Pages in topic:   < [1 2 3] >
Voilà que le gouvernement s'y met lui aussi
Thread poster: Christiane Lalonde

Jean-Pierre Artigau (X)
Canada
Local time: 04:09
English to French
+ ...
Nivau de vie des traducteurs? Mauvaise cible Dec 14, 2011

Michel A. wrote:

négocier de grès à grès entre le BdT et des représentants de la profession l'idée que les tarifs moyens, toute chose étant égale par ailleurs, devraient augmenter de xx % pour maintenir le niveau de vie des traducteurs. Michel


Aucun client ne reconnaîtra qu'il a pour objectif de maintenir le niveau de vie de ses fournisseurs. Quand on a inventé le traitement de texte, personne ne s'est soucié du niveau de vie des copistes qui tapaient les centaines de pages écrites à la main par leurs patrons. Si on pouvait se passer de nous, on le ferait (voir les efforts héroïques tentés du côté de la traduction automatique, avec les résultats que l'on sait). Le système est ainsi fait, on n'y peut rien.

Cependant on devrait chercher à démontrer les résultats désastreux qui peuvent résulter de l'application des nouvelles règles (traduction de petits bouts de texte entre d'autres petits bouts de texte déjà traduits). Voilà qui va au moins intéresser nos clients: la qualité du résultat obtenu. Il se pourrait même que nos fonctionnaires constatent eux-mêmes le désastre en question, s'ils ne l'ont déjà fait (enfin, ceux qui maîtrisent bien leur langue, l'anglais étant également visé dans une moindre mesure).

Bien sûr pour ce faire il faudra que nous soyons représentés par nos associations. Seul, chacun de nous n'a aucun poids.

Jean-Pierre

[Edited at 2011-12-14 19:18 GMT]

[Edited at 2011-12-15 14:32 GMT]


 

Renée Boileau  Identity Verified
Local time: 04:09
English to French
En partie d'accord avec toi Jean-Pierre Dec 14, 2011

Le problème c'est que les petits bouts de texte, c'est nous qui devons faire avec, pas le BDT.

C'est nous qui devons nous démerder avec ces problèmes et remettre un travail de qualité, sinon on ne nous paie pas! Ce n'est pas le BDT qui se démerde avec le problème, c'est nous!

C'est bien beau les organismes d'accréditation comme l'OTTIAQ et autres. Leur participation nous aiderait sans doute, mais comme je l'ai mentionné, l'adhésion à ces organismes n'est pas o
... See more
Le problème c'est que les petits bouts de texte, c'est nous qui devons faire avec, pas le BDT.

C'est nous qui devons nous démerder avec ces problèmes et remettre un travail de qualité, sinon on ne nous paie pas! Ce n'est pas le BDT qui se démerde avec le problème, c'est nous!

C'est bien beau les organismes d'accréditation comme l'OTTIAQ et autres. Leur participation nous aiderait sans doute, mais comme je l'ai mentionné, l'adhésion à ces organismes n'est pas obligatoire, du moins au Québec.
Collapse


 

Michel A.  Identity Verified
Local time: 04:09
Member (2004)
English to French
+ ...
OTTIAQ Dec 14, 2011

@ Renée : En théorie, le Bureau ne doit travailler qu'avec des traducteurs agréés.

@ Jean-Pierre : Effectivement, le Bureau se contrefiche du niveau de vie des traducteurs, je pensais plutôt, à cet égard, au gouvernement et à d'éventuels "lobbyistes" (MP, etc.)

Bonne soirée,

Michel


 

Renée Boileau  Identity Verified
Local time: 04:09
English to French
Michel Dec 15, 2011

Donc tu es d'accord avec moi. Il faudrait passer par un lobby en s'adressant directement au gouvernement.

Peu importe qu'en théorie le BDT doive s'adresser à des traducteurs agréés. Il reste que ce n'est pas la réalité. Je voudrais bien trouver un moyen concret et efficace pour contrer la tendance comme le proposait Christiane.

J'ai téléphoné à l'OTTIAQ récemment. La dame à qui j'ai parlé s'imaginait que je faisais au moins 21 sous du mot!


 

Jean-Pierre Artigau (X)
Canada
Local time: 04:09
English to French
+ ...
Un lobby? Dec 15, 2011

@ Renée

Tu parles de former un lobby, quelqu'un peut-il nous expliquer exactement en quoi cela consiste? Je suppose que pour avoir du poids, ce lobby doit bénéficier de l'appui explicite (signature) d'une bonne proportion de ceux qu'il représente. D'où un énorme travail de raccolage pancanadien. Me trompé-je?

Alors que nos représentants sont déjà là: les associations provinciales (j'y reviens) et le Conseil des traducteurs, terminologues et interprètes du Ca
... See more
@ Renée

Tu parles de former un lobby, quelqu'un peut-il nous expliquer exactement en quoi cela consiste? Je suppose que pour avoir du poids, ce lobby doit bénéficier de l'appui explicite (signature) d'une bonne proportion de ceux qu'il représente. D'où un énorme travail de raccolage pancanadien. Me trompé-je?

Alors que nos représentants sont déjà là: les associations provinciales (j'y reviens) et le Conseil des traducteurs, terminologues et interprètes du Canada, qui les chapeaute. Même si ces organismes ne regroupent pas la totalité des traducteurs du pays, c'est quand même une bonne proportion, certainement supérieure à ce qui pourrait résulter d'une tentative de regroupement effectuée ponctuellement (pour un dossier unique). Et les associations ont précisément pour mandat (entre autres) de défendre les intérêts de leurs membres (traducteurs, etc.); bien entendu dans ce cas précis ils défendraient l'ensemble de la profession (membres et non-membres), tant mieux.

D'autres idées?

Jean-Pierre
Collapse


 

Michel A.  Identity Verified
Local time: 04:09
Member (2004)
English to French
+ ...
Les Ordres (OTTIAQ, etc.) ne sont pas des organismes représentatifs Dec 15, 2011

Selon la loi, ce sont des organismes dont l'objectif premier est de protéger le public, contrairement, par exemple, à la SFT en France, qui est un syndicat représentant les traducteurs. Les médecins au Québec sont, par exemple, rattachés à deux organismes différents, un Ordre et un Syndicat dont les objectifs sont différents.

Tu écris : Je suppose que pour avoir du poids, ce lobby doit bénéficier de l'appui explicite (signature) d'une bonne proportion de ceux qu'il repr
... See more
Selon la loi, ce sont des organismes dont l'objectif premier est de protéger le public, contrairement, par exemple, à la SFT en France, qui est un syndicat représentant les traducteurs. Les médecins au Québec sont, par exemple, rattachés à deux organismes différents, un Ordre et un Syndicat dont les objectifs sont différents.

Tu écris : Je suppose que pour avoir du poids, ce lobby doit bénéficier de l'appui explicite (signature) d'une bonne proportion de ceux qu'il représente. D'où un énorme travail de racolage pancanadien. Me trompé-je?

Oui, je crois que tu te trompes... il ne s'agit pas d'une pétition, quoique l'idée d'une pétition en ligne ne devrait pas être si difficile à réaliser à partir des sites des Ordres provinciaux, des places de marchés (Proz, TC...) ciblant les traducteurs canadiens et des réseaux sociaux (Linkedin, Agent Solo, etc.). Mais, le lobbying consiste à trouver — comme je l'ai déjà dit — seuls ou à l'aide de spécialistes de la chose (des lobbyistes), des appuis pour défendre une cause — en l'occurrence celle des traducteurs pigistes — auprès du gouvernement fédéral; ces appuis sont le plus souvent des MP et la première étape peut consister à écrire à son député fédéral — et éventuellement à le rencontrer — pour exposer sa cause.


Michel

PS : je pars en vacances ce vendredi et si j'abandonne provisoirement jusqu'au 10 janvier ce fil de discussion n'y voyez aucun désintérêt de ma part, bien au contraire.
Collapse


 

Jean-Pierre Artigau (X)
Canada
Local time: 04:09
English to French
+ ...
Représentation des pigistes? Dec 15, 2011

Pas mal instructif, Michel A.

Pour les curieux, voici les pages où sont exposés les mandats de l'OTTIAQ (Québec) et de l'ATIO (Ontario):

http://www.ottiaq.org/ottiaq_en_bref/mission_fr.php
http://atio.on.ca/about/index.php?lang=fra

Il es
... See more
Pas mal instructif, Michel A.

Pour les curieux, voici les pages où sont exposés les mandats de l'OTTIAQ (Québec) et de l'ATIO (Ontario):

http://www.ottiaq.org/ottiaq_en_bref/mission_fr.php
http://atio.on.ca/about/index.php?lang=fra

Il est vrai que chez l'OTTIAQ on ne parle pas de défendre les intérêts des membres.
Sur le site de l'ATIO, on note la phrase :
•de donner à ses membres une voix collective

Serait-ce là la subtile différence entre un ordre et une association?

Tout à fait sur un autre registre, notons que le gouvernement fédéral emploie plusieurs centaines de traducteurs à l'interne, qu'ils doivent être confrontés au même phénomène que nous (segmentation du travail), et qu'ils doivent réagir un peu comme nous si on attend d'eux une augmentation de leur productivité (sans perte de qualité, bien sûr). Il serait intéressant de savoir ce qui se passe de ce côté-là.

Bonnes vacances à Michel A. et bonnes fêtes à tout le monde.

Jean-Pierre

[Edited at 2011-12-15 14:38 GMT]

[Edited at 2011-12-15 14:38 GMT]
Collapse


 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 05:09
English to French
+ ...
Question... innocente Dec 15, 2011

Je suppose que les traducteurs « internes » du gouvernement fédéral sont des fonctionnaires au même titre que les autres et, partant, que leurs traitements/émoluments ne peuvent faire l'objet d'aucune réduction, non ?

Amicalement

Bruno



Joyeuses fêtes !


 

Jean-Pierre Artigau (X)
Canada
Local time: 04:09
English to French
+ ...
Réponse non moins innocente Dec 15, 2011

@ Bruno Magne

Oui, les traducteurs du gouvernement fédéral sont des fonctionnaires comme les autres, mais comme les autres fonctionnaires ils font l'objet d'une évaluation annuelle, et on attend d'eux une certaine "production".

Jean-Pierre


 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 05:09
English to French
+ ...
Merci, Jean-Pierre Dec 15, 2011

Mais, dans le cas où leur « productivité » est jugée insuffisante, que se passe-t-il ? Le gouvernement les licencie ou réduit unilatéralement leur salaire ?

Cordialement

Bruno



 

Jean-Pierre Artigau (X)
Canada
Local time: 04:09
English to French
+ ...
Fonctionnaire en rupture de productivité Dec 15, 2011

Je ne vis pas dans cet univers-là depuis longtemps; il reste que tout fonctionnaire (traducteur ou non) qui ne répond pas aux attentes se fait d'abord rabrouer par ses chefs pendant un certain temps (on est généralement assez compréhensif par exemple en cas de dépression, problèmes familiaux, etc.) Mais si ça dure trop longtemps, on peut le mettre à la porte pour incompétence, tout simplement (oui, ça arrive parfois).

Son salaire est déterminé d'avance, je ne crois pas
... See more
Je ne vis pas dans cet univers-là depuis longtemps; il reste que tout fonctionnaire (traducteur ou non) qui ne répond pas aux attentes se fait d'abord rabrouer par ses chefs pendant un certain temps (on est généralement assez compréhensif par exemple en cas de dépression, problèmes familiaux, etc.) Mais si ça dure trop longtemps, on peut le mettre à la porte pour incompétence, tout simplement (oui, ça arrive parfois).

Son salaire est déterminé d'avance, je ne crois pas qu'on puisse le réduire.

Jean-Pierre

[Edited at 2011-12-15 21:16 GMT]
Collapse


 

Renée Boileau  Identity Verified
Local time: 04:09
English to French
Le cas des fonctionnaires Dec 15, 2011

Ils sont payés à salaire et non au mot. Leur situation est tout à fait différente de la nôtre. Ils sont ce qu'on pourrait appeler "gras dur".

Je proposais un genre de lobby comme Michel a expliqué. Je crois qu'il faut s'adresser "directement" au gouvernement. Si je connaissais quelqu'un, je l'appellerais personnellement.

Je ne fais pas partie de l'OTTIAQ, même si je traduis depuis 13 ans. Jamais eu le temps de m'en occuper, et je ne suis pas la seule dans cette s
... See more
Ils sont payés à salaire et non au mot. Leur situation est tout à fait différente de la nôtre. Ils sont ce qu'on pourrait appeler "gras dur".

Je proposais un genre de lobby comme Michel a expliqué. Je crois qu'il faut s'adresser "directement" au gouvernement. Si je connaissais quelqu'un, je l'appellerais personnellement.

Je ne fais pas partie de l'OTTIAQ, même si je traduis depuis 13 ans. Jamais eu le temps de m'en occuper, et je ne suis pas la seule dans cette situation. Cela dit, l'OTTIAQ pourrait participer à un éventuel lobby ou à une protestation, de même que l'ATIO.
Collapse


 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 04:09
Member
English to French
TOPIC STARTER
Actions Dec 19, 2011

Je ne crois pas à l'efficacité d'un lobbying à ce moment-ci, qu'il soit professionnel ou parlementaire. êtes-vous prêts à attendre des années?

Il faut, je crois, donner une voix aux centaines (milliers?) de traducteurs qui ne font pas nécessairement partie d'un ordre professionnel provincial et qui pourtant assument le gros des traductions du gouvernement.
Tout le monde sait que les agences font appel à des traducteurs non agréés pour la plupart.

Le ma
... See more
Je ne crois pas à l'efficacité d'un lobbying à ce moment-ci, qu'il soit professionnel ou parlementaire. êtes-vous prêts à attendre des années?

Il faut, je crois, donner une voix aux centaines (milliers?) de traducteurs qui ne font pas nécessairement partie d'un ordre professionnel provincial et qui pourtant assument le gros des traductions du gouvernement.
Tout le monde sait que les agences font appel à des traducteurs non agréés pour la plupart.

Le manque de structures représentatives, tant pour les traducteurs que pour les agences, affaiblit la profession. Le gouvernement peut faire ce qu'il veut, car il n'a pas d'interlocuteurs en face de lui.

Je pense à des actions de visibilité - lettres ouvertes dans les journaux, pétitions, courriels aux services gouvernementaux concernés.
Le recours aux ordres professionnels et aux députés serait un outil de plus.
Collapse


 

Jean-Pierre Artigau (X)
Canada
Local time: 04:09
English to French
+ ...
Visibilité Dec 19, 2011

Bonnes idées, Christiane. D'accord pour une recherche de visibilité, etc.

Suggestions préalables: que les gens qui travaillent déjà avec des textes partiellement traduits (segments pondérés, etc.), notamment en Europe, nous parlent des effets de ce phénomène sur leur travail. Par exemple: perdent-ils réellement en rentabilité (salaire final horaire ou quoditien), et dans quelle mesure? (Des chiffres dans la mesure du possible, pas juste des impressions.) Est-ce là un out
... See more
Bonnes idées, Christiane. D'accord pour une recherche de visibilité, etc.

Suggestions préalables: que les gens qui travaillent déjà avec des textes partiellement traduits (segments pondérés, etc.), notamment en Europe, nous parlent des effets de ce phénomène sur leur travail. Par exemple: perdent-ils réellement en rentabilité (salaire final horaire ou quoditien), et dans quelle mesure? (Des chiffres dans la mesure du possible, pas juste des impressions.) Est-ce là un outil permettant de s'assurer une clientèle? La qualité du travail en souffre-t-elle, et dans quelle mesure? Sur le nombre total de textes, quelle est la proportion de textes partiellement segmentés? Dans les textes ainsi segmentés, quelle est la proportion des segments qui ont été prétraduits? Se pourrait-il que l'emploi des mémoires de traduction devienne un avantage pour nous si nous parvenons à faire valoir certaines conditions (p. ex. communication au traducteur d'une partie de la mémoire en question ou au moins de la version source et de la version cible des segments en question, ce qui permettrait d'en extraire une partie de la terminologie, etc.) Autre suggestion: lancer le présent forum en anglais pour rejoindre un public plus large.

Quand on aura des réponses à ces questions (et à d'autres), alors on pourra a) savoir quelle est l'ampleur de la menace (éventuelle), b) concevoir des arguments à l'intention de nos clients, ordres professionels, etc., ou à présenter dans des pétitions, articles de journaux, etc.

D'autres idées?

Jean-Pierre
Collapse


 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 04:09
Member
English to French
TOPIC STARTER
@Jean-Pierre Dec 19, 2011

On peut déjà établir une liste des problématiques :

– le manque de consultation auprès des fournisseurs (nous, les agences) et l'imposition unilatérale de nouvelles conditions. Dans n'importe quel autre secteur professionnel, ce ne serait pas admis et il y aurait une levée de boucliers.
– le fait de réduire le nombre de mots sous prétexte que certains passages (qu'il faut relire et au besoin corriger par ailleurs) ont déjà été traduits. Je rappelle que cette p
... See more
On peut déjà établir une liste des problématiques :

– le manque de consultation auprès des fournisseurs (nous, les agences) et l'imposition unilatérale de nouvelles conditions. Dans n'importe quel autre secteur professionnel, ce ne serait pas admis et il y aurait une levée de boucliers.
– le fait de réduire le nombre de mots sous prétexte que certains passages (qu'il faut relire et au besoin corriger par ailleurs) ont déjà été traduits. Je rappelle que cette pondération inclut dans son calcul des correspondances à 75% – nous savons tous qu'au-dessous de 85%, il faut la plupart du temps tout retraduire.
– le gouvernement ne peut pas faire fi des outils de travail modernes des traducteurs. Demander à ce que l'on traduise un fichier Word, Excel ou PPT comportant déjà des passages en langue cible relève de l'absurde et nous fait perdre du temps.
Ou alors ils n'ont qu'à faire comme toute agence qui se respecte, c-à-d envoyer aux traducteurs les fichiers Trados, Wordfast ou autre avec les textes source et cible côte à côte. Autre solution, n'envoyer que la partie à traduire, ou demander à ne s'occuper que du texte source non traduit, et demander ensuite à un réviseur de revoir les correspondances tirées de la MT du gouvernement.
– autres questions à examiner : la qualité des textes sur les sites Web du gouvernement; les tarifs qui ne cessent de baisser (comment une agence sérieuse peut-elle survivre si elle doit proposer des tarifs sous 18 sous, voire 17, pour remporter un marché? Que reste-t-il pour le traducteur, le réviseur – ou si vous voulez, que reste-t-il à l'agence après avoir payé le traducteur et le réviseur? Sauf à augmenter son chiffre d'affaires de façon à conserver un niveau de profit net similaire, il y a forcément quelqu'un qui doit payer la facture).

Je m'arrête là, mais il y aurait sûrement des choses à rajouter.
Collapse


 
Pages in topic:   < [1 2 3] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
NancyLynn[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Voilà que le gouvernement s'y met lui aussi

Advanced search







CafeTran Espresso
You've never met a CAT tool this clever!

Translate faster & easier, using a sophisticated CAT tool built by a translator / developer. Accept jobs from clients who use SDL Trados, MemoQ, Wordfast & major CAT tools. Download and start using CafeTran Espresso -- for free

More info »
SDL MultiTerm 2019
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2019 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2019 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search