculer au prorata des sommes percues.
Deux solutions, il me semble, pour débuter :
- passer par une société de portage (entre cotisations sociales et commission, je crois que cela ampute le montant d'environ 50%... mais au moins il reste quelque chose)
- avoir déjà auparavant une activité à plein temps, et commencer la traduction en parallèle : éprouvant, mais en se battant bien on peut être exonéré(e) des minima pour l'assurance maladie et retraite (puisqu'on cotise par ailleurs) et ne cotiser qu'au taux normal... enfin, seulement pendant deux ans.


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 18:58
English to French
+ ...
En ce qui concerne les taux Feb 25, 2008

Il vaut mieux avoir des taux en place plutôt que de tâter le terrain. L'erreur que bon nombre de traducteurs novices fait est de tâter le terrain, pensant offrir des taux abordables dans le but d'acquérir de l'expérience, et on se dit qu'on augmentera nos taux par après. Mais une fois que nos quelques premiers clients ont accepté le taux modique de débutant, bonne chance pour les augmenter par après!

Je crois qu'un taux de 10 centimes euro pour commencer est raisonnable - vous pouvez charger plus, mais je vous déconseille de charger moins. Si vous avez des clients directs, vous pouvez pousser encore plus loin. D'un côté, vous pouvez facilement trouver un marché à ce taux-là, et d'un autre côté, c'est quand même suffisant pour gagner sa vie. Mais je vous conseille aussi d'avoir plusieurs taux. Par exemple, pour les textes plus faciles, plus généraux, un taux X, pour les textes plus créatifs, taux X + 20%, pour les textes techniques ou avec de la terminologie particulière, taux X + 30%, etc. Mon taux le plus cher est 75 % plus élevé que mon taux le moins cher. Je n'affiche pas mon taux dans mon profil simplement parce que j'en ai plusieurs, selon le degré de difficulté du texte, le format du fichier, etc. Je vous recommande de créer un schéma de taux avant de vous lancer. Si vous négociez, donnez toujours un taux légèrement plus élevé que ce que vous visez - comme ça, vous avez de la marge pour réduire votre taux pour les clients qui cherchent à vous le faire réduire, sans tomber dans les taux ridicules. Eh oui, malheureusement, notre métier est si mal apprécié parfois qu'on a l'impression de marchander des patates...


Direct link Reply with quote
 

Patricia Lane  Identity Verified
France
Local time: 00:58
French to English
+ ...
Conseil Feb 25, 2008

Bonjour,

Je vous conseille vivement de prendre avantage de la formation "Réussir son implantation et se constituer une clientèle" qui est régulièrement proposée par la SFT (Société française des traducteurs).

La prochaine session a lieu à Aix-en-Provence le 29 mars prochain.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter www.sft.fr

Bonne journée,

Patricia


Direct link Reply with quote
 
xxxSimaty  Identity Verified
France
Local time: 00:58
French to German
+ ...
société de portage Feb 25, 2008

Une société de portage me semble une bonne idée, a propos: qui connaît une fiable société de portage?
Mais le fait de travailler permet en fait d'être exonéré des charges sociales pendant un an, voir plus si on est en CDI. Vaut mieux bien s'informer avant de s'inscrire à l'URSSAF.
Bon courage!


Direct link Reply with quote
 

Laurence Bourel
Local time: 00:58
English to French
+ ...
la société de portage, un bon compromis au début Feb 25, 2008

Bonjour,

je suis passée par une société de portage à mes débuts (ITG à Paris, très bien), d'autant plus que mon mari était muté en Allemagne : imaginez les tracas administratifs s'il avait fallu s'inscrire là-bas pour tout recommencer un an après? le portage permet en effet de se constituer peu à peu une clientèle en toute légalité sans s'angoisser pour les charges qui tombent, et sans traiter la compta et les paperasses (la société s'en charge). A condition de pas rester dans ce statut intermédiaire trop longtemps. Une fois que vous vous sentez prêtes, vous sautez le pas et vous inscrivez à l'URSSAF.


Direct link Reply with quote
 
Ikra
Local time: 00:58
English to Arabic
+ ...
TOPIC STARTER
Votre avis m'importe Feb 25, 2008

bohy wrote:

Il ne faut pas aller faire une déclaration à l'URSSAF "pour le cas où". Je l'ai appris à mes dépens.
...

Deux solutions, il me semble, pour débuter :
- passer par une société de portage (entre cotisations sociales et commission, je crois que cela ampute le montant d'environ 50%... mais au moins il reste quelque chose)
- avoir déjà auparavant une activité à plein temps, et commencer la traduction en parallèle : éprouvant, mais en se battant bien on peut être exonéré(e) des minima pour l'assurance maladie et retraite (puisqu'on cotise par ailleurs) et ne cotiser qu'au taux normal... enfin, seulement pendant deux ans.



Merci bohy pour tes conseils, je pense cependant me présenter à l'URSAAF pour récolter des informations; et voir à quoi ma situation de jeune demandeuse d'emploi me donne droit dans le détail.

En ce qui concerne les sociétés de portage il se trouve que je ne me sens pas attirée par ce système, encore un qui ne soit en rien une véritable invention et où on se fait avoir quand même quelque part. Autant compter sur soi dès le départ, même si on doit se casser la gueule pour apprendre parfois.

Je pense comme toi qu'une autre activité "béquilles" à côté de la traduction pendant les débuts peut être utile, un temps plein serait à mon sens difficile à concilier mais un temps partiel serait possible je pense.


Direct link Reply with quote
 
Ikra
Local time: 00:58
English to Arabic
+ ...
TOPIC STARTER
Merci de me faire partager ton experience Feb 25, 2008

Viktoria Gimbe wrote:

Il vaut mieux avoir des taux en place plutôt que de tâter le terrain.

Je crois qu'un taux de 10 centimes euro pour commencer est raisonnable - vous pouvez charger plus, mais je vous déconseille de charger moins.
Je vous recommande de créer un schéma de taux avant de vous lancer.


Tes conseils me sont précieux, j'en prends bonne note.
Mon époux m'encourage vivement à me lancer dans le business, j'ai une appréhension bien sûr mais je me dis après tout pourquoi pas?! Je suis traductrice de formation universitaire; une légitimité en soi quelque part et le reste du métier doit s'apprendre sur le tas j'imagine, même si parfois j'ai la crainte que tout cela me dépasse sur un plan ou un autre.

J'ai lu quelques uns de tes posts et ton profile viktoria, ce qui m'a donné de l'espoir pour mon projet!

Quel moyen serait le mieux d'après vous pour bénéficier de conseils et de l'expérience de traducteurs bien "rodés"? est ce que le système "couveuse d'entreprise" est efficace?

Merci


Direct link Reply with quote
 
Ikra
Local time: 00:58
English to Arabic
+ ...
TOPIC STARTER
Patriicia et Simone Je suis Feb 25, 2008

sûre que les formations de la sft sont très intéressantes, seulement ma mobilité est un petit peu réduite en ce moment...sans parler des frais d'adhésion et tout ça. Pour le moment je le concentre sur le préalable d'avant "launch"

Au risque de me répéter non au portage!

Merci de vos réponses.


Direct link Reply with quote
 
Ikra
Local time: 00:58
English to Arabic
+ ...
TOPIC STARTER
Questions cherchant Réponses! Feb 25, 2008

Ikra wrote:

Bonjour à tous


1- Voilà c'est décidé, j'envisage d'étudier le terrain pour une éventuelle installation en tant que traductrice indépendante en France.


2- Quel est le matériel de base dont il faut se munir pour faire un travail dans les normes voire de qualité? Logiciels indispensables?

3-A partir de quel moment peut on se spécialiser?
Est-il pénalisant de commencer sans spécialisation justement et de sélectionner ses traductions selon ses aptitudes dans un premier temps- ou comment limiter les conséquences de cet handicap?

Il y a tellement de questions qui se bousculent dans ma tête je ne sais par où commencer ni quand ce considérer prêt à y aller?

Quelques indications me concernant, j'ai une licence en traduction, mes langues sont l'arabe et le français comme langues maternelles et l'anglais.
J'ai à mon actif une jeune expérience qui ne demande qu'à murir: la traduction de quelques contrats de l'arabe à l'anglais, des slogans publicitaire français vers l'arabe des études pharmaceutiques ainsi que des articles de thèmes variés.

Merci de me nourrir de vos expériences ...



Je relance...

Merci encore.


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 00:58
English to French
+ ...
une mine d'informations Feb 25, 2008

Concernant les démarches de création d'entreprise te les statuts le site www.apce.com est une mine d'informations, souvent mieux informé que les employés de l'URSSAF...

Sinon j'ai fait le choix de l'URSSAF dès le début et c'est vrai qu'il vaut mieux attendre d'avoir des contacts sérieux pour s'immatriculer. En même temps les agences en France demandent souvent le numéro de SIRET .. donc on tourne un peu en rond !

Pour l'aide aux créateurs il y a pléthore de structures, des boutiques de gestion, les couveuses etc. mais leur assistance est surtout dans le domaine de la gestion/les formalités/la comptabilité car pour ce qui est de notre secteur (tarifs, pratiques) évidemment ils n'y connaissent rien.

Bon courage !


Direct link Reply with quote
 
Ikra
Local time: 00:58
English to Arabic
+ ...
TOPIC STARTER
Merci nordiste Feb 25, 2008

Plus j'ai de réponse et plus je me dis que c'est une vraie loterie!

Pour le moment je ne préfère pas me demander si c'est rentable, pas très important si on y perd pas énormément. C'est le métier que j'ai voulu faire, je me dois d'essayer.

Je continue à récolter des infos grâce à vos expériences.

Qu'en est il de l'équipement alors?

Merci


Direct link Reply with quote
 

Lori Cirefice  Identity Verified
France
Local time: 00:58
French to English
Equipement Feb 25, 2008

On peut démarrer avec MS Word, c'est le seul logiciel indispensable à mon avis. Je conseille vivement un bon système de sauvegarde, également indispensable en cas de panne d'ordinateur en plein milieu de projet ... je parle d'expérience

Ensuite on peut avoir recours à des outils TAO, des dictionnaires sur CD-Rom, des logiciels de gestion (TO3000 par ex), des logiciels d'aide à la recherche comme IntelliWebSearch, des outils OCR et un scanneur.

Edit : Sans oublier les logiciels pour compter les mots, utile pour des fichiers autre que word

[Edited at 2008-02-25 18:14]


Direct link Reply with quote
 

Patricia Lane  Identity Verified
France
Local time: 00:58
French to English
+ ...
Ouvertes aux non-adhérents Feb 25, 2008

Ikra wrote:

sûre que les formations de la sft sont très intéressantes, seulement ma mobilité est un petit peu réduite en ce moment...sans parler des frais d'adhésion et tout ça. Pour le moment je le concentre sur le préalable d'avant "launch"

Au risque de me répéter non au portage!

Merci de vos réponses.




Je vous rassure - les formations dispensées par la SFT sont ouvertes aux non-adhérents! Et quant à votre mobilité, faites un tour sur le site de temps à autre, d'autres sessions "Réussir son implantation" auront lieu dans divers coins de la France

Bonne soirée,

Patricia


Direct link Reply with quote
 

CFK TRAD  Identity Verified
France
Local time: 00:58
English to French
+ ...
Les dispositifs d'aide. Feb 26, 2008

Bonjour Ikra,

Tu nous dis (si je t'ai bien lue) que tu es en situation de demande d'emploi.

Que tu sois ou non prise en charge par les Assedic, tu as tout intérêt à demander RDV à ton conseiller ANPE, car celle-ci propose de (bonnes) formations, effectuées par des cabinets de conseil, pour la création d'entreprise.

Dans les faits, en tant qu'indépendante, tu vas être considérée comme étant à la tête d'une entreprise individuelle.

C'est dans ce cadre que l'ANPE te paye une formation (en général, de l'ordre d'une trentaire d'heures, c'est pas mal pour commencer), histoire de te familiariser avec les questions d'ordre juridique, fiscal, comptable, social, etc.

Tu auras peut-être l'occasion de t'apercevoir, par exemple, que le statut que tu envisageais (profession libérale) est plus avantageux qu'un autre, ou inversement. Tu auras alors peut-être intérêt à opter pour d'autres montages juridiques (légaux, évidemment, comme l'EURL).

En prime, selon ta situation, tu peux bénéficier du dispositif ACCRE (exonération de charges URSSAF pdt 2 ans, exonération partielle d'impôts selon le cas, en particulier exonération de la taxe pro, etc.).

Une autre bonne piste est aussi d'aller passer une tête à la Chambre du Commerce et de l'Industrie dont tu dépends : tu as, à peu près tous les trimestres, des "soirées de la création d'entreprise" qui ne s'adressent pas qu'aux sociétés commerciales, mais aussi aux indépendants. Tu peux alors bénéficier de consultations gratuites d'avocats spécialistes, d'experts-comptables, et, souvent d'agents des URSSAF et des impôts.
Là encore, ces soirées sont entièrement gratuites.

Un dernier point, avant de te demander quels logiciels, quels tarifs, etc., pense à prendre une assurance responsabilité professionnelle. Ce n'est pas obligatoire (la profession n'est pas règlementée, c'est une des conséquences fâcheuses de cette déréglementation), mais c'est (comme le casque à moto) indispensable. Bien sûr, on n'en a jamais besoin... sauf quand finalement on a un souci.

Tu peux voir avec ta compagnie d'assurance (voiture et/ou habitation) comme tu peux faire jouer la concurrence.
Les tarifs étant très variables d'une compagnie à l'autre, n'hésite pas à demander des devis.
Enfin, certaines banques incluent une assurance responsabilité professionnelle dans leurs forfaits "pro" ; elles sont alors courtiers de leur filiale assurance et/ou d'une autre société partenaire.

Enfin, ce n'est qu'un conseil, dont tu fais absolument ce que tu veux, mais avoir une sécurité de plus, ça n'a jamais fait de mal.

Bon courage !

Cordialement,

Coralie.


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2 3 4] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Traductrice indépendante...Mes premiers pas?

Advanced search






WordFinder
The words you want Anywhere, Anytime

WordFinder is the market's fastest and easiest way of finding the right word, term, translation or synonym in one or more dictionaries. In our assortment you can choose among more than 120 dictionaries in 15 languages from leading publishers.

More info »
memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search