KudoZ home » English to French » Art/Literary

the opening of the WTC

French translation: Clavier bien tempéré

Advertisement

Login or register (free and only takes a few minutes) to participate in this question.

You will also have access to many other tools and opportunities designed for those who have language-related jobs
(or are passionate about them). Participation is free and the site has a strict confidentiality policy.
GLOSSARY ENTRY (DERIVED FROM QUESTION BELOW)
English term or phrase:WTC / Well Tempered Clavicord
French translation:Clavier bien tempéré
Entered by: Claudia Iglesias
Options:
- Contribute to this entry
- Include in personal glossary

21:54 Oct 29, 2002
English to French translations [PRO]
Art/Literary / Musique
English term or phrase: the opening of the WTC
The ear is introduced to the silver sonority of this piano, not so far in tone from the harpsichord, by the C major chords of the della Ciaja sonata, which will certainly recall for listeners the opening of the WTC, and make explicit the expanded possibilities available in subtly inflecting the repetitive chords.

Non, ce n'est pas le hall du World Trade Center. En fait c'est le "Well Tempered Clavicord" de J.S. Bach.
Problème : comment dit-on en français ???
Claudia Iglesias
Chile
Local time: 23:55
Clavier bien tempéré
Explanation:
Je le savais, j'ai seulement contrôlé.;)

Les deux livres constituant le Clavier bien tempéré contiennent chacun vingt-quatre préludes et fugues (BWV 846-869 et BWV 870-893) écrits dans les douze demi-tons des gammes majeures et mineures et se succédant dans un ordre chromatique ascendant. Dans ces quarante-huit pièces, Bach explore toutes les possibilités offertes par le tempérament égal, dont les bases avaient été découvertes à la fin du XVIIe siècle, notamment par l'Allemand Andreas Werckmeister (1645-1706): ce compositeur avait publié en 1691 un ouvrage théorique dans lequel il recommandait l'application du tempérament égal à tous les instruments à clavier. Cette théorie s'opposait au tempérament inégal prôné par le théoricien Gioseffo Zarlino (1517-1590), dont les douze sons fondés sur des intervalles inégaux interdisaient toute modulation en dehors des tons voisins, et rendaient impossible l'utilisation de tonalités comptant un grand nombre de dièses ou de bémols.




Au moment où Bach entreprend son Clavier bien tempéré, le langage musical est en pleine évolution. Mais ces deux recueils, élaborés par un compositeur au sommet de son art et parfaitement conscient des avantages de la théorie du tempérament égal dans l'évolution de la musique instrumentale, constituent le point culminant de toutes les recherches menées à l'époque, et ce chef-d'œuvre représente, depuis plus de deux siècles, l'ouvrage de base de la littérature pour clavier. Le premier recueil – le Clavier bien tempéré, ou Préludes et fugues dans tous les tons et demi-tons, tous deux avec la tierce majeure ou ut, ré, mi, et avec la tierce mineure ou ré, mi, fa. Pour la pratique et le profit des jeunes musiciens désireux de s'instruire et pour récréer ceux qui sont déjà rompus à cet art, comme l'indique le manuscrit – a été achevé en 1722, année où Rameau publia son Traité d'harmonie, dans lequel le compositeur dégage les principes fondamentaux du système tonal. Bach était alors à Köthen, au service du prince Léopold, grand amateur de musique, chanteur, claveciniste, violoniste et gambiste. De là tous les chefs-d'œuvre instrumentaux (Suites pour violoncelle, Sonates pour violon et clavecin, Sonates pour viole de gambe et clavecin, Concertos brandebourgeois , Sonates et partitas pour violon) qu'y créa Bach, qui n'écrivait plus pour l'office: dans cette cour calviniste, la musique instrumentale comptait davantage que la musique religieuse.




Dans les préludes, l'exécutant peut, dans une sorte d'improvisation, donner libre cours à sa fantaisie. Bach ne s'y soumet à aucune organisation apparente – diversité, liberté et imagination étant ici la règle. Les fugues, à deux, trois, quatre ou cinq voix, sont au contraire des pièces rigoureusement structurées, alors que, à de rares exceptions près, Bach ne donne aucune indication de tempo.




Entrepris à la suite du succès du premier livre, le second volume du Clavier bien tempéré a été composé entre 1740 et 1744, alors que Bach était cantor de Saint-Thomas de Leipzig depuis une vingtaine d'années. Le Clavier bien tempéré n'a pas été publié du vivant de Bach (la première édition date de 1800), mais aucune œuvre du cantor ne connut autant de copies manuscrites, qui contribuèrent à maintenir vive sa mémoire durant toute la seconde moitié du XVIIIe siècle.
Selected response from:

Geneviève von Levetzow
Local time: 04:55
Grading comment
Bravo pour la rapidité, merci à tous les deux.
4 KudoZ points were awarded for this answer

Advertisement


Summary of answers provided
5 +1Clavier bien tempéré
Geneviève von Levetzow


  

Answers


14 mins   confidence: Answerer confidence 5/5 peer agreement (net): +1
Clavier bien tempéré


Explanation:
Je le savais, j'ai seulement contrôlé.;)

Les deux livres constituant le Clavier bien tempéré contiennent chacun vingt-quatre préludes et fugues (BWV 846-869 et BWV 870-893) écrits dans les douze demi-tons des gammes majeures et mineures et se succédant dans un ordre chromatique ascendant. Dans ces quarante-huit pièces, Bach explore toutes les possibilités offertes par le tempérament égal, dont les bases avaient été découvertes à la fin du XVIIe siècle, notamment par l'Allemand Andreas Werckmeister (1645-1706): ce compositeur avait publié en 1691 un ouvrage théorique dans lequel il recommandait l'application du tempérament égal à tous les instruments à clavier. Cette théorie s'opposait au tempérament inégal prôné par le théoricien Gioseffo Zarlino (1517-1590), dont les douze sons fondés sur des intervalles inégaux interdisaient toute modulation en dehors des tons voisins, et rendaient impossible l'utilisation de tonalités comptant un grand nombre de dièses ou de bémols.




Au moment où Bach entreprend son Clavier bien tempéré, le langage musical est en pleine évolution. Mais ces deux recueils, élaborés par un compositeur au sommet de son art et parfaitement conscient des avantages de la théorie du tempérament égal dans l'évolution de la musique instrumentale, constituent le point culminant de toutes les recherches menées à l'époque, et ce chef-d'œuvre représente, depuis plus de deux siècles, l'ouvrage de base de la littérature pour clavier. Le premier recueil – le Clavier bien tempéré, ou Préludes et fugues dans tous les tons et demi-tons, tous deux avec la tierce majeure ou ut, ré, mi, et avec la tierce mineure ou ré, mi, fa. Pour la pratique et le profit des jeunes musiciens désireux de s'instruire et pour récréer ceux qui sont déjà rompus à cet art, comme l'indique le manuscrit – a été achevé en 1722, année où Rameau publia son Traité d'harmonie, dans lequel le compositeur dégage les principes fondamentaux du système tonal. Bach était alors à Köthen, au service du prince Léopold, grand amateur de musique, chanteur, claveciniste, violoniste et gambiste. De là tous les chefs-d'œuvre instrumentaux (Suites pour violoncelle, Sonates pour violon et clavecin, Sonates pour viole de gambe et clavecin, Concertos brandebourgeois , Sonates et partitas pour violon) qu'y créa Bach, qui n'écrivait plus pour l'office: dans cette cour calviniste, la musique instrumentale comptait davantage que la musique religieuse.




Dans les préludes, l'exécutant peut, dans une sorte d'improvisation, donner libre cours à sa fantaisie. Bach ne s'y soumet à aucune organisation apparente – diversité, liberté et imagination étant ici la règle. Les fugues, à deux, trois, quatre ou cinq voix, sont au contraire des pièces rigoureusement structurées, alors que, à de rares exceptions près, Bach ne donne aucune indication de tempo.




Entrepris à la suite du succès du premier livre, le second volume du Clavier bien tempéré a été composé entre 1740 et 1744, alors que Bach était cantor de Saint-Thomas de Leipzig depuis une vingtaine d'années. Le Clavier bien tempéré n'a pas été publié du vivant de Bach (la première édition date de 1800), mais aucune œuvre du cantor ne connut autant de copies manuscrites, qui contribuèrent à maintenir vive sa mémoire durant toute la seconde moitié du XVIIIe siècle.



    Reference: http://fr.encyclopedia.yahoo.com/articles/sy/sy_564_p0.html
Geneviève von Levetzow
Local time: 04:55
Native speaker of: Native in GermanGerman, Native in FrenchFrench
PRO pts in pair: 497
Grading comment
Bravo pour la rapidité, merci à tous les deux.

Peer comments on this answer (and responses from the answerer)
agree  Libero_Lang_Lab
7 mins
  -> Merci :)
Login to enter a peer comment (or grade)




Return to KudoZ list


KudoZ™ translation help
The KudoZ network provides a framework for translators and others to assist each other with translations or explanations of terms and short phrases.



See also:



Term search
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search