KudoZ home » Romanian to French » Economics

am convenit adoptarea actului constitutiv

French translation: nous sommes convenus d'adopter le présent acte constitutif

Login or register (free and only takes a few minutes) to participate in this question.

You will also have access to many other tools and opportunities designed for those who have language-related jobs
(or are passionate about them). Participation is free and the site has a strict confidentiality policy.
18:38 Feb 5, 2018
Romanian to French translations [PRO]
Bus/Financial - Economics / act constitutiv
Romanian term or phrase: am convenit adoptarea actului constitutiv
Ionescu M. si Ionescu C., noi am convenit adoptarea prezentului act constitutiv
free angel
Local time: 19:57
French translation:nous sommes convenus d'adopter le présent acte constitutif
Explanation:
Cf. langue-fr.net:
Convenir : être ou avoir convenu ?
dimanche 18 mars 2012

Grammaire, syntaxe, orthographe grammaticale Usages de la langue, norme Questions-réponses
Le verbe convenir dans le sens d’« être d’accord, se mettre d’accord » ne saurait se conjuguer, selon l’Académie et les puristes, qu’avec l’auxiliaire être... mais la lecture de Grevisse tempère ce sévère jugement.

En revanche, dans le sens de « plaire », il se conjugue toujours avec l’auxiliaire avoir.

Question-réponse
Écrirons-nous :
¤ « nous avons convenu » de/que... ;
¤ « nous sommes convenus » de/que...?
Merci de m’éclairer !


Rappelons d’abord que convenir, dans le sens de plaire, se conjugue avec l’auxiliaire avoir (« Ce travail a parfaitement convenu à ses clients. »)

Dans le sens d’être d’accord, convenir se conjugue avec être :

- Nous sommes convenus (de/que...)
- Nous sommes convenues (de/que...), si les personnes représentées par nous sont explicitement de genre féminin (trois sœurs).

L’emploi d’avoir dans ce sens est prohibé par les puristes et l’Académie française :

« Dans cet emploi, Avoir convenu de est fautif. On ne doit pas dire et moins encore écrire : nous avons convenu de, mais nous sommes convenus de. » (Dictionnaire de l’Académie française, 9e éd.).

Plus prudent et plus intelligent des mouvements de la langue (ce qui le rend si utile à l’usager pressé), Girodet (Dict. Bordas des difficultés) note que l’emploi avec avoir tend à se généraliser mais recommande de l’éviter « dans la langue surveillée ».

En effet, Grevisse et Goosse (Bon Usage, 15e éd., 2011, § 814, b, 2°) citent plusieurs exemples de l’emploi d’avoir convenu chez Stendhal, Roman Rolland, Proust, Montherlant, Gide, Mauriac, Bernanos, Colette, Gracq — et mentionnent leur existence chez Francis Jammes, Pierre Benoit, Marcel Arland, André Chamson, Julien Green, Daniel-Rops, Paul Léautaud, Marcel Aymé, Jean Giraudoux, Charles de Gaulle, Thierry Maulnier, Alain Peyrefitte... et relève que déjà Littré citait Rousseau en le condamnant.

La quatrième édition du Bon Usage (1949, p. 502), sous la plume du seul Grevisse, était d’ailleurs plus explicite :

« Cette distinction est “subtile et franchement arbitraire”, dit l’Office de la langue française (cf. revue Université, févr. 1938, p. 127). — Il n’est pas douteux, en effet, que le bon usage actuel n’autorise l’emploi de l’auxiliaire avoir avec convenir [...] dans le cas où la règle officielle demande l’auxiliaire être. »

En somme, le choix est offert entre la forme recommandée par l’Académie et un emploi de l’auxilaire avoir réputé fautif... mais en compagnie de maints académiciens (français ou Goncourt, et non des moindres toujours) !

--------------------------------------------------
Note added at 39 minutes (2018-02-05 19:17:41 GMT)
--------------------------------------------------

Cf. Académie française:

Nous avons convenu que
Le 11 juillet 2014
Emplois fautifs

Le verbe convenir, quand il signifie « correspondre aux besoins, aux goûts, aux aptitudes de quelqu’un », se construit avec l’auxiliaire avoir ; on dit Jusque-là cette fonction m’a convenu. Mais quand convenir signifie « décider, arrêter d’un commun accord », il se construit avec l’auxiliaire être. Employer avoir dans ce cas est une faute qu’il faut éviter.

On dit

Ils sont convenus de se revoir mardi

Nous sommes convenus que vous parleriez le premier

On ne dit pas:

Ils ont convenu de se revoir mardi

Nous avons convenu que vous parleriez le premier

http://www.academie-francaise.fr/nous-avons-convenu-que
Selected response from:

Ligia Mihaiescu
Romania
Local time: 19:57
Grading comment
4 KudoZ points were awarded for this answer



Summary of answers provided
5 +2nous sommes convenus d'adopter le présent acte constitutif
Ligia Mihaiescu


  

Answers


14 mins   confidence: Answerer confidence 5/5 peer agreement (net): +2
nous sommes convenus d'adopter le présent acte constitutif


Explanation:
Cf. langue-fr.net:
Convenir : être ou avoir convenu ?
dimanche 18 mars 2012

Grammaire, syntaxe, orthographe grammaticale Usages de la langue, norme Questions-réponses
Le verbe convenir dans le sens d’« être d’accord, se mettre d’accord » ne saurait se conjuguer, selon l’Académie et les puristes, qu’avec l’auxiliaire être... mais la lecture de Grevisse tempère ce sévère jugement.

En revanche, dans le sens de « plaire », il se conjugue toujours avec l’auxiliaire avoir.

Question-réponse
Écrirons-nous :
¤ « nous avons convenu » de/que... ;
¤ « nous sommes convenus » de/que...?
Merci de m’éclairer !


Rappelons d’abord que convenir, dans le sens de plaire, se conjugue avec l’auxiliaire avoir (« Ce travail a parfaitement convenu à ses clients. »)

Dans le sens d’être d’accord, convenir se conjugue avec être :

- Nous sommes convenus (de/que...)
- Nous sommes convenues (de/que...), si les personnes représentées par nous sont explicitement de genre féminin (trois sœurs).

L’emploi d’avoir dans ce sens est prohibé par les puristes et l’Académie française :

« Dans cet emploi, Avoir convenu de est fautif. On ne doit pas dire et moins encore écrire : nous avons convenu de, mais nous sommes convenus de. » (Dictionnaire de l’Académie française, 9e éd.).

Plus prudent et plus intelligent des mouvements de la langue (ce qui le rend si utile à l’usager pressé), Girodet (Dict. Bordas des difficultés) note que l’emploi avec avoir tend à se généraliser mais recommande de l’éviter « dans la langue surveillée ».

En effet, Grevisse et Goosse (Bon Usage, 15e éd., 2011, § 814, b, 2°) citent plusieurs exemples de l’emploi d’avoir convenu chez Stendhal, Roman Rolland, Proust, Montherlant, Gide, Mauriac, Bernanos, Colette, Gracq — et mentionnent leur existence chez Francis Jammes, Pierre Benoit, Marcel Arland, André Chamson, Julien Green, Daniel-Rops, Paul Léautaud, Marcel Aymé, Jean Giraudoux, Charles de Gaulle, Thierry Maulnier, Alain Peyrefitte... et relève que déjà Littré citait Rousseau en le condamnant.

La quatrième édition du Bon Usage (1949, p. 502), sous la plume du seul Grevisse, était d’ailleurs plus explicite :

« Cette distinction est “subtile et franchement arbitraire”, dit l’Office de la langue française (cf. revue Université, févr. 1938, p. 127). — Il n’est pas douteux, en effet, que le bon usage actuel n’autorise l’emploi de l’auxiliaire avoir avec convenir [...] dans le cas où la règle officielle demande l’auxiliaire être. »

En somme, le choix est offert entre la forme recommandée par l’Académie et un emploi de l’auxilaire avoir réputé fautif... mais en compagnie de maints académiciens (français ou Goncourt, et non des moindres toujours) !

--------------------------------------------------
Note added at 39 minutes (2018-02-05 19:17:41 GMT)
--------------------------------------------------

Cf. Académie française:

Nous avons convenu que
Le 11 juillet 2014
Emplois fautifs

Le verbe convenir, quand il signifie « correspondre aux besoins, aux goûts, aux aptitudes de quelqu’un », se construit avec l’auxiliaire avoir ; on dit Jusque-là cette fonction m’a convenu. Mais quand convenir signifie « décider, arrêter d’un commun accord », il se construit avec l’auxiliaire être. Employer avoir dans ce cas est une faute qu’il faut éviter.

On dit

Ils sont convenus de se revoir mardi

Nous sommes convenus que vous parleriez le premier

On ne dit pas:

Ils ont convenu de se revoir mardi

Nous avons convenu que vous parleriez le premier

http://www.academie-francaise.fr/nous-avons-convenu-que


    Reference: http://www.langue-fr.net/spip.php?article265
Ligia Mihaiescu
Romania
Local time: 19:57
Works in field
Native speaker of: Native in RomanianRomanian
PRO pts in category: 16

Peer comments on this answer (and responses from the answerer)
agree  Vasile Bocai
1 hr
  -> Multumesc, Vasile.

agree  Carmen Ciobaca
13 hrs
  -> Multumesc, Carmen.
Login to enter a peer comment (or grade)




Return to KudoZ list


KudoZ™ translation help
The KudoZ network provides a framework for translators and others to assist each other with translations or explanations of terms and short phrases.



See also:



Term search
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search