À quoi servent le grec et le latin ?

ProZ.com Translation Article Knowledgebase

Articles about translation and interpreting
Article Categories
Search Articles


Advanced Search
About the Articles Knowledgebase
ProZ.com has created this section with the goals of:

Further enabling knowledge sharing among professionals
Providing resources for the education of clients and translators
Offering an additional channel for promotion of ProZ.com members (as authors)

We invite your participation and feedback concerning this new resource.

More info and discussion >

Article Options
Your Favorite Articles
Recommended Articles
  1. ProZ.com overview and action plan (#1 of 8): Sourcing (ie. jobs / directory)
  2. Getting the most out of ProZ.com: A guide for translators and interpreters
  3. El significado de los dichos populares
  4. The difference between editing and proofreading
  5. Does Juliet's Rose, by Any Other Name, Smell as Sweet?
No recommended articles found.
Popular Authors
  1. Beverly Adab
  2. Roy Zhang
  3. Yana Dovgopol
  4. Krzysztof Achinger
  5. Sergio Soliz
No popular authors found.

 »  Articles Overview  »  Art of Translation and Interpreting  »  Translator Education  »  À quoi servent le grec et le latin ?

À quoi servent le grec et le latin ?

By translat.me | Published  08/26/2017 | Translator Education | Recommendation:
Contact the author
Quicklink: http://www.proz.com/doc/4444
Les heures d’enseignement des lettres classiques diminuent en Europe, au profit des savoirs techniques et scientifiques.

En Italie, l’enseignement du grec et du latin vient d’être redimensionné, suscitant un nième débat entre partisans du "lycée classique (liceo classico)" et ceux qui veulent adapter la pédagogie des langues mortes à de nouvelles exigences pédagogiques. L’ouvrage d’Andrea Marcolongo sur l’enseignement du grec est devenu un succès de librairie au pays de Dante. En France, l’enseignement du grec et du latin vient d’être transformé en "module" - un bidule comme un autre ?- lors de la réforme du collège en 2015. Le débat entre le Ministère et les enseignants a fait rage.

Pourquoi un jeune Européen devrait-il aujourd’hui avoir lu des pages d’Ovide ou Homère, connaître la rivalité d’Athènes et de Sparte ? Invoquer les racines de l’Europe est sans doute inutile, voire injuste, à une époque multiculturelle et technologique. L’Europe antique n’a d’ailleurs pas eu que les Grecs et les Romains comme ancêtres. Mieux vaut sans doute laisser les racines aux discours conservateurs.

Faut-il encore traduire Platon et Cicéron ? Les neurosciences montrent que l’apprentissage des langues mortes est un solide atout, y compris dans l’apprentissage des langues vivantes. L’apprentissage des langues anciennes favorise le développement de processus métacognitifs : la conscience l’acte linguistique se développe et s’affine (1). La connaissance du grec et du latin aide ainsi au développement de capacités de comparaison, d’inter-compréhension et de méta-cognition linguistiques (2).

Les langues classiques nous éduquent ensuite à mieux percevoir les différences. Il s’agit de traduire, c’est-à-dire de transposer des valeurs, des idées et des mots – souvent à l’origine étymologique de notre vocabulaire – dans des codes neufs, et cela sans les banaliser. Nous apprenons à voir notre monde avec des yeux antiques. Selon Massimo Gramellini, écrivain et journaliste italien, « le latin et le grec sont des codes qui se déchiffrent seulement par le raisonnement, l’organisation structurée de la pensée. Ce sont des langues qui apprennent à s’interroger sur le pourquoi des choses. Celui qui apprend à se débrouiller avec Tacite et Platon assimile une technique qu’il pourra ensuite appliquer à n’importe quel domaine de la connaissance et de la vie » (3).

Traduire les auteurs classiques, c’est créer un pont entre l’Antiquité et le présent, ce qui nous invite certes à connaître le passé, mais aussi à réfléchir sur notre présent. J.K. Rowling, auteure des "Harry Potter", a une formation en français et lettres classiques. Son premier écrit, en 1988 alors que l’écrivaine britannique étaient encore inconnue, porte précisément sur l’intérêt du grec et du latin : "What was the Name of that Nymph Again? or Greek and Roman Studies Recalled" (4).

Chez translat.me, nous apprécions les traducteurs et traductrices formés aux lettres classiques, dont la rigueur, l’attention à la forme et la capacité d’adaptation à des registres différents ne font aucun doute. Pour ne rien gâcher, nous proposons le grec ancien et le latin dans nos services de traduction.



Maria Consiglia Alvino, doctorante et traductrice FR > IT

Marc Foglia, enseignant et traducteur DE > FR



Notes

(1) Voir N. Flocchini, Comprendere e tradurre, 2001, se référant aux études de psychologie cognitive et de linguistique générative, dont Noam Chomsky a été la figure de proue.

(2) Eduscol, "langues et cultures de l'Antiquité"

(3) Massimo Gramellini, « Il latino e la cyclette », La Stampa, 31/10/2016

(4) J.K. Rowling, article éponyme sur Wikipédia



Copyright © ProZ.com and the author, 1999-2019. All rights reserved.
Comments on this article

Knowledgebase Contributions Related to this Article
  • No contributions found.
     
Want to contribute to the article knowledgebase? Join ProZ.com.


Articles are copyright © ProZ.com, 1999-2019, except where otherwise indicated. All rights reserved.
Content may not be republished without the consent of ProZ.com.




Your current localization setting

English

Select a language

All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search