Pages in topic:   [1 2 3] >
Voilà que le gouvernement s'y met lui aussi
Thread poster: Christiane Lalonde

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 02:47
Member
English to French
Dec 12, 2011

Décidément, on n'arrête pas le progrès...
Le gouvernement fédéral envoie maintenant des textes "pondérés", c'est--à-dire dont le compte de mots ne comprend plus les concordances et les répétitions.
On se retrouve avec des textes avec des passages traduits ou à moitié traduits en mauve, en vert et que sais-je encore, qui sont difficiles à gérer quand on travaille avec un outil de traduction.

Le plus beau c'est qu'ils veulent aussi que tous les passages déjà traduits pour lesquels nous ne sommes plus payés soient révisés par nous gratuitement, afin de s'assurer de leur justesse en fonction du contexte.

Jusqu'où va-t-on se moquer des traducteurs?


Direct link Reply with quote
 

Jean-Pierre Artigau
Canada
Local time: 02:47
English to French
+ ...
Intervention des associations provinciales Dec 13, 2011

Il faudrait que les associations provinciales s'en mêlent, puisque ce sont les seules à avoir assez de poids pour représenter nos intérêts dans un tel contexte.

Jean-Pierre


Direct link Reply with quote
 

Michel A.  Identity Verified
Local time: 02:47
Member (2004)
English to French
+ ...
J'ai déjà rencontré cette situation... Dec 13, 2011

Et, jusqu'à maintenant, j'ai toujours refusé de relire - à des fins de cohérence - sans être payé. Si c'est gratuit, je n'y jette même pas un oeil.

Michel

C'est peut-être pour ça que je reçois moins de boulot du gouvernement en ce moment


Direct link Reply with quote
 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 02:47
Member
English to French
TOPIC STARTER
Exemple... Dec 13, 2011

Je reçois ce jour un fichier PPT à traduire, 3 700 mots "pondérés" (4 800 en réalité).
Sont livrés un fichier original et un fichier "MT" passé à la mémoire de traduction du client. Les concordances à 100 % en mauve, les autres (appelées correspondances floues) en vert (les "autres" en question sont des correspondances de 75 % à 99%. En-dessous de 90 %, elles doivent souvent être traduites de nouveau en entier).
Je remarque des concordances 100 % qui n'en sont pas, plaquées là sans vérification du contexte.
C'est à nous maintenant de vérifier le contexte, et tant pis s'il faut retraduire.
Voilà maintenant comment la pondération est effectuée :
Correspondance 100 %, facteur de conversion de 25% (autrement dit, un segment de 100 mots sera calculé comme un segment de 25 mots).
Pour les correspondances floues, c'est 50 %.

Ce n'est pas tout. Le document à utiliser pour la traduction est celui dans lequel ont été insérées les correspondances. Ingérable dans un outil de traduction, dont le fonctionnement repose sur l'utilisation de deux colonnes affichant les langues sources et cibles. Comment vérifier la qualité d'une correspondance si le texte de la colonne de gauche est en français? Il faut donc travailler en se reportant constamment au document original, soit sur papier, soit à l'écran. Les segments en question ne peuvent pas évidemment être enregistrés ensuite dans la mémoire de traduction, puisqu'ils n'ont pas d'équivalents en anglais.

Pour contourner le problème, je fais un copier/coller des correspondances anglais/français dans Word, j'aligne et je verse ensuite dans ma mémoire, puis je pré-traduis le fichier original en langue anglaise.

Quelle perte de temps!

En agissant de la sorte, le gouvernement prouve sa méconnaissance des processus de travail des traducteurs et met en péril la qualité du travail.


Direct link Reply with quote
 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 02:47
Member
English to French
TOPIC STARTER
Extrait de la directive du gouvernement Dec 13, 2011

Info-fournisseur – Le Bulletin
Service des acquisitions et du répertoire (SAR)
Volume 15, no3, octobre 2011
Nouvelle clause contractuelle – mémoire de traduction
Nota : La nouvelle clause s’applique uniquement aux contrats des Services professionnels et non à ceux de la Direction de la traduction parlementaire et de l’interprétation.

Mise en contexte
Le Bureau de la traduction utilise une mémoire de traduction depuis quelques années déjà et il souhaite uniformiser ses pratiques applicables aux textes traduits à l’aide de la mémoire de traduction et les aligner sur les façons de faire déjà bien établies dans le milieu de la traduction.
À cette fin, il a décidé d’insérer dans tous les contrats de services de traduction une nouvelle clause sur le calcul du nombre de mots et d’heures. La nouvelle clause a déjà été intégrée à certains gros contrats et sera dès maintenant intégrée à tous les nouveaux contrats.

La clause
La nouvelle clause regroupe sous la rubrique « Nombre de mots ou d’heures » plusieurs
dispositions qui figuraient déjà dans les contrats. Y ont été ajoutées des dispositions se rapportant à l’utilisation de la mémoire de traduction.

La terminologie
Avant de parler de la méthode de calcul, il importe de définir certains termes.
Le « segment » s’entend d’une suite de mots se trouvant entre une majuscule et un point ou unretour. Il peut s’agir, par exemple, d’une phrase complète ou d’un titre.
La « correspondance » désigne les segments traduits qui ont été récupérés intégralement ou presque de la mémoire de traduction. On parle de « correspondance exacte » lorsque le segment traduit est récupéré intégralement et de «correspondance floue » lorsque le segment traduit est récupéré presque intégralement.
La « répétition » s’entend des segments identiques à l’intérieur d’un texte ou d’un ensemble de textes donné. Plus précisément, il s’agit de passages (phrases, paragraphes, etc.) qui apparaissent plus d’une fois dans un même texte.
Le « compte de mots pondéré » s’entend du compte de mots rajusté en fonction de l’effort de traduction requis. En d’autres termes, le traducteur consacre moins de temps à vérifier ou à réviser un passage déjà traduit (correspondance exacte ou floue) qu’à traduire intégralement un nouveau passage. Le nombre de mots est donc « pondéré » en fonction de l’effort de traduction requis.

La mémoire
La mémoire de traduction utilisée par le Bureau est constituée de corpus créés au moyen de textes traduits par les traducteurs et les fournisseurs du Bureau et livrés aux clients.

Le calcul
À la réception d’un texte à traduire, le Bureau de la traduction fait l’analyse et le prétraitement de tous les textes. L’analyse permet de repérer les passages répétitifs, identiques et similaires et les passages nouveaux et ainsi de quantifier l’effort requis. Il convient de noter que la méthode de calcul a été établie en tenant compte de l’effort requis pour la vérification (révision) des segments récupérés (correspondance exacte et floue) et la traduction des nouveaux segments.
En clair, l’effort attendu du fournisseur correspond au nombre de mots pondéré (équivalent en mots nouveaux) que compte le texte. Le nombre de mots pondéré est établi à partir de facteurs de conversion : 25 % du nombre total de mots contenus dans les segments présentant un taux de correspondance exacte, y compris les répétitions (segments en mauve), 50 % du nombre total de mots contenus dans les segments présentant un taux de correspondance floue (segments en vert) et
100 % du nombre total de mots contenus dans les segments nouveaux (segments en noir).

Nombre de mots ou d’heures
4.1 Les définitions suivantes s'appliquent au présent article :
« correspondance » Désigne les segments traduits récupérés intégralement ou presque
intégralement (75 % et plus) d’une mémoire de traduction.
« mot » Désigne une suite de caractères d’un seul tenant, y compris les chiffres.
« répétition (redondance) » Désigne la répétition de segments identiques à l’intérieur d’un texte ou d’un ensemble de textes donné. La première occurrence de chaque segment faisant l’objet d’une répétition est comptabilisée dans les nouveaux segments à traduire.
« segment » Désigne la suite de mots se trouvant entre une majuscule et un point ou
un retour.

4.2 Le chargé de projet avise l’entrepreneur du nombre de mots ou du nombre d’heures. Tout différend sur le nombre de mots ou sur le nombre d’heures doit être réglé avant le début des travaux. Il appartient au chargé de projet de trancher si les parties ne parviennent pas à s’entendre.
4.3 Sous réserve de l’article 4.7 ci-dessous, l’entrepreneur est rémunéré selon le tarif au mot prévu à l’annexe B.
4.6 Lorsqu’un texte est prétraité à l'aide d'une mémoire de traduction, le nombre de mots à traduire par l’entrepreneur est pondéré en fonction des taux de correspondance et de répétition établis par la mémoire de traduction.
4.6.1 Dans les fichiers à traduire, les segments sont indiqués en mauve (100 %), en vert (de 75 % à 99 %) et en noir (nouveaux segments, 0 à 74 %), selon le taux de
correspondance.
4.6.2 L’entrepreneur est rémunéré selon le nombre de mots pondéré. Le nombre de mots est pondéré de la manière suivante :
4.6.2.1 le nombre total de mots des segments présentant un taux de correspondance
exacte (100 %), y compris les répétitions, est multiplié par 0,25;
4.6.2.2 le nombre total de mots des segments présentant un taux de correspondance
floue (de 75 % à 99 %) est multiplié par 0,50;
4.6.2.3 le nombre total de mots des nouveaux segments (de 0 à 74 %) reste tel quel.
4.6.3 L’entrepreneur doit traduire les nouveaux segments et doit revoir les segments
présentant un taux de correspondance exacte ou floue afin de s’assurer que la
traduction proposée par la mémoire de traduction est fidèle et que le style et le niveau
de langue sont appropriés.


Direct link Reply with quote
 

DanieleH  Identity Verified
Canada
Local time: 02:47
Member (2006)
English to French
+ ...
Ficheirs du gouvernement du Canada Dec 13, 2011

Le gouvernement du Canada utilise Multitrans, donc un concordancier et non un logiciel de mémoire de traduction. Le processus est effectivement différent. Suggestion de parler avec Logiterm et de leur demander comment s'en sortir. Logiterm fonctionne aussi comme un concordancier et non pas en outil de mémoire de traduction et plus approprié pour un traducteur individuel.

Direct link Reply with quote
 

Germaine  Identity Verified
Canada
Local time: 02:47
Member (2005)
English to French
+ ...
Décidément... Dec 13, 2011

Christiane Lalonde wrote:

Jusqu'où va-t-on se moquer des traducteurs?


Je suppose que ça ira jusque là où on laissera aller... :-|

Je n'aime vraiment pas me faire dire quel doit être "mon effort" et combien je dois facturer pour cet "effort", surtout quand c'est moi qui en porte le poids et les conséquences. Néanmoins, si on devait me proposer un contrat comme celui-là, je serais curieuse de savoir, après avoir traduit et révisé selon mes normes (sans l'arc-en-ciel de la maltraduction tamisée), si la rémunération ainsi calculée s'approche au moins de ce que j'aurais normalement facturé. "Tout d'un coup" que mon effort aurait été traité, mesuré et évalué avec amour par ce gentil fonctionnaire qui répond aux ordres de son boss... Tu sais, le boss qui a déjà oublié la une de ce quotidien de Chicago (New-York?) qui faisait dire à notre Premier Ministre, en gros titre et avec 100% de concordance s.v.p., qu'une catastrophe... ça suce! (it sucks!)


Direct link Reply with quote
 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 02:47
Member
English to French
TOPIC STARTER
:) Dec 14, 2011

Merci Germaine pour ce trait d'humour qui m'a bien fait rire. J'en avais besoin.
J'ai moi aussi le sentiment que l'on se fait imposer toutes sortes de conditions sans avoir un mot à dire. Enfin on peut toujours râler tout seul dans son coin, mais on nous dira aussi d'aller voir ailleurs si on est pas content.
Serait-il possible d'envisager un mouvement de protestation un peu organisé?
Des pétitions? Des lettres ouvertes?

Pour rire, voici en gros à quoi pourrait ressembler une offre d'emploi de traducteur de nos jours :

Traducteur recherché
- revenu incertain, avec diminution assurée tous les ans
- délai de paiement au bon vouloir du client
- stress assuré
- longues heures de travail, soirées et week-end compris
- pas d'avantages sociaux
- pas de paie de vacances
- toutes les cotisations à la charge du travailleur


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 05:47
English to French
+ ...
Dites, les Québecois... Dec 14, 2011

comment vous dites « c'est mal barré » dans votre Belle province ?


Amicalement

Bruno



Direct link Reply with quote
 

C.Stegherr  Identity Verified
Local time: 08:47
German to French
+ ...
Merci Dec 14, 2011

Bonjour à tous!

je tombe sur votre entretien de ce matin et ... me réjouis de ma dernière décision: rejoindre Proz comme plate-forme professionnelle! (suis toute nouvelle)... Merci beaucoup pour ces informations et votre prise de position. Tous mes encouragements pour tenir bon, ; faudra-t-il une belle catastrophe, qu'on essaiera de mettre sur le dos des traducteurs, avant qu'on ne fasse marche arrière dans cette course infernale?
Au gouvernement... Là où on imagine qu'il y a les moyens de demander un travail de qualité...!
En tous cas toutes ces nouvelles sont de grande valeur pour nous... du vieux continent. On y va tout droit!...

En pensée (et dans le coeur) avec un pied au Canada... en attendant la visite réelle!
Bonne journée


Direct link Reply with quote
 

Michel A.  Identity Verified
Local time: 02:47
Member (2004)
English to French
+ ...
Champ d'application de ces nouvelles dispositions Dec 14, 2011

Bonjour,

Christiane, ou d'autres, savez-vous si ces nouvelles dispositions du BdT vont s'appliquer DÈS MAINTENANT à TOUS LES NOUVEAUX contrats du BdT, contrats ouverts (quelqu'en soit la durée) et contrats ouverts?

Merci,

Michel


Direct link Reply with quote
 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 02:47
Member
English to French
TOPIC STARTER
@Michel Dec 14, 2011

Je ne saurais te dire, mais j'ai bien l'impression que ce sera de plus en plus le cas.

Direct link Reply with quote
 

Michel A.  Identity Verified
Local time: 02:47
Member (2004)
English to French
+ ...
Je voulais dire Dec 14, 2011

Contrats ouverts et contrats ponctuels.

Michel


Direct link Reply with quote
 

Michel A.  Identity Verified
Local time: 02:47
Member (2004)
English to French
+ ...
Christiane écrit : Serait-il possible d'envisager un mouvement de protestation un peu organisé? Dec 14, 2011

Je pense que face au gouvernement fédéral, et aux autres paliers de gouvernement et aux autres institutions publiques qui ne manqueront pas de suivre, il faudrait réagir par des voies institutionnelles : OTTIAQ et autres Ordres identiques des autres provinces, trouver un ou plusieurs MP à mobiliser sur ce sujet, etc.

En fait, cette évolution (facturation sur la base des répétitions et des « fuzzies ») est inévitable.

Je vois deux solutions :

1) militer pour un passage complet à la facturation au taux horaire; mais là, c'est une véritable révolution et il va falloir mobiliser la très grosse artillerie.

2) négocier de grès à grès entre le BdT et des représentants de la profession l'idée que les tarifs moyens, toute chose étant égale par ailleurs, devraient augmenter de xx % pour maintenir le niveau de vie des traducteurs. Et là aussi, en période de restrictions budgétaires, c'est pas gagné!

Michel


Direct link Reply with quote
 
Renée Boileau  Identity Verified
Local time: 02:47
English to French
Nouvelle directive du BDT/Salaire des traducteurs Dec 14, 2011

Je suis d'accord avec Christiane (et Michel).

La situation va de mal en pis. Nous avons de moins en moins de contrats et nous baissons même nos tarifs!

C'est carrément dégueulasse cette nouvelle directive, surtout qu'il faut tout refaire la plupart du temps. Quand il s'agit d'un document ppt, c'est encore pire! Hier j'ai passé plus de six heures à traduire un texte (ppt) de 1225 mots! Un travail qui aurait dû prendre trois heures gros maximum!

J'aimerais bien faire pression, mais comment? L'accréditation n'est pas obligatoire, alors rien à faire de ce côté. Il y aura toujours des gens pour traduire à 10 sous du mots! Je ne veux pas à être payée à l'heure, car plus on travaille vite moins on est payé!

J'aimerais bien trouver une solution et à mon avis c'est en s'adressant directement au gouvernement fédéral qu'on pourrait espérer changer la situation.

Je ne tiens pas non plus à ce que le Québec nous force à cotiser le double à la RRQ! Surtout qu'on n'en verra probablement même pas la couleur si on a notre propre RÉER!!!!

Qu'en pensez-vous? Que faire?

[Edited at 2011-12-14 19:39 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2 3] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
NancyLynn[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Voilà que le gouvernement s'y met lui aussi

Advanced search







WordFinder
The words you want Anywhere, Anytime

WordFinder is the market's fastest and easiest way of finding the right word, term, translation or synonym in one or more dictionaries. In our assortment you can choose among more than 120 dictionaries in 15 languages from leading publishers.

More info »
TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search